Menu de réveillon. Un repas de Noël végétarien ?

Panique à bord, certains de vos invités sont végétariens ? Simplement envie de manger moins de viande même pour les grandes occasions ? Ou juste besoin de varier les plaisirs ? Bienvenue dans notre réveillon végétarien ! Car oui, les végétariens font la fête et oui, la cuisine végétarienne est inventive et variée. Un repas de Noël végétarien : de quoi amener de la couleur et des saveurs nouvelles à table au moment des fêtes !

Rédigé par Alan Van Brackel, le 14 Dec 2018, à 16 h 48 min

Dans l’esprit collectif, le végétarien est encore trop souvent celui qui picore trois feuilles de salade. En réalité, non seulement on mange parfois végétarien sans en avoir conscience, mais il est tout à fait possible d’élaborer et se régaler de tout un menu festif sans faire de mal à un canard / une oie, ni tuer une dinde (d’abord, on a juré qu’on ne fera pas de mal à tante Ursule, même si elle nous tape sur les nerfs !).

Le repas de Noël végétarien : réveillonner et faire la fête sans viande, ce n’est pas si compliqué

Passons ensuite sur le débat vegan / pas vegan / faut-il manger comme tout le monde ? On vous laisse démêler ça en famille : il faut bien qu’il vous reste des sujets pour les longs repas.

On vous donnera ici des indications pour faire un repas de Noël sans viande (voire même sans fromage et sans oeuf).

repas de Noël vegétarien

Les végétariens ne mangent pas que de la salade © AS Food studio

Végétarien / végétalien / vegan ?

Avant d’élaborer le menu, on va se poser une question d’ordre pratique : vos invités sont végéta*iens, mais de quelle troupe ?

Il est peut-être temps de relire notre guide Vegan, végétarien, végétalien.. les sans viande et leurs labels pour y voir plus clair.

Végétariens ou végétaliens, selon votre cas, vous pouvez décider d’amener des plats alternatifs (si vous ne mangez pas de viande et que vous êtes invité quelque part) ou de recevoir vous-même et de concevoir tout un repas.

Au secours, je reçois des végétariens : les 7 astuces

Vous n’êtes pas végétarien mais recevez des végétariens à dîner et voulez faire les choses bien. Très bien ! Voici quelques tuyaux :

  • attention aux graisses de cuisson : pas de graisses animales et pas de beurre pour les vegans
  • attention aux sauces : pas de sauce de viande ou autre bouillon de poulet ou de boeuf
  • vérifiez bien tous les emballages, les dérivés animaux peuvent se cacher partout (gélatine, graisse, etc.)
  • le suif est issu du porc
  • tous les fromages ne sont pas végétariens
  • outre le tofu / soja, pensez aussi aux autres sources de protéines, comme les noix, les lentilles, ou encore les fèves

N’hésitez pas à demander conseil : les « sans-viande » apprécieront beaucoup que vous preniez leurs habitudes en considération. Enfin ne cherchez pas à les convaincre de manger de la viande : ils entendent déjà suffisamment cela le reste de l’année.

On se contentera ici de vous donner un guide pratique pour des alternatives aussi belles que bonnes et quelques idées de recettes au passage (la rédac’ de consoGlobe s’est sacrifiée, on a tout testé !).

De l’apéro à l’entrée : des idées garanties sans foie gras ni huîtres

Le foie gras, c’est tabou, on en viendra tous à bout. Même les chefs se mettent à le bouder et les débats sur les conditions de fabrication dépassent de très loin les groupes de végétariens. Idem, le saumon fumé comme les oeufs de lompe ou les huîtres ne seront pas sur votre table pour l’entrée du réveillon. Mais alors, que manger ?

repas de Noël vegétarien

C’est très facile de remplacer le foie gras et les huîtres © sarsmis

Remplacer le foie gras

Pour ceux qui aiment vraiment l’aspect et le goût du foie gras, suivre notre : recette de foie gras végétarien et pour les plus pressés / moins doués aux fourneaux, on en trouve tout faits, mais c’est dommage d’acheter des produits transformés d’une part et de chercher à remplacer le foie gras par quelque chose qui ressemble d’autre part !

Tartiner autre chose

Ce n’est pas si compliqué de fabriquer ces propres terrines végétales, à déguster avec des biscuits apéro maison. On peut aussi choisir de prévoir des canapés ou des muffins salés

Quelques suggestions qui nous font saliver

Pour les végétariens : les rillettes de roquefort aux raisins secs

Pour les végétaliens et végans : le houmous, le tartare d’algues, le pâté végétal de lentilles corail et graines de tournesol, la crème de graines de tournesol aux algues, la tapenade d’olives noires aux figues, le faux fromage aux noix de cajou

Prévoir des verrines

La solution est simple mais assez sympathique : on peut ainsi s’adapter aux goûts des uns et des autres plus facilement.

On peut également prévoir des salades, du potage épicé, des crudités, sous forme de mini-buffet.

Nos idées en vrac

Un velouté de topinambour, de châtaignes fumées ou une soupe aux panais

Un feuilleté d’épinards au tofu, une tarte aux carottes épicée…

Plat principal : éviter la dinde rôtie

De la viande sans viande

Parlons d’emblée des simili-carnés pour ceux tentés par une alternative proche de la viande au goût. Que ça soit la charcuterie, le poisson, les saucisses, on trouve des alternatives toutes faites pour un peu toutes les textures et les palais.

repas de Noël vegétarien

On peut remplacer la viande par du seitan ou un simili-carne mais ça n’est vraiment pas obligatoire © Julia Wave

Outre les simili-carnés, on peut cuisiner un rôti de châtaignes ou de noix / tofu, qu’on peut facilement coupler avec des champignons. Vous le savez déjà si vous êtes végétarien : les protéines ne se trouvent pas uniquement dans la viande.

Idée de recette et sa sauce : le rôti végétal de Noël à la farce et sa sauce.

Et pour l’accompagnement, simples et originales, préparez une courge spaghetti aux noisettes, des courgettes rondes farcies aux pignons, une cocotte de légumes, ou encore pour les végétarien un risotto végétarien aux artichauts ou des lasagnes aux légumes

On peut aussi apprendre à fabriquer son propre seitan.

Une touche d’exotisme ?

Et pourquoi pas un Noël aux couleurs et saveurs exotiques ? Si on veut changer un peu, on peut opter pour un curry, un phô ou d’autres plats indiens / vietnamiens / autres qu’on peut facilement adapter sans viande (en remplaçant par du tofu).

Lire aussi : 10 recettes végétariennes pour le Nouvel An chinois

D’une manière générale, les épices peuvent être une voie intéressante à explorer. Elles vont transformer un plat et cela peut être l’occasion d’essayer le sucré-salé, des goûts différents, des accompagnements.

Une touche de confort food

La confort food, comme on dit, ce sont ces plats (ici d’hiver) qui nous rappellent notre enfance et évoquent le coin du feu, la cheminée, les recettes de nos grands-mères.

repas de Noël vegétarien

© Viktor Kochetkov

On sort les recettes de quiches, de tartes et ainsi de suite mais pourquoi pas succomber au chou vert farci, ou au pâté chinois aux lentilles comme au Canada ?

Desserts – le sucré !

Cela va être beaucoup plus facile et même pour des vegans on peut trouver facilement des alternatives au chocolat (le cacao en lui-même est vegan après tout). On remplacera les graisses animales par des graisses végétales, et les oeufs par des équivalents.

Bon nombre de desserts traditionnels vont pouvoir être adaptés facilement.

Les desserts qui nous ont mis l’eau à la bouche

La citrouille de gâteau au potiron, noix de pécan et crème de marron, la panna cotta sucrée / salée, le cake aux épices et fruits secs, les sablés de Noël bio aux noisettes et au thé, les biscuits croquants aux noisettes, la crème dessert choco-gingembre, etc.

Et bien-sûr, les incontournables truffes au chocolat !

Laissez-nous en commentaire votre menu de Noël végétarien et gourmand !

Article republié
Illustration bannière : Couple préparant un repas de Noël végétarien – © Just dance
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour, des repas partagés entre végétariens et non-veg,j’adore – mille mercis!

    Juste une précision vous proposez du Roquefort pour les végétariens? Personnellement je n’en ai jamais trouvé sans présure. Car comme vous l’indiquez ailleurs dans l’article tous les fromages ne sont pas végétariens (dont d’ailleurs aucun AOP que la loi(!)oblige à utiliser de la présure)

    La présure c’est ce qui permet au jeune veau (ou cabri)de digérer le lait maternel,il fallait donc, dans le temps,récupérer l’estomac du petit pour faire cailler le lait…
    Mais aujourd’hui ce sont souvent d’autres coagulants qui font le travail, il suffit de lire les étiquettes pour éviter d’offrir de la présure à des végétariens.

    A défaut de Roquefort, certains Bleus font l’affaire.

    Bon partages culinaires à tous !

  2. De bonnes idées, mais éviter les courgettes farcies car ce n’est pas la saison!

  3. C’est dingue que les gens soient végétariens par conviction ? L4étant par goût et non par délire mystique, ca me gonfle de devoir à chaque fois me justifier. Végétarien: y a pas de marques ni de label, c’est quoi cette catégorisation et ce communautarisme encore ? Il suffit juste de pas manger de viande ni de poisson. Ca s’arrete là. Il n’y a pas de produits spécifiques comme le Végan !

    • J’ai du mal à voir en quoi ne pas vouloir faire souffrir et traiter des êtres vivants en esclaves est un délire mystique. Ça devrait être une base morale de ne pas faire souffrir.

    • Etre végétarien n’est pas seulement ne pas manger de viande ni de poisson , mais pas de crustacés non plus, ni de fromages faits avec de la présure animale (elle vient de l’estomac de bovin), ni tout ce qui contient de la gélatine(certains bonbons, yaourts, gâteaux….), car c’est aussi issu d’un animal mort.

  4. Pourquoi faut-il trouver des alternatives au chocolat dans un repas végétarien ?
    Je ne savais pas que le chocolat était un animal…..

    • Alan Van Brackel

      Bonjour,
      l’article précise bien « pour les véganes » : le régime vegan exclut le lait et d’autres composants entrant éventuellement dans la composition du chocolat. Dans ce cas, on vérifie les ingrédients de près. Si vous consommez ces produits, pas besoin d’exclure le chocolat traditionnel 🙂

  5. Merci pour l’article, Delphine, et surtout pour les images: c’est bien encourageant de voir des messages positives sur le Web au sujet de végé***iens. C’est bien dommage que l’idée d’un reveillon végé a toujours besoin d’etre proselytisé en France car au fond il n’y a rien de bizarre, et cela offre l’opportunité de manger autrement après les excès de Noël.
    Cela fait maintenant 30 ans qu’on fait des Noëls et Réveillons végés chez nous, et cela est devenu de moins en moins bizarres pour nos amis et voisins qui arrivent même à s’en régaler. Mais on reste, nous, quand même des « eccentriques » pour la plupart d’entre eux. Tant pis, c’est pas nous qui souffriront des carences nuttitionnelles ni des entérites!

    • C’est précisément la dernière phrase qui m’agace, en forme de donneur de leçon et de détenteur de la vérité nutritionnelle. Je n’ai pas mangé de viande jusqu’à l’âge adulte et j’apprécie aujourd’hui, autant que des plats végétariens ; ça me gonfle de lire ou d’entendre certains végé*riens ou liens juger moralement ceux qui consomment de la viande comme des gens mauvais ou inconscients. Et la menace de maladie à terme, c’est de la pensée magique de bas étage. Je ne suis pas croyante, ni en la viande ni en les végétaux. Pour la laïcité de l’alimentation !

    • @Anna Gogik
      Que ça vous gonfle ou non, il est vrai que manger de la viande est mauvais pour les animaux, la planète, la faim dans le monde…
      Il est également vérifié aujourd’hui par des études très sérieuses que c’est très mauvais pour la santé et ce n’est pas de la pensée magique de bas étage, ce sont de grands scientifiques qui le démontrent…
      La laïcité de l’alimentation devrait permettre aux végés de ne pas subir partout la dictature de « l’omnivorisme ».

      Merci pour cet article qui va dans le sens d’une évolution alimentaire.

Moi aussi je donne mon avis