Vegan, végétarien, végétalien… les sans viande et leurs labels

Rédigé par Kathy, le 30 Oct 2015, à 12 h 13 min

Petit point de vocabulaire aujourd’hui : comment distinguer végétarien, végétalien et vegan ? Quels sont les labels en France permettant de guider ces régimes alimentaires ?

Savez-vous faire la distinction entre un végétarien, un végétalien ou un vegan ?

Les végétariens

Un végétarien ne mange PAS de viande, c’est à dire, pas de boeuf, ni de volaille, ni de poisson.

Pisci-végétarien ?

Le “végétarisme à la française” comme certains aiment à l’appeler, inclue le poisson mais les végétariens le savent : ce n’est pas du végétarisme. Les flexitariens non plus ne sont pas végétariens. C’est un pas vers le végétarisme, par la réduction de la consommation de viande, et peut conduire au végétarisme, mais ce n’est pas un régime végétarien.

epices-basilic-curry-herbes-poivreQuel que soit l’adjectif qu’on colle au mot “végétarien”, la personne est omnivore dès lors qu’elle consomme de la chair animale. Quelle que soit la raison pour laquelle il est végétarien, celui-ci ne fait aucune distinction entre les animaux : il n’en mange aucun.

S’il ne consomme aucune chair animale, un végétarien, par contre, consommera parfois des produits laitiers, du miel et des oeufs, qui sont des produits animaux mais pas des animaux en eux-même : on parle de régime ovo-lacto végétarien.

Le végétarien peut avoir en tête le bien-être animal mais parfois le végétarisme s’impose pour des raisons de santé.

Un végétarien ne consomme aucun sous-produit de l’abattage des animaux, comme la gélatine, le caviar, la présure.

  • Les lacto-ovo-végétariens consomment, en plus des végétaux, des oeufs et du lait,
  • les lacto-végétariens ne consomment, en plus des végétaux, que du lait, ou encore les ovo-végétariens, qui ne consomment, en plus des végétaux, que des oeufs.

panier-fruits-legumes-vegetarienLes végétaliens

Un végétalien ne consomme aucun produit issu de l’exploitation animale. Cela concerne donc la chair animale, mais également le lait, le miel ou les oeufs. Il s’agit d’un régime alimentaire strict.

Le végétalien ne consomme donc pas de chair animale, viande, volailles, charcuterie, poissons, crustacés, coquillages, et aucun produit d’origine animale comme le lait, les oeufs, le fromage, les yaourts etc.

Les vegans

Le vegan étend son idée au-delà d’un régime alimentaire. L’un va rarement sans l’autre et l’emprunt à l’anglais signifie souvent “végétalien” dans la tête de celui qui l’emploie dans la francophonie. Il y a pourtant une subtilité : le vegan est engagé dans la protection animale et les défend dans tous les domaines.

fruits-ananas-melon-pasteque

Pas question donc de porter du cuir ou de la laine, de la soie, ni même d’utiliser des cosmétiques contenant des dérivés animaux, ou des produits ménagers testés sur eux. Il faut alors traquer la gélatine, la lanoline, et ainsi de suite.

Un régime équilibré

Sans diaboliser le régime végétalien, rappelons qu’il est utile de se renseigner pour préparer ses repas de manière à n’avoir aucune carence, mais les apports en protéines par exemple sont assez faciles à trouver. Rien à voir avec des régimes omnivores extrêmes comme Dukan et autres. C’est une bonne manière de redécouvrir des légumes, des céréales, des légumineuses, des algues, des noix, des épices.

En cas de régime végétalien, l’un des apports à surveiller est la vitamine B12 : compléments alimentaires et aliments enrichis sont à ajouter.

marche-riviera-france-cote-d-azur-legumesPage suivante : Les végétariens/végétaliens/végans ont leurs labels

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Kathy a rejoint consoGlobe en 2012 alors qu'elle cherchait des informations pratiques pour rendre sa maison plus durable et l'entretenir naturellement....

9 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    Je vous cite :”Quel que soit l’adjectif qu’on colle au mot “végétarien”, la personne est omnivore dès lors qu’elle consomme de la chair animale.”
    L’omnivorisme n’est pas un régime alimentaire mais la capacité d’un appareil digestif à digérer des protéines animales ET végétales.
    Autrement dit : tous les humains ayant cette capacité, ils sont tous omnivores y compris les végétariens et vegans (qu’ils le veuillent ou non).
    L’omnivorisme n’est pas un choix, il est déterminé par la génétique et l’évolution.
    Les régimes alimentaires, eux, sont un choix.

  2. Petit complément d’information. Le vegan ne porte ni cuir, ni laine, ni soie, mais également ni fourrure, ni duvet, ni plume.

  3. “Un végétarien ne consomme aucun sous-produit de l’abattage des animaux, comme la gélatine, le caviar, la présure.” Cette déclaration est inexacte ; si un végétarien est ovo-lacto-végérarien, il consomme forcément de la présure via le fromage, car tous les fromages sont issus de lait fermenté avec de la présure. Quand à la gélatine, étant présente dans les yaourts, crèmes dessert, sauces toutes prêtes et sucreries, les végétariens en consomment également, notamment s’ils sont “lacto-végétariens”. C’est d’ailleurs cette prise de conscience qui pousse la personne à devenir végétalienne.
    Par ailleurs, il existe beaucoup de personnes militantes pour la cause animale qui ne sont pas encore vegan, la transition omnivore/vegan pouvant demander un temps d’adaptation plus ou moins long, sachant que ce choix impacte le mode de vie tout entier.

    • Il impacte même tellement le mode de vie tout entier, qu’il pousse au divorce le conjoint qui ne veut pas se laisser convertir par cette “secte” (au sens de secare : couper). Je ne dis pas merci au véganisme…

    • Gavatch, réaction tout à fait normale des vegans, car l’éthique est leur moteur, or les carnistes en sont totalement dénués.
      La secte est celle qui refuse de se remettre en question, parce que, dans sa croyance, d’autres l’ont fait avant elle, ce qui confère à l’acte une normalité. Mais alors, pourquoi avoir aboli l’esclavage, on se le demande !?
      Cet obscurantisme pousse les carnistes à considérer comme normal le fait de massacrer des êtres vivants pour se nourrir de leur cadavre ; ils sont incapables de comprendre que cette seule vision est totalement insupportable pour qui defend la vie du plus profond de son être.
      Si vous pensez que manger des cadavres est une chose acceptable, pourquoi ne pas bouffer des humains ? Après tout, nous sommes semblables aux autres animaux, nous sommes de la viande sur pattes…

  4. Des bonnes définitions, assez claires et justes (ce qui n’est pas toujours le cas dans le domaine et tend malheureusement à perpétuer le flou). Merci pour ça !
    Une petite précision cependant : la gélatine est aussi, théoriquement, exclue du régime végétarien puisqu’elle est extraite des os des animaux. En revanche, divers gélifiants peuvent la remplacer : agar-agar, pectine, gomme de guar, carraghénanes, amidon, gomme xanthane…

    • la gélatine provient de la peau (couenne) et non des os. Le fromage de tête en témoigne (charcuterie faite avec une tête de porc cuite entière dans du bouillon puis conditionnée en morceau ; le bouillon de cuisson gélifie spontanément, emprisonnant les chairs dans de la gelée)

  5. Il faudrait ajouter les adeptes de ce que les américains appelent “raw-food” -une alimentation tres restrictive, car il s’agit de manger seulment ce qui ne demande pas de cuisson-.

Moi aussi je donne mon avis