Trois raisons de continuer un mode de vie végan

Ces dernières années le nombre de personnes qui se tournent vers une alimentation végane a augmenté de manière impressionnante. Le « Guide du végan en herbe » gratuit publié par PETA a même été commandé près de 50,000 fois depuis son lancement en mars 2016. Les gens qui tentent ce régime sont nombreux à l’adopter de manière durable. En effet, pourquoi retourner à un régime lié à de nombreuses maladies, à la maltraitance d’animaux et à la destruction de notre environnement ?

Rédigé par Anissa Putois, le 17 Feb 2018, à 12 h 30 min

Il n’a jamais été plus simple de se défaire de nos mauvaises habitudes alimentaires. Voici trois bonnes raisons de continuer sur la voie du défi végan.

Trois bonnes raisons de continuer à être vegane

Les personnes véganes vivent en moyenne plus longtemps, sont en général moins susceptibles de souffrir d’obésité, de tension artérielle, et de maladies cardio-vasculaires, selon une étude publiée par l’université d’Oxford(1), et ont un indice de masse corporelle (IMC) bien en deçà de celui de consommateurs de viande.

Une meilleure santé et une plus longue espérance de vie chez les végans

Selon une autre étude(2) ,l’IMC de végans était plus bas que celui de mangeurs de viande même lorsqu’ils consommaient le même nombre de calories. L’alimentation végétale est souvent plus riche en nutriments et plus faible en graisses saturées. Le fromage, par exemple, est typiquement constitué à 70 pour cent de gras, tandis que le fromage à tartiner contient 90 pour cent de graisses saturées.

alimentation végane

© RossHelen

Au lieu de se boucher les artères à chaque repas, les végans réduisent leur risque de crises cardiaques car ils consomment une bonne quantité de fibres et aucun cholestérol, que l’on ne trouve que dans la chair des animaux et leurs sécrétions. Se passer de viande réduit également le risque de développer certains types de cancer – d’au moins 40 pour cent(3).

Un réel respect de la planète

Selon le Worldwatch Institute, « les animaux élevés pour la nourriture et leurs sous-produits » engendrent jusqu’à 51 pour cent des émissions de gaz à effet de serre produits dans le monde. Et un rapport(4) de l’ONU a conclu que la population mondiale devait faire la transition vers une alimentation végane pour lutter contre les pires effets du changement climatique.

L’industrie de la viande exploite également les ressources limitées de la planète en quantité loin d’être durables. Il faut plus de 10,000 litres d’eau pour produire 1 kilogramme de porc et plus de 7,000 litres pour 1 kilogramme de boeuf(5) (pour abreuver les milliards d’animaux tués pour leur chair, faire pousser les cultures pour les nourrir et pour nettoyer les élevages industriels) mais seulement 287 litres pour faire pousser 1 kilogramme de pommes de terre.

alimentation végane

© Vladimir Mulder

En France ce sont plus de 40 pour cent(6) des terres agricoles du territoire qui sont accaparées par les animaux d’élevage. Si les céréales et le soja – des denrées hautement nutritives pour les humains – destinés aux animaux d’élevages, servaient directement à nourrir les populations humaines, la faim dans le monde diminuerait de façon considérable.

Sauver des animaux à chaque repas

Chaque végan sauve approximativement 100 animaux par an du confinement intense dont ils souffrent dans les élevages industriels et d’une fin terrifiante à l’abattoir. Les végans épargnent également aux poissons – souvent de grands oubliés, malgré leur intelligence impressionnante et leur capacité à éprouver des émotions et à ressentir la peur et la douleur – l’agonie d’être transpercés par des crochets ou écrasés dans de gigantesques filets, puis découpés vivants ou jetés sur les ponts des bateaux de pêche où ils suffoquent lentement.

Continuer sur la voie végane permet également de ne pas soutenir la cruauté des industries des oeufs et des produits laitiers. Les poules sont confinées dans des cages à peine plus larges qu’un morceau de papier A4, et les poussins mâles (inutiles à l’industrie) sont étouffés, gazés ou broyés vivants peu après la naissance.

alimentation vegane

© Vladimir Mulder

Les vaches exploitées pour le lait sont inséminées de force et à répétition avant que chaque veau leur soit arraché peu après sa naissance pour que le lait lui étant destiné soit vendu. Les vaches beuglent de désespoir, cherchent leurs petits et les appellent des jours durant. Les jeunes mâles sont tués pour leur viande et les femelles subissent la même existence pleine de souffrance que leurs mères. Est-ce qu’un oeuf à la coque ou un yaourt au lait de vache vaut vraiment toute cette souffrance, surtout quand de nombreuses alternatives véganes délicieuses et bien plus saines existent ?

Aujourd’hui, les boutiques, entreprises agroalimentaires et restaurants investissent dans les produits végans. Le mode de vie végan n’est pas uniquement pour le mois de janvier ; il est pour la vie : la vôtre, celle des animaux, et celle de la planète.

Illustration bannière : De plus en plus de personnes deviennent vegan © Philippe Sonderegger
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



PETA (Pour une Éthique dans le Traitement des Animaux) est une association à but non lucratif dédiée à établir et protéger les droits de tous les...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis