Le panier AMAP du mois d’avril

« En avril, ne te découvre pas d’un fil »… Le printemps est aujourd’hui bien installé mais le temps demeure un peu capricieux. De quoi stimuler la terre et remplir votre panier AMAP du mois d’avril.

Le panier AMAP du mois d'avril

Région Sud-Ouest : panier de Midi-Pyrénées

En Midi-Pyrénées et dans la grande région Sud-Ouest, vous trouverez sûrement dans votre panier :

Des asperges

Côté cuisine : l’asperge n’est pas un légume qui se consomme cru mais elle peut se manger aussi bien froide que chaude. Vous pouvez la cuire à l’eau, à la vapeur, la réchauffer dans une poêle ou la déguster en vinaigrette.

asperges-banAvant de la cuire, veillez à toujours couper le pied, la peler et bien la nettoyer.

Côté bienfaits : l’asperge est très peu calorique et se digère très bien grâce à ses fibres. Sa composition en fait un légume antioxydant. Elle est riche en minéraux et oligo-éléments dont le potassium (270mg/100g), le calcium (20mg/100g), le magnésium (12mg/100g) et le fer (1,1mg/100g).

Ce légume est également une bonne source de vitamines diverses : C (16 mg/100g d’asperge cuite), B, B2, E, K et de de provitamine A. Composée à 92 % d’eau et ne fournissant que 25kcal/100g, l’asperge est la meilleure alliée des régimes de printemps, à condition bien sûr de ne pas abuser de la sauce d’accompagnement !

L’asperge aide efficacement l’organisme à éliminer grâce à ses fibres et à ses composés diurétiques. Son taux de sodium très bas, en fait un légume parfait contre l’hypertension. L’asperge est aussi  une bonne source de vitamines.
Choisissez une asperge bien fraîche : droite, avec le bourgeon fermé, le  talon brillant et une tige cassante et non abîmée. Conservez l’asperge enveloppée dans du papier journal ou un linge humide, crue trois jours maximum, dans le bac à légumes du réfrigérateur. Elle ne se conserve pas une fois cuite.

Des poireaux

Côté cuisine : le poireau peut être consommé cru avec une vinaigrette mais surtout cuit. On ne consomme que la partie blanche du poireau mais les feuilles peuvent être ajoutées à un bouillon pour le goût.

Privilégiez la cuisson à l’eau ou à la vapeur pour conserver tout l’arôme de ce légume qui se mange très bien nature, en soupe, en « fondue » ou en quiche.

poireau-legume-alimentation-ban

Côté bienfaits : le poireau est peu calorique et riche en fibres ; il se digère très bien. Avec ses vitamines C et E ainsi que sa pro-vitamine A, on prête au poireau des vertus antioxydantes, permettant de préserver les cellules du vieillissement.

Des courges

Côté cuisine : les courges peuvent se cuire de toutes les façons : entières au four, en morceaux à l’eau, en cubes au four ou à la poêle.

La cuisson lente est préconisée et vous pouvez manger la courge en accompagnement, en potage, à la friture. Bref, les courges s’adaptent à vos envies.

marche-vente-directe-producteurs-alimentation-courges-legumes-ban

Côté bienfaits : la courge est essentiellement connue pour sa teneur en antioxydants et en bêta-carotène protégeant le système immunitaire.

Elle est également riche en vitamine A, contribuant à la bonne santé du système osseux et dentaire ainsi qu’à une bonne vue. En règle générale, la consommation suffisante et régulière de fruits et légumes permet de se prémunir contre certains cancers.

De l’oseille

Côté cuisine : l’oseille peut se consommer crue en salade, ou peut être ciselée pour servir d’aromate. Comme les épinards, vous pouvez aussi consommer l’oseille cuite dans du beurre ou à la vapeur.

Incorporée à une sauce, l’oseille se marie très bien au poisson. Vous pouvez aussi l’associer à d’autres légumes pour en faire de la soupe ou de la purée.

Côté bienfaits : problème de transit ? L’oseille est votre alliée car les fibres qu’elle contient favorisent la digestion et le transit intestinal.

Stimulante et anti-rhume, l’oseille est également riche en fer dont l’absorption est facilitée par la vitamine C. Grâce à sa teneur en carotène, l’oseille est également anti-oxydante.

Des brocolis

© CC, herrberg

© CC, herrberg

Côté cuisine : moyennement calorique et énergétique, le brocoli a souvent mauvaise réputation et a pourtant beaucoup de goût. Il préfère la cuisson à la poêle ou la vapeur.

Côté bienfaits : d’après plusieurs études, la consommation régulière de crucifères (comme le brocoli) pourrait diminuer le risque de développer un cancer du poumon, de la prostate ou encore du sein et de l’estomac.

Une consommation régulière de brocolis pourrait prévenir également les risques de maladies cardio-vasculaires.

AMAP du Ségala à Albi

Page suivante :

Région Nord : un panier AMAP du Haut de France