Les courges, pour cuisiner facile et à petit prix

On les voit partout depuis le début de l’automne. Avec leurs formes généreuses et parfois tarabiscotées, leur couleur orangée, leur peau fine ou granuleuse, elles ne passent pas inaperçues. Les cucurbitacées sont les stars de l’automne. Dans les assiettes, elles font merveille, version salée ou sucrée et surtout à petit prix.

Rédigé par Emma, le 11 Oct 2019, à 19 h 00 min

Cucurbitacées : derrière ce nom rigolo et alambiqué se cache la grande famille des Cucurbita en latin, que l’on appelle plus couramment les « courges ». Les courges d’automne rassemblent le potiron, la citrouille, le potimarron, le butternut, le giraumon ou encore la courge-spaghetti. Ce sont quelques-unes des variétés de cette famille nombreuse à laquelle appartient aussi la courgette ou le melon.

Dans la famille des cucurbitacées, je demande la courge

Les cucurbitacées se caractérisent par une grande variété de couleurs, qui va du rouge orangé au vert foncé, en passant par le jaune pâle et le blanc, avec ou sans stries. Leurs formes sont aussi très variées : du rond à l’oblong, en passant par la poire ou le cylindre, avec ou sans ondulations ou autres grumeaux sur la peau.

Les courges, des légumes faciles à cultiver

Comme les pommes de terre, les cucurbitacées sont originaires d’Amérique du Sud. Elles étaient cultivées par les Amérindiens pour leur graines et pour de nombreuses utilisations non-culinaires, en tant que récipient notamment (les calebasses).

courges

Des courges © Jane Bettany

Elles ont été introduites en Europe au XVe siècle, au retour des conquêtes espagnoles. Elles peuvent être cultivées partout en France même si elles apprécient les climats doux.

Elles sont très faciles à faire pousser dans un jardin auquel elles donnent relief et couleur. Résistantes et peu sensibles aux maladies, elles sont très faciles à trouver et à consommer en bio !

Lire aussi : recette de courge butternut farcie végétarienne au quinoa et aux amandes

En outre, elles sont faciles à conserver et peuvent ainsi être consommées tout l’hiver.

Lire page suivante : comment reconnaître les cucurbitacées ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    D’accord sauf pour la cuisine au micro-ondes puisque « ondes » qui détruisent les aliments. Il a été prouvé ces deux aspects. Je suis étonnée que ce mode de cuisson ait sa place chez vous…

  2. Les cucurbitacées en SALADE :
    Rapés comme des carottes, une vinaigrette bien relevée et voilà qui est tout aussi bien ou même mieux, ça fait des crudités pour l’hiver.

  3. Bel article ! Nous avons beaucoup à apprendre de ces produits. Pour les graines , avant de servir de cacahuètes , j’imagine qu’elles peuvent engendrer la génération suivante . Mais quand faut il planter ces graines ? Avez vous d’autres conseils pour optimiser la conservation des graines ? Pour aider à la culture ? Merci

    • Pour ma part, je récolte environ 25 potirons chaque année.
      De quoi tenir tout l’hiver en soupe, purée et en faire profiter amis et famille.
      Pour la conservation des graines, il suffit dans les mettre dans une boite à fromage remplie d’une feuille d’aluminium pour repousser l’humidité qui ferait pourrir les graines.
      Au printemps, après les dernières gelées, mettre les graines en godet. Une fois la plante mesurant une quinzaine de centimètres, on peut repiquer en pleine terre avec le godet.
      Mais attention, les potirons prennent pas mal de place dans le jardin, il faut donc prévoir un espace d’au moins 4 mètres carrés pour chaque pieds.

Moi aussi je donne mon avis