13 idées reçues sur les céréales du petit déjeuner

Le traditionnel petit déjeuner des enfants français, bol de chocolat et tartines, perd du terrain face aux céréales, dont les fabricants multiplient les variétés pour mieux séduire. Ce marketing efféné menace-t-il leur santé ? On fait le point…

Rédigé par Brigitte Valotto, le 5 Aug 2017, à 10 h 10 min

Faire soi-même les céréales du petit déjeuner

Une bonne alternative aux céréales du commerce est de les faire soi-même, l’occasion de contrôler les sucres et additifs cachés.

On peut les faire soi-même : VRAI

C’est très simple et rapide : « Au petit-déjeuner, mélangez en proportions égales deux types de flocons ou pétales différents, ajoutez-y une poignée d’oléagineux et une poignée de fruits secs, c’est fait« , conseille Maëlle Ferret.

« Cela vous fera faire des économies, mais vous permettra aussi de choisir votre sucre, d’en contrôler les quantités, d’éviter tous les additifs « cachés »… et de faire découvrir aux enfants de nouveaux goûts, saveurs et textures ! » Pour une version granola, plus craquante, il suffit d’étendre votre mélange sur une plaque et de les passer une vingtaine de minutes au four.

cereales faites maison

Faites vous-même vos céréales © saschanti17

Elles rassurent (à tort ?) parents et enfants : VRAI

« Les boîtes de céréales industrielles, c’est beaucoup de marketing bien étudié pour séduire les enfants et les rassurer« , selon Maëlle Ferret . « Ils se sentent sécurisés, à savoir que dans tel paquet de telle couleur, il y a tel goût. Mais cela peut les empêcher d’aller vers d’autres saveurs, vers de nouveaux goûts, en les rattachant seulement à ce qu’ils connaissent ! » Si depuis tout petit on est habitué au goût sucré, c’est très compliqué de faire des transitions. Elles sont aussi sécurisantes pour les parents, puisqu’il y a des allégations santé sur l’emballage… mais celles-ci sont souvent fallacieuses, et soumises à aucune réglementation !

« Allégé en sucre« , « Riche en fibres« , ça ne veut rien dire, allégé ou riche par rapport à quoi ? Mieux vaut se fier à l’étiquette nutritionnelle, qui indique exactement les quantités de chaque ingrédient, les pourcentages de lipides, glucides, etc. Cela donne une indication assez précise, surtout en comparant deux ou trois paquets.

Elles sont pratiques : VRAI (parfois trop)

Les enfants apprennent vite à ouvrir le paquet tout seul et à se servir : moins compliqué que de couper et beurrer du pain, faire chauffer son chocolat… Du coup ils sont autonomes plus vite. Mais pas forcément plus dégourdis : « C’est beaucoup plus passionnant pour un tout-petit d’apprendre à mettre une tartine dans le toaster, la beurrer, étaler la confiture », assure Maëlle Ferret.

« À cet âge, ils adorent apprendre et participer. Mais aussi partager : le petit déjeuner peut être un bon moment de partage en famille, si on prend juste un peu de temps pour s’asseoir ensemble, au lieu de laisser les enfants manger leur bol de céréales tout seuls devant la télé ! C’est parfois le seul moment de la journée où c’est possible. On peut même vivre des aventures, le week-end, en essayant autre chose : s’amuser à préparer des petits déjeuners du monde, essayer les oeufs, le porridge à l’anglaise, fabriquer ses céréales, mettre des raisins secs dans son yaourt… et s’apercevoir qu’il ne faut pas se faire toute une montagne de l’inconnu !« 

Achetez vos céréales du petit déjeuner sur l’épicerie bio en ligne Il était une noix !

Il était une noix - épicerie bio en vrac

Il était une noix, épicerie Bio sur mesure partage vos valeurs :

  • Une alimentation saine et gourmande, sans pesticides, engrais chimiques, OGM et issus de l’Agriculture Biologique.
  • Un respect de l’environnement et de l’éthique, une réduction du gaspillage alimentaire et du suremballage.
  • Une consommation raisonnée et responsable grâce au vrac, vous achetez la juste quantité au meilleur prix !
Illustration bannière : Céréales – © Elena Veselova
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste free-lance, Brigitte Valotto est notamment une collaboratrice régulière des pages enfants, société, pratique, tourisme et actu de...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Mangez vos graines et laissez les mangeurs de corn flakes déjeuner en paix 😉
    A bas l’intolérance des végé-écolo-bobos !

  2. Bonjour
    L’article ne cherche pas à savoir s’il y a des céréales plus recommandables que d’autres et reste dans les généralités béni oui-oui.
    Il y a de tout dans le commerce, des produits floconnés enrobés de chocolat (en général bas de gamme ) ou de sucre, des céréales plus ou moins cuites et d’autres brutes, comment s’y retrouver ?
    Le mieux est de manger le plus fibreux possible mais en respectant son intestin et en lui laissant 2 ou 3 mois pour s’adapter progressivement. Les céréales conventionnelles contiennent des résidus de pesticides dans le son, donc les éviter et préférer les bio. Ces dernières contiennent normalement moins de protéines (gluten) que les conventionnelles surchargées du fait des engrais. Choisir des produits de base non enrichis en fer vitamines ou calcium, dont le prix est gonflé par ce marketing.
    En routine je pends du muesli aux fruits rouges, un peu du luxe mais il faut se faire plaisir, avec du lait de soja nature + miel voire fromage blanc de brebis selon l’humeur. Et si je veux vraiment me caler pour une partie de la journée, j’ajoute un oeuf au plat + pain complet + beurre et fromage, parfois une petite salade de graines de légumineuses germées, le fruit venant plutôt en fin de matinée.
    Il faut varier, de temps en temps une bouillie de sarrasin en tranches passées à la poële ou un grand café au lait croissants au lieu du thé habituel..changement d’herbage réjouit les veaux !

  3. Je rejoins l’avis des personnes qui ont commenté l’article avant moi. Comment un médecin, nutritionniste, de surcoît peut-il écrire des choses pareilles. Je suis effarée. Demandez à ma fille intolérante au lactose si elle peut manger des yaourts ! Il me semblait que le matin il fallait manger également des protéines pour tenir toute la matinée. Et le calcium on peut l’avoir dans d’autres aliments.Je suis également étonnée que cela soit édité par Eyrolles et que vous Consoglobe vous diffusiez cela.

  4. Le docteur Kellogs, puritain US du XIXème siècle, rigoriste et obsédé par la trop grande vigueur sexuelle des jeunes américains de son temps, inventa les « gâteaux concassés », ce que sont en réalité les prétendues « céréales » pour combattre le traditionnel oeufs-bacon du matin jugé trop vivifiant, trop « musclant » et trop stimulant pour la libido. Il s’agissait d’amollir les adolescents… Visiblement une réussite internationale vu ce qu’ils sont devenus.
    C’est effarant qu’une médecin nutritionniste défende les petits déjeuners sucrés. Quel est le lobby agro-alimentaire qui la finance pour écrire des âneries pareilles ?

  5. Laurence Plumey, sans doute plus intéressée par la multiplication de ses interventions lénifiantes dans les médias que par la santé des gens qu’elle conseille, me semble se contredire elle-même à plusieurs reprises. Si on fait le bilan, elle valide ce qu’on sait déjà: oui, les céréales industrielles sont trop sucrées, non, elles ne rassasient pas, etc. Son apport personnel se résume à : « mais ce n’est pas grave, l’essentiel, c’est de manger au petit-déjeuner ». Merci docteur.

  6. Les céréales acidifient l’organisme, ceci alors que l’alimentation occidentale est déjà acidifiante. Cette baisse du pH peut provoquer de très nombreux maux : diabète, hypertension, fatigue… Il faut préférer les fruits et légumes qui sont eux basifiants et bons pour la santé (quand ils ne contiennent pas de pesticides). De plus, donner des céréales tous les matins aux enfants revient à les habituer et à les accoutumer au sucre, ce qui pourrait peut être se révéler néfaste pour tout un chacun.

Moi aussi je donne mon avis