La France lance la phase de test pour l’étiquetage nutritionnel

L’industrie agroalimentaire peut râler et faire du lobbying, le gouvernement va continuer sur sa lancée en ce qui concerne le projet d’étiquetage nutritionnel. Quatre étiquetages différents sont mis en compétition dans 40 supermarchés de France afin de déterminer quel serait le plus clair pour les consommateurs. Le but de la manoeuvre est simple : aider les Français à manger plus sain, en leur indiquant ce qui est bon et ce qui est mauvais pour la santé.

Rédigé par Valérie Dewerte, le 27 Sep 2016, à 10 h 35 min

Entre le 26 septembre et le 4 décembre 2016, 40 supermarchés tirés au sort dans les régions Île-de-France, Hauts-de-France, Haute-Normandie et aux alentours de Lyon vont tester quatre types d’étiquetages différents.

De nouveaux étiquetages testés pendant deux mois

Seulement trois distributeurs sont concernés par cette première opération, qui devra éclaircir les points positifs et négatifs de ce nouvel étiquetage nutritionnel : Carrefour, Simply Market (Auchan) et Super Casino.

Toutes les catégories de produits afficheront, si la mesure se généralise ou devient une véritable législation, de petits logos jouant sur les informations principales et fondamentales permettant de mieux choisir une alimentation saine. Pour cette phase de test, 1.200 produits allant du rayon traiteur frais aux viennoiseries sont concernés.

Quels sont les quatre types de logos mis à l’étude ?

Le gouvernement doit choisir entre quatre logos différents. Certains affichent des informations simples, comme le logo « Nutri-score » développé par le professeur Serge Hercberg de l’Inserm. Il note de A à E le score nutritionnel du produit, tout en lui attribuant une couleur, allant du vert pour le plus sain au rouge pour le moins sain.

Pour découvrir ces logos, lisez notre article : des logos nutritionnels sur les aliments testés dès septembre 2016

Un autre type, le « Système d’étiquetage nutritionnel simplifié » (Sens), se base plus sur la fréquence de consommation recommandée, allant de « très souvent » à « occasionnellement ou en petite quantité ».

Le système « Nutri-couleurs », lui, attribue une couleur aux quantités de sucre, sel, matières grasses et acides gras saturés. Vert, Orange et Rouge sont associés aux AR (Apports de Référence) et permettent au consommateur de choisir en fonction de cette information nutritionnelle.

Le système « Nutri-repère » se base, au contraire, sur les AJR (Apports journaliers recommandés) déjà présents sur les emballages en les explicitant.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis