Comment décrypter les étiquettes textiles de nos vêtements ?

Acheter un vêtement, c’est souvent synonyme de besoin, ou de coup de coeur lors d’une virée shopping. Avant de passer à la caisse, on ne pense pas forcément à regarder l’étiquette textile cousue sur le vêtement que l’on achète, et on ne se rend donc pas toujours comment l’entretenir.

Rédigé par Aurore, le 26 Jun 2022, à 17 h 56 min
Comment décrypter les étiquettes textiles de nos vêtements ?
Précédent

Tout le monde a déjà eu la blague : une fois devant la machine à laver, au moment de trier le linge, les symboles présents sur l’étiquette s’apparentent parfois à de véritables hiéroglyphes, incompréhensibles ! Pour vous aider à y voir plus clair parmi les étiquettes de vêtements, consoGlobe.com vous propose une petite explication des symboles.

Étiquettes textiles : obligatoires en France

La première chose à savoir concernant les étiquettes présentes sur les vêtements, c’est qu’elles sont obligatoires en France. Si certains symboles sont facultatifs, chaque vêtement en France doit indiquer :

  • la composition du produit,
  • le pourcentage de chaque fibre textile utilisée dans l’article proposé à la vente.

De plus, il est interdit d’induire le client en erreur à travers des étiquettes aux indications faussées.

Le Code de la Consommation préciser ainsi dans l’article L. 121-1 : « Est interdite toute publicité comportant, sous quelque forme que ce soit, des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur, lorsque celles-ci portent sur un ou plusieurs des éléments ci-après : existence, nature, composition, qualités substantielles, teneur en principes utiles, espèce, origine, quantité, mode et date de fabrication, propriétés, prix et conditions de vente de biens ou services qui font l’objet de la publicité, conditions de leur utilisation, résultats qui peuvent être attendus de leur utilisation, motifs ou procédés de la vente ou de la prestation de services, portée des engagements pris par l’annonceur, identité, qualités ou aptitudes du fabricant, des revendeurs, des promoteurs ou des prestataires (L. 27 déc. 1973, art. 44-1). »

Ainsi, le client doit être en mesure de lire l’étiquette de composition du produit avant de l’acheter, et cela afin d’être parfaitement informé des différentes fibres utilisées dans le produit qu’il a choisi d’acquérir.

Par ailleurs, en France, si la composition du produit doit clairement apparaître sur les étiquettes, il n’est pas obligatoire de faire figurer un étiquetage d’entretien. Pour autant, ce dernier est très souvent apposé avec la composition, afin de permettre au client de conserver au mieux le vêtement choisi.

étiquettes textiles

La composition du vêtement doit figurer sur l’étiquette © Artpose Adam Borkowski 

Concernant les symboles d’entretien, ils font l’objet d’une réglementation stricte déterminée par une normalisation ISO 3758. Cette normalisation a été déterminée par le Comité Français de l’Étiquetage pour l’Entretien des Textiles ou COFREET au niveau français, et par le Groupement International pour l’Étiquetage d’Entretien des Textiles ou GINETEX au niveau international.

Chaque symbole est déposé auprès de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (ou OMP) et respecte un ordre établi :

  • le lavage,
  • le blanchiment,
  • le séchage,
  • le repassage
  • le nettoyage à sec

Depuis 2011, doivent figurer sur l’étiquette des vêtements comportant de la fourrure animale les mentions légales suivantes :

  • Indication du mot « fourrure » et du nom de l’espèce animale ou de chaque espèce animale si plusieurs animaux sont utilisés.
  • Indication des parties du produit qui sont constituées de fourrure.
  • « Contient des parties non textiles d’origine animale »

Ces informations doivent figurer en français, en caractères identiques et de même couleur, nettement apparents et lisibles.

Première indication d’entretien sur les étiquettes textiles : le lavage

Toutes les indications concernant le lavage des produits sont indiquées à l’aide du symbole du cuvier  : une sorte de petite bassine remplie d’eau. Les symboles peuvent alors indiquer la fragilité des tissus, la température idéale pour les laver ainsi que le traitement spécial qu’un vêtement peut être amené à recevoir.

  • étiquettes textiles Relativement rare, ce premier symbole indique au consommateur que le lavage est interdit. Cela peut concerner des produits sensibles à l’eau par exemple, ou qui ne peuvent être lavés de manière classique en raison de leur taille.
  • étiquettes textilesCe symbole est à destination des produits les plus fragiles. Le lavage à la main doit s’effectuer avec de l’eau à une température de 30 à 40 degrés maximum après avoir dissous la lessive au préalable. Les produits lavés avec cette méthode ne doivent ni être frottés, ni tordus, ni essorés. Chaque produit doit être lavé rapidement, et ne doit pas être trempé au préalable.
  • étiquettes textilesCe symbole concerne souvent les produits en coton ou polyester. Il indique que les vêtements peuvent supporter un lavage à 30 degrés.
  • étiquettes textilesComme le symbole précédent, ce pictogramme indique que les vêtements peuvent être lavés à 30 degrés, mais la barre située sous le cuvier indique que le linge lavé de cette façon ne doit idéalement pas subir d’essorage pour éviter les froissements. Cela concernant le linge en viscose, polyamide et modal notamment.
  • étiquettes textilesCe pictogramme concerne souvent les articles en laine, qui doivent être lavés par petite quantité, à 30 degrés.
  • étiquettes textilesLa cuvée avec le chiffre 40 concerne souvent les linges de couleur, en coton et polyester.
  • étiquettes textilesCe symbole concerne les articles multicolores plus fragiles, qui ne doivent pas être essorés. Dans ce cas, le programme de prélavage ne doit être utilisé que pour les vêtements très sales.
  • étiquettes textilesCe pictogramme concerne les articles en laine supportant 40 degrés. Dans l’idéal, pour un respect du linge et pour éviter que vos vêtements s’altèrent, il est recommandé de ne remplir qu’un à tiers la machine à laver.
  • étiquettes textilesCe symbole concerne des articles en couleurs, souvent en coton, modal ou polyester, qui ne supportent pas des températures importantes.
  • étiquettes textilesCe nouveau symbole concerne les articles qui ont été attestés « faciles d’entretien ». Il faut tout de même prendre quelques précautions, ne pas essorer le linge et ne pas remplir complètement la machine.
  • étiquettes textilesCe symbole concerne tous les produits qui supportent des températures importantes comme les articles en lin ou en coton.
  • étiquettes textilesCe symbole est souvent indiqué sur les articles dits « faciles d’entretien ». Pourtant, l’essorage peut les faire froisser et il est important de ne pas remplir complètement la machine.

Les symboles concernant le blanchiment sur les étiquettes textiles

Il n’existe que trois symboles concernant le blanchiment des vêtements, tous représentés avec un triangle.

  • étiquettes textilesLe triangle blanc indique que le blanchiment du produit est autorisé, et ce que cela soit au chlore ou à l’oxygène.
  • étiquettes textilesLe triangle rayé indique que le produit ne supporte que le blanchiment à l’oxygène.

 

  • étiquettes textilesLe triangle barré indique le produit ne supporte aucun blanchiment. Il est alors important de vérifier que sa lessive ne contienne pas d’agents de blanchiment (de l’oxygène souvent).

Le séchage en machine : attention à ne rien rétrécir !

Le séchage en machine n’est représenté que par trois symboles, représentant un cercle dans un carré. Le cercle en question peut contenir plusieurs « points » qui indiquent alors à chacun quelle température de séchage peut supporter le linge. Certains articles sont plus sensibles au séchage que d’autres, comme la laine, les rideaux, les tricots de coton qui peuvent feutrer, froisser ou rétrécir.

  • étiquettes textilesCe symbole indique le linge peut être séché normalement au sèche-linge, sans restriction aucune.
  • étiquettes textilesCe symbole indique que les vêtements peuvent être séchés au sèche-linge, mais à des températures réduites et avec des sollicitations mécaniques réduites.
  • étiquettes textilesCe symbole interdit tout séchage en machine. La solution peut alors être de suspendre le vêtement à un cintre et de le faire sécher à l’air libre !

Le repassage : le respect des températures

Tout comme le lavage et séchage des vêtements, le repassage respecte des indications de températures, et cela afin d’éviter d’abîmer un vêtement, parfois définitivement. Les symboles concernant le repassage sont représentés par un fer à repasser, des points indiquant la chaleur supportée par l’article.

  • étiquettes textilesCe symbole avec trois points est souvent préconisé concernant des produits en coton ou en lin. Pour pouvoir utiliser ce niveau de température, il est recommandé de travailler le linge encore humide. Il est possible d’utiliser un fer à vapeur pour ce genre de produit.
  • étiquettes textilesCe symbole indique un repassage à température moyenne, souvent recommandé pour de la laine, de la soie ou de la viscose. Il faut alors éviter de trop appuyer sur le fer pour éviter les déformations, et il est recommandé d’intercaler un linge humide entre le produit et le fer. Le fer à vapeur peut être utilisé.
  • étiquettes textilesCe pictogramme indique que les articles doivent être repassés à faible température. Cela concerne les produits sensibles comme ceux à base d’acétate, de nylon ou de lyacrylique. Il est préférable de les repasser à l’envers. L’usage du fer à vapeur peut déformer les articles.
  • étiquettes textilesCe symbole exclut tout repassage.

 

Le nettoyage professionnel : à sec ou à l’eau

Sur les étiquettes de vêtements figurent également des indications à destination des professionnels. Les blanchisseries peuvent ainsi savoir quel solvant elles doivent utiliser… Souvent pas très écolo tout ça !

Le nettoyage à sec

Ce type de nettoyage est représenté par un cercle dans lequel figure une lettre majuscule.

  • étiquettes textilesCe symbole montre que le professionnel peut utiliser du perchloroéthylène ou des hydrocarbures pour nettoyer l’article. Si un détachant est nécessaire, il est préférable de le tester sur le produit au préalable.

Le saviez-vous ?

Le perchloroéthylène, autrement appelé tétrachloréthylène est un solvant chimique qui n’est pas utilisé que pour le nettoyage à sec, mais également comme dégraisseur de métaux. Le CIRC ou Centre international de Recherche sur le Cancer l’a classé sur sa liste de produits cancérigènes.

  • étiquettes textilesCe symbole concerne les produits qui peuvent être nettoyés à sec au perchloroéthylène ou hydrocarbures, mais avec une limitation de l’adjonction de l’eau, de la température et des sollicitations mécaniques.
  • étiquettes textilesCe symbole indique que le nettoyage à sec ne doit s’effectuer qu’à l’aide d’hydrocarbures, sans aucun détachant à base de solvants.
  • étiquettes textilesLes vêtements portant ce symbole doivent être nettoyés à sec, aux hydrocarbures, avec limitation des sollicitations mécaniques, de la température ou des adjonctions d’eau. Les détachants à base de solvants ne sont pas autorisés.
  • étiquettes textilesCe dernier symbole exclut le nettoyage à sec

 

Le nettoyage à l’eau

Ce nettoyage effectué par un professionnel est également représenté par un cercle avec une lettre majuscule à l’intérieur. L’utilisation de ce symbole est plus rare, et intervient en complément de celui du nettoyage à sec : le but étant d’obtenir un meilleur rendu pour le produit par rapport au nettoyage classique domestique.

  • Ce symbole indique que le produit peut être très clairement nettoyé à l’eau de façon professionnelle, sans aucune restriction.
  • Ce symbole requiert que le vêtement soit nettoyé avec des sollicitations mécaniques réduites, afin de respecter les tissus sensibles.
  • Les vêtements portant ce symbole supportent l’Aqua-nettoyage, mais avec un traitement mécanique réduit.
  • Ce pictogramme indique que le traitement professionnel à l’eau est contre-indiqué.

Lire correctement les étiquettes d’un vêtement peut parfois s’apparenter au parcours du combattant, mais c’est un passage obligé pour pouvoir conserver correctement ses vêtements. Un produit mal étiqueté suggère une mauvaise qualité ou une provenance inconnue.

Pour protéger la nature avec votre linge, vous pouvez opter pour un lavage avec des boules de lavage et ainsi en finir avec les lessives classiques. D’autre part, de plus en plus de vêtements bio sont également présents sur le marché.


Article republié

Illustration bannière : Bien lire les étiquettes avant d’acheter © Syda Productions
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Sur une étiquette concernant la taille d’un vêtement j’ai : eu 42 – f/b/lu 44 – que signifie f/b/lu ? Merci

    • à mon avis, ça doit vouloir dire France/Belgique/Luxembourg. parfois, la taille indiquée est différente selon les pays.

Moi aussi je donne mon avis