La myrtille : les grandes vertus d’une petite baie

Délicieuse en tarte ou avec du fromage blanc, la myrtille, petite baie gourmande appelée ‘bleuet’ au Québec, séduit par sa jolie teinte bleu-noir et son goût parfumé, peu sucré et acidulé. Mais saviez-vous que depuis toujours, on en utilise aussi les fruits et les feuilles pour leurs propriétés médicinales ?

Rédigé par Sonia C, le 29 Jun 2016, à 8 h 00 min

Le Vaccinium myrtillus fait partie de la famille des Ericacées. C’est un buisson d’un vert profond qui peut atteindre un mètre de hauteur, et aime les sous-bois humides – notamment les versants ombragés des montagnes – et les terres de landes. À maturité, le fruit se présente comme une baie violacée de la taille d’un pois, largement déprimée à son sommet.

La myrtille : l’alliée d’une bonne circulation

Les feuilles du myrtillier sont récoltées en été par battage des rameaux, puis entreposées afin que toute l’eau qu’elles contiennent s’évapore. Quant aux fruits, on les cueille délicatement à l’aide d’un peigne, pour éviter d’abimer les arbrisseaux.

On les consomme frais la plupart du temps, mais ils supportent très bien la congélation et sont délicieux après cuisson, sur une tarte ou en bocaux, conservés dans un sirop léger pour agrémenter un fromage blanc de campagne. Fruits et feuilles s’utilisent également séchés pour d’agréables infusions hivernales.

myrtille-vertus-baieOutre ces plaisirs culinaires, les baies de myrtille sont bourrées d’anthocyanosides, et les feuilles renferment des tanins et des flavonoïdes, tous ces composés ayant un fort pouvoir antioxydant. Les anthocyanosides ont montré leur efficacité dans le renforcement de la paroi des capillaires, les plus petits vaisseaux sanguins, responsables des échanges gazeux et métaboliques entre le sang et les tissus : ils en augmentent la résistance et en diminuent la perméabilité. D’autre part, ils fluidifient le sang.

La plante de la vision

Ces mêmes anthocyanosides améliorent la régénération des pigments de la rétine et la vision crépusculaire. À une époque, des extraits de myrtille furent même testés et approuvés par des aviateurs et des pilotes de courses automobiles, avant d’être ensuite commercialisés en pharmacie.

L’atout d’une bonne digestion

Les feuilles ont une légère activité hypoglycémiante et les fruits protègent la muqueuse gastrique.

Attention cependant

Si vous cueillez des myrtilles sauvages, mieux vaut choisir les fruits les plus en hauteur et les nettoyer minutieusement ou les cuire pour éviter le risque de contamination par Echinococcose, un parasite du foie transmis par les déjections des renards et des petits mammifères.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Sonia C., passionnée de biologie et de nutrition, j’aime l’idée de rendre les sciences accessibles à tous sans pour autant en édulcorer les grands...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Pas de recette ?

Moi aussi je donne mon avis