Vins de sauge, tanaisie et bouillon blanc : la santé toute l’année, à préparer l’été

Rédigé par Véronique Desarzens, le 12 Jul 2015, à 16 h 06 min

Pour notre série spéciale « 20 sur vins », de 20 recettes de vins maison, aux propriétés gustatives, et pour certains, thérapeutiques surprenantes à essayer cet été, nulle part ailleurs que sur consoGlobe, rendons-nous aujourd’hui au jardin, auprès de deux dames très en beauté en cette saison, puis partons poursuivre notre cueillette sur les chemins…

Vin de sauge officinale

Appelée aussi l’herbe sacrée, la sauge officinale est fort appréciée en cuisine pour ses vertus digestives, mais elle en a beaucoup d’autres. D’ailleurs son nom latin, salvia, signifie « salvatrice », celle qui sauve. À défaut de toujours pouvoir guérir, elle est en effet très douée pour améliorer tout un cortège de troubles.

En simple infusion, on l’apprécie aussi bien pour stimuler l’appétit, favoriser la digestion, freiner une diarrhée, lutter contre les bouffées de chaleur ou les sueurs nocturnes de la ménopause, ou encore en gargarisme ou en bain de bouche.

Elle se prête à de nombreuses préparations, dont cet élixir :

  • Recouvrez 100 g de sauge, 30 g de menthe pouliot et 30 g de semences de fenouil d’un litre de bon vin rouge, de type Bordeaux, et laissez reposer pendant une semaine avant de filtrer.
  • Ajoutez 20 g de miel (bio !), mélangez bien, et ajoutez encore un litre d’eau.

Pour les maux d’estomac ou les douleurs gastriques, vous prendrez un verre à la fin de chaque repas et juste avant de vous coucher. Si vous avez plutôt besoin de vous « refaire une santé », par exemple après un épisode de grosse fatigue, vous aimerez cette recette rapide :

  • Versez un litre de vin bouillant sur 80 g de sauge, laissez infuser 10 minutes et passez.
  • Convalescence : 2 cuillerées à soupe après le repas.

En cas d’insomnie, Ste Hildegarde préconisait de laisser macérer 50 g de sauge fraîche dans 1 litre de vin rouge pendant 3 jours. Il ne reste ensuite plus qu’à filtrer et à se masser chaque soir le cou et la poitrine avec cette lotion.

Vin de tanaisie

La tanaisie, appelée aussi herbe aux vers ou parfois chartreuse, est une plante à fleurs jaunes très décorative, tant dans les jardins que dans les bouquets composés. Ses feuilles dégagent une forte odeur : elles contiennent des substances amères qui tiennent à distance les insectes indésirables. On prétend d’ailleurs qu’il suffit de se frotter les poignets, les chevilles et la nuque avec l’une de ses feuilles pour tenir moustiques et tiques éloignés…. Un répulsif naturel tout à fait intéressant !

Vins elixirs sauge tanaisie

Toxique à haute dose, la tanaisie est cependant comestible en petite quantité : ses capitules sont appréciés en infusion pour soulager les troubles digestifs, tandis que quelques feuilles finement émincées, et ajoutées par exemple à une omelette, se transforment en bon condiment. Cette belle plante se prête également bien à la préparation d’un vin aux vertus spécifiques :

  • Laissez macérer 60 g de sommités fleuries dans 1 litre de vin doux naturel pendant 8 jours, filtrez.
  • En cas de rhumatismes, et surtout lors de crises douloureuses : 1 petit verre après les repas.

Avez-vous envie de préparer très simplement un digestif « maison » ?

  • Dans un gros bocal, placez 20 morceaux de sucre, 20 feuilles de tanaisie et versez le contenu d’une bouteille d’eau-de-vie à fruits, de manière à tout recouvrir.
  • Laissez macérer pendant un mois, filtrez et mettez en flacon.
  • À déguster de temps en temps, juste pour le plaisir mais… sans excès !

Vin de bouillon blanc

Fréquent le long des chemins de campagne, le bouillon blanc, ou Herbe de St-Fiacre, passait autrefois pour une plante aux vertus médicinales et… magiques. Seules ses propriétés médicinales sont aujourd’hui certifiées ! Le bouillon blanc est en effet un bon remède contre les troubles respiratoires. Lorsqu’il est préparé en infusion pour soulager ces derniers, il est souvent associé à d’autres expectorants.

  • En cas de toux et de bronchite, préparez une infusion avec des fleurs de bouillon blanc, mais aussi du tussilage, du plantain et de la mauve, et sucrez avec du miel.
Vins sauge elixirs bouillon blanc

Bouillon blanc – CC © MarySloa Flickr

Ses fleurs ont des propriétés émollientes, adoucissantes et pectorales, bien utiles pour soulager les inflammations des bronches, ce qui lui vaut, depuis presque depuis la nuit des temps la réputation d’être l’un des plus vieux alliés contre l’enrouement et autres refroidissements.

  • Recouvrez 30 g de fleurs de bouillon blanc et 30 g de semences de fenouil d’un litre de vin blanc, et faites chauffer légèrement.
  • Laissez refroidir, mais ne filtrez qu’au moment de servir.
  • Si vous l’aimez, ajoutez un peu de miel liquide avant de déguster.
  • En cas d’enrouement, buvez un petit verre de temps en temps.

Comment profiter de si précieuses qualités lorsque les frimas et autres refroidissements seront de retour ? Préparez dès maintenant votre sirop de bouillon blanc. 

  • Versez 1 litre d’eau bouillante sur l’équivalent d’un bol de fleurs de bouillon blanc, et laissez reposer 12 heures, puis filtrez.
  • Cuisez le liquide obtenu avec 1 kilo de sucre, roux de préférence, pendant une dizaine de minutes, écumez, et mettez en bouteilles.
  • Enrouement, mais aussi toux ou bronchite  : quelques cuillerées par jour.

L’idée en plus ? Préparer avec du miel plutôt que du sucre, ce même sirop, dilué dans de l’eau, se transforme en boisson fort agréable en hiver.

Savoir raison garder…

Les vins et autres élixirs proposés dans cette série contiennent, inévitablement, de l’alcool : ils ne sont donc destinés ni aux enfants, ni aux femmes enceintes ! Par ailleurs, s’ils sont susceptibles de calmer des maux bénins, ils ne remplacent bien sûr en aucun cas une consultation chez le médecin si cette dernière semble nécessaire.

Illustration bannière : Sauge officinale – © Marmo81 Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis