La potée : auvergnate ou lorraine, recette réconfortante pour l’hiver

La potée est un plat d’hiver très courant, avec ses variantes régionales. Focus sur deux recettes courantes et délicieuses à base de chou !

Rédigé par Alan Van Brackel, le 8 Jan 2020, à 17 h 50 min

Le principe de la potée est ancien et le nom de ce plat vient tout simplement du mode de cuisson. On utilisait un pot de terre à l’origine dans lequel les ingrédients étaient cuits pendant plusieurs heures.

Comfort food : différentes recettes de potée

La potée est un plat assez répandu dans plusieurs régions d’Europe où on le retrouve sous plusieurs noms.

De la potée alsacenne à la choucroute

On considère ainsi le hochepot des Flandres comme un exemple de potée. Par métonymie, on emploie aussi, généralement, le mot « choucroute » pour parler de la potée alsacienne, qui contient de la choucroute, une manière de préparer le chou, mais également des viandes et des pommes de terre. Du côté des ingrédients, les versions diffèrent d’ailleurs selon les régions.

Lire aussi : tout sur les bienfaits des choux

Il s’agit dans tous les cas d’un mélange de viande et/ou de charcuterie, de légumes et de pommes de terres. Les ingrédients sont cuits dans le bouillon et l’absorbent progressivement. De nos jours on peut toujours utiliser une cocotte en terre, mais aussi d’autres types de cocottes.

Pour l’assaisonnement, un bouquet garni et de l’huile d’olive fera parfaitement l’affaire. La cuisson se fait bien évidemment à feu doux, pendant plusieurs heures. La potée est généralement un plat unique. La recette n’est pas très différente du pot-au-feu ou même de la garbure mais se présente sous une forme plus solide.

recette potée lorraine, auvergnate et autres

Dans certaines régions, on utilise la saucisse de Morteau, comme pour la potée lorraine – © page frederique

Deux exemples, la potée auvergnate et la potée lorraine

Vous l’aurez compris, selon les ingrédients que vous avez sous la main vous reproduirez probablement une recette traditionnelle de potée même sans le savoir. Examinons quelques possibilités avec deux recettes régionales.

La potée lorraine est ainsi composée de :

  • porc, par exemple du jaret et/ou de la poitrine
  • carottes
  • navets
  • poireaux
  • un chou frisé entier blanchi

Lire aussi : comment blanchir des légumes

La recette n’est ensuite pas compliquée. On recouvre d’eau voire même directement de bouillon et on laisse l’ensemble cuire durant plusieurs heures. Ensuite, environ une demi-heure avant la fin on ajoute souvent une grande saucisse de Morteau. Comme pour la potée alsacienne, on sert parfois des pommes de terre bouillies.

recette potée lorraine, auvergnate et autres

La préparation du chou ou d’autres légumes peut également varier – © Jim Bowie

La potée auvergnate diffère légèrement

Les ingrédients sont souvent assez proches de la potée lorraine. La cuisson se fait souvent avec de la graisse de canard, et des clous de girofle. Pour la viande, il est courant d’ajouter du jambonneau et de la palette salée dans cette région. Du côté des légumes, comme en Alsace, on met souvent plus de chou proportionnellement et couramment des haricots blancs.

Une potée auvergnate sans viande

Une potée végétarienne n’est pas spécialement compliquée à mettre en place. Côté légumes, pas de problème évidemment. Il est également possible d’opter pour des simili-carnés comme du saucisson végétal. On peut également mettre du tofu fumé ou du seitan maison brun.

Illustration bannière : La recette de potée varie selon les régions – © margouillat photo

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Chercheur dans l'âme, partagé entre l'Europe et les Etats-Unis. Parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Vous êtes vraiment étonnant Consoglobe, vous nous parlez d’écologie, de bien être animal, de perte de biodiversité de changement climatique et ici vous nous faites un article d’une potée avec de la saucisse de morteau et du lard ni vu ni connu … Vous arrivez à faire le lien entre une saucisse, le lard et l’être vivant qui a été abattu ou bien ?

    A la vue de cet article je doute de votre sincérité et de votre engagement.

Moi aussi je donne mon avis