Les vertus du pot-au-feu, un plat d’hiver réconfortant

Comme d’autres recettes traditionnelles, le pot-au-feu a toujours la côte ! Un bon plat d’hiver aux légumes de saison pour se réchauffer.

Rédigé par Emma, le 8 Feb 2020, à 11 h 30 min

Que manger quand il fait froid, humide et sombre ? Des plats non seulement chauds et revigorants, mais aussi conviviaux. Ils se trouvent parmi les recettes traditionnelles, comme le pot au feu.  Ce plat se mitonne pour des grandes tablées familiales ou entre amis, et fait la part belle entre la viande et les légumes. Quels sont ses bienfaits ?

Le pot-au-feu, légumes de saison pour un plat d’hiver savoureux

Le pot au feu, un plat complet

Les légumes : un assortiment bien composé de légumes de saison et généralement de viande, cuit lentement.

La carotte

Ce légume racine est un classique, à la différence des crosnes par exemple. Les carottes poussent toute l’année. Celles d’hiver se prêtent bien à la cuisson et moins à être mangées crues.

La carotte est particulièrement riche en bêta-carotène (précurseur ou pro-vitamine A qui sera transformée en vitamine A lors de la digestion), connu pour ses propriétés antioxydantes et pour son action bénéfique pour la peau et la vision de nuit. À la différence de la vitamine C, le bêta-carotène est peu altéré par la cuisson, même quand elle est longue comme pour le pot au feu.

légumes pot-au-feu

Parmi les légumes du pot-au-feu, la carotte – © NDanko

Autres avantages : il n’y a pas de risques de surdosage de la pro-vitamine A ! On peut donc manger autant de carottes que l’on veut ! Et il en faut peu pour couvrir les AJR (apports journaliers recommandés) en béta-carotène : ils sont de 4 800 µg/jour(1). Or 100 g de carottes apportent déjà  3 340 µg. Il faut donc 2 à 3 carottes moyennes seulement pour couvrir les AJR.

La carotte est aussi une très bonne source de minéraux, dont le potassium (96,4 mg), le calcium (46 mg), le phosphore (18 mg), et le magnésium (10 mg)(1). Les carottes cuites contiennent 2 g de fibres/100 g  qui sont très bien acceptées par les intestins capricieux. Son goût plus ou moins sucré contrebalance l’amertume du navet et l’acidité éventuelle du poireau.

Le poireau

Ce légume bicolore se mange en entier ! Si la partie blanche est la plus tendre, les feuilles vertes sont les plus riches en nutriments et notamment en minéraux comme le potassium (148 mg), le calcium (25 mg), le phosphore (20 mg), et le magnésium (8,4 mg).

légumes pot-au-feu

Le poireau est un légume classique du pot-au-feu – © Ollinka

Le poireau contient aussi des vitamines. De la B9 (folates), avec  54,5 mg/100 g et un peu de vitamine C (4,1 g/100 g). Le poireau cuit est la meilleure source de fibres du pot au feu, puisqu’il contient 3,2 g de fibres/100 g. Celles du vert sont plus dures que celles du blanc. A moduler en fonction des intestins, même pour les plus  paresseux cette fois !  Le poireau, gorgé d’eau et riche en fibres fait une très bon mélange avec la viande, puisqu’il en contrebalance le gras et rend le pot au feu plus digeste.

Le navet

Ce légume souvent mal aimé se révèle dans le pot au feu, surtout s’il est jeune. Son goût légèrement amer et sa tendresse viennent compenser le gras de la viande, en complément de l’action liée aux fibres du poireau.

Le navet est une source importante de potassium (235 mg : les personnes avec des problèmes rénaux veilleront à ne pas en manger). Il contient un peu plus de calcium (37,7 mg), encore plus de phosphore (26 mg), mais moins de magnésium (8,6 mg) que les carottes. En vitamines, c’est surtout la C (7,8 mg/100 g) qui est importante. Le navet dépasse même la carotte en en fibres, avec 2,2 g/100 g.

légumes pot-au-feu

Le navet est une bonne source en potassium – © Elena Barstad

La pomme de terre

Voilà les féculents indispensable à tout plat complet. Les pommes de terre sont donc les bienvenues ici, avec un taux de glucides de 15,8 g/100 g (soit plus que de la polenta de maïs).
Les minéraux sont bien présents, avec surtout beaucoup de potassium (279 mg : même remarque que pour les navets, à propos des personnes avec des problèmes rénaux), un peu de calcium (10,2 mg). C’est le légume qui contient le plus de phosphore (37,2 mg) et de magnésium (17,3 mg) de tous les légumes du pot au feu.

En vitamines, la C (7,9 mg) et surtout la B9 (folates) sont présentes. Le velouté de la pomme de terre, son petit goût de châtaigne si c’est une rate, accompagnent très bien les autres légumes.

Lire page suivante : choix de la viande et cuisson

Illustration bannière : Légumes pot-au-feu – © margouillat photo

Références :
  • Ciqual
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Super le pot-au-feu!
    Mais la viande gâche vraiment le goût de tous ces bons légumes

  2. Moi les ingrédients je les cuis tous ensemble en les ajoutant au fur et à mesure selon leur temps de cuisson. Je sers les légumes et la viande dans leur bouillon. Parfois varie quelques ingrédients : on peut ajouter du potiron, une tomate du chou blanchi…

Moi aussi je donne mon avis