Les légumes oubliés : le chou-rave, pour ne pas se faire voler

Après le panais, le scorsonère, les crosnes, poursuivons aujourd’hui notre dossier sur les légumes anciens avec le chou-rave, qui derrière son apparence étrange cache quelques belles surprises !

Rédigé par Guillaume, le 15 Feb 2018, à 14 h 00 min

Les légumes anciens sortent peu à peu des oubliettes gastronomiques. Et il est en effet grand temps de remédier à cet impair culinaire et potager. Aujourd’hui, zoom sur le chou-rave, parfois appelé colrave ou chou pommé.

Description du chou-rave

Le chou-rave est une variété de chou rendu immédiatement reconnaissable par sa forme bulbeuse.  Chez ce légume, c’est en effet en priorité le bulbe qui est consommé, mais la tige et les feuilles sont également comestibles.

Comme les autres formes de choux, la couleur du chou-rave varie du blanc au vert. Il en existe même des violets.

chou-rave

Cou-rave violet © Miro Vrlik Photography

Le chou-rave a été peu a peu délaissé en France, comme d’autres fruits et légumes oubliés. Pourtant, il est resté populaire en Allemagne et dans les pays du nord et de l’est de l’Europe.

Nutrition et bienfaits sur la santé

D’un point de vue nutritionnel, le chou-rave est excellent pour la santé, comme les autres formes de choux. Riche en vitamine C, il est particulièrement recommandé en hiver.

Comme les autres choux et crucifères, la consommation régulière de chou-rave permet de réduire les risques cardiovasculaires et de ralentir le déclin cognitif. Des études tendent également à prouver qu’il aurait un effet protecteur contre le risque de cancer (notamment de l’estomac et du poumon), et il semblerait qu’il pourrait aider à diminuer le risque de métastases chez certaines personnes ayant développé une tumeur.

Valeurs nutritionnelles (pour 100 g)

Calories   27
Lipides   0,1 g
Glucides   6 g
Sodium   20 mg
Protéines   1,7 g
Potassium   350 mg
Calcium   24 mg
Magnésium   19 mg
Fer   0,4 mg
Fibres alimentaires   3,6 g
Sucres   2,6 g
Vitamine C   62 mg
Vitamine B6   0,2 mg

Goût et recettes au chou-rave

Le chou-rave a un goût délicat, proche de celui du navet quand il est cuit, c’est-à-dire doux et légèrement sucré, mais il garde la saveur du chou mais tout en légèreté et en finesse. Cru, son arôme fait penser au radis, à la châtaigne, à la noisette et au chou à la fois !

Comment le choisir et le préparer ?

Il est préférable de choisir des choux-rave d’un diamètre de 5 à 7 cm, plus gros ils pourraient être filandreux. Prendre ceux qui sont bien fermes et denses. Les feuilles peuvent être consommées à la manière des épinards, donc préférer ceux avec de belles fanes. Pour le manger cru, choisir les plus petits et veiller à ce qu’ils soient bien frais.

chou rave

© Elena Blokhina

Pour son utilisation, ce savoureux légume peut s’accommoder d’innombrables manières :

  • Cru, il peut être consommé en salades et peut même se voir râpé en compagnie de carottes.
  • Cuit, il peut être consommé à différentes modes : en potage, en gratin, en purée, sauté, voire même farci de viande ou de légumes.

On peut le faire cuire à l’eau, à la vapeur, à la sauteuse…

Comment le conserver ?

Le chou-rave frais et cru, une fois débarrassé de ses fanes, se conserve pendant 1 à 2 semaines, dans un sac en papier placés dans le bac à légumes du réfrigérateur. Au-delà, il risque de devenir filandreux et creux.

Le chou rave cuit se garde quelques jours au frais dans un contenant hermétique.

Les fanes tiendront une bonne semaine au réfrigérateur, bien enveloppées dans un torchon ou dans un sac en papier.

Et si on souhaite le congeler ?

Couper les choux crus en bâtonnets ou en tranches, les faire blanchir 2 minutes dans de l’eau bouillante salée. Attention de ne pas les conserver ainsi très longtemps car ils deviennent facilement poreux.

Pour les fanes, procéder comme pour les épinards qu’il faut aussi faire blanchir (mais juste une minute), puis de les rincer à l’eau bien froide. Égoutter, essorer et former de petits cubes ou des boulettes.

Le chou-rave au potager

Il est préférable d’utiliser un sol frais, sans grosses chaleurs. Il est un peu plus résistant aux maladies que les autres choux, et préfère également un climat frais et humide.

On sème le chou-rave au printemps jusqu’à l’été à des températures douces.

chou rave

© Martin Gaal

La récolte peut commencer dès 2 mois alors que les bulbes ont 5 à 6 centimètres de diamètre. Lorsque le bulbe est plus gros, la chair devient rapidement fibreuse et fort peu goûteuse. Il faut finaliser la récolte avant les premières gelées.

Astuce :

Couper seulement la partie supérieure de la pomme pour que d’autres plus petites puissent se former par la suite.

Il faut faire attention à la mouche du chou : associer le chou-rave à la laitue permet de limiter grandement les risques.

Illustration bannière : Des choux rave – © NatalyaBond
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Guillaume dès la fin de ses études a eu envie d'écrire pour partager ses connaissances et ses convictions. Guillaume est notre spécialiste Habitat durable...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Le chou rave est excellent cuit avec du riz. Emincé très fin/presque haché, mettre cru avec le riz à cuire. Ajouter de l’eau froide – 1,5 fois la quantité de riz et laisser cuire 10 min. C’est super bon et ca fait passer le légume ni vu ni connu pour les enfants réticents.

  2. Jean-Marie

    Bien le jeu de mots ! : « avec le chou-rave, vous ne serez pas volé » 🙂

  3. Dans la série des fruits et légumes oubliés, le chou rave est un de mes préféré ; je mets du chou rave dans mes salades : rapez le chou rave, idem avec un chou rouge, mélangés à de la mâche.

Moi aussi je donne mon avis