6 déchets alimentaires qui se mangent

Rédigé par Kathy, le 22 Jun 2015, à 13 h 12 min

On peut manger tout ce qu’on achète ! Et même ce qui ne se vend pas. Contre le gaspillage alimentaire, considérable aberration moderne, mais aussi pour faire des économies au quotidien, voici 6 astuces qui vous surprendront.

Légumes moches et épluchures : bientôt plus des déchets alimentaires

La législation évolue et les lois contre le gaspillage alimentaire s’attaquent progressivement au gaspillage alimentaire du côté des entreprises, par exemple avec l’interdiction du gaspillage dans les supermarchés en Belgique, et en France plus récemment. C’est loin d’être suffisant toutefois pour y mettre fin. A nous donc de valoriser les montagnes d’aliments comestibles jetés à la poubelle.

Astuce #1 – Faites les fins de marché

carottes-soupe-verte-legumes-courgettes-oignons déchets alimentaires

Les étudiants aux revenus modestes le savent : à la fin des marchés, bon nombre de légumes sont jetés, considérés comme des déchets alimentaires, non vendables. Si certains fruits et légumes sont vraiment très abîmés, beaucoup sont récupérables à condition de les manger très vite et/ou de les préparer pour faire des purées ou des soupes.

Astuce #2 – Utilisez les épluchures de pomme de terre !

planter-pomme-de-terre-patate-agriculture-04-ban

Les épluchures de pomme de terre peuvent vous servir dans le ménage, pour nettoyer les vitres par exemple, mais on peut également les manger à condition que les pommes de terre soient bio et soient bien brossées.

Recette rapide pour des chips maison croustillants

  • Relavez-les soigneusement.
  • Etalez-les sur un papier absorbant.
  • A l’aide d’un pinceau, huilez et salez-les sur chaque face, ajoutez herbes de Provence, et frottez avec une gousse d’ail si vous aimez.
  • Déposez-les sur une plaque de four et faites cuire au four à 200°C pendant une quinzaine de minutes.

Page suivante : Eaux de cuisson – Fanes de radis

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Kathy a rejoint consoGlobe en 2012 alors qu'elle cherchait des informations pratiques pour rendre sa maison plus durable et l'entretenir naturellement....

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Votre préconisation de pouvoir manger la peau de la pomme de terre est ridicule voire dangereuse.
    Ainsi vous semblez ignorer que la peau de la pomme de terre contient des alcaloïdes particulièrement dangereux s’ils se trouvent être en grande quantité (chaconine et solanine notamment) et ils le sont en plus grande quantité encore si les pommes de terre ont germé. Dans ce cas, il vaut mieux même s’abstenir de les consommer.
    Pour donner un équivalent dose/poison, la consommation de la peau d’une pomme de terre crue pourrait tuer un bébé !
    Même après cuisson, il en reste encore !
    De tous temps … les grands-mères ont transmis à leur descendance qu’il ne fallait pas manger la peau de la pomme de terre (même celles préparées sous la cendre ou appelées en « robe des champs »). Cette leçon basée sur l’expérience empirique de nos aïeux était parfaitement justifiée et semble maintenant oubliée.
    Ce n’est pas parce que les pommes de terre auront été cultivées selon l’AB ou brossées avant utilisation que vous diminuerez significativement la présence de ces molécules dangereuses !
    On connaît de nombreux problèmes d’intoxication liés à leur présence et au moins deux nouvelles variétés dans le passé (variétés Lénape et Magnum bonum) ont été retirées du marché parce qu’elles empoisonnaient le consommateur.

Moi aussi je donne mon avis