La Belgique interdit le gaspillage alimentaire dans les supermarchés

Rédigé par Flor, le 27 Aug 2013, à 10 h 20 min

Le gaspillage alimentaire est un problème majeur dans les pays ayant adopté des habitudes de sur-consommation. Chaque année 1,3 milliard de tonnes de denrées comestibles par an sont jetées, selon la FAO1. A toute échelle de la chaîne alimentaire s’opère ce gâchis. En Belgique, quelques villes ont décidé d’agir au niveau des industries agro-alimentaires en les forçant à donner aux associations de redistribution alimentaire.

La Belgique oblige les supermarchés à donner

gaspillage-alimentaire-belgique-3

© CC Steven Depolo

C’est dans la ville de Herstal que le bourgmestre – équivalent du maire -, Frédéric Daerden, a lancé une initiative pertinente. Les supermarchés de la ville doivent donner leurs invendus aux associations d’aide alimentaire pour que leurs permis d’environnement soit renouvelé. Le permis d’environnement est une exclusivité belge, permettant aux magasins de s’installer dans la ville, c’est l’équivalent d’un permis d’exploitation.

Comme la permission est livrée par l’administration communale (municipalité), quelques unes d’entre elles ont décidé d’y ajouter une clause obligeant les supermarchés à faire don de leurs invendus. Le but étant de limiter le gaspillage alimentaire et de nourrir des personnes dans le besoin.

En Belgique, ce sont 200.000 personnes qui bénéficient de l’aide alimentaire, alors que d’un autre côté 15 kg de nourriture par personne/an sont jetées. Soit l’équivalent de 3 repas par jour pour 30.000 personnes durant 1 an,  juste pour la région Bruxelloise. Les magasins quant à eux sont responsables d’un gâchis immense et jettent des produits quelques jours avant la fin de la date de péremption.

L’AFSCA2 travaille en collaboration avec les structures communales en allégeant les dispositifs de traçabilité alimentaire. Ainsi, si un produit doit être rappelé par une enseigne à cause d’un problème sanitaire, cela se fera rapidement.

Namur et d’autres communes ont adopté cet exemple à l’instar d’Herstal.

Proposition au niveau européen contre le gaspillage alimentaire

gaspillage-alimentaire-belgique-pommes

© CC James Bowe

Frédéric Daerden, également député au parlement européen, a posé une requête à la Commission européenne demandant une loi similaire à plus grande échelle. En Europe, 79 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté et 16 millions ont reçu des aides alimentaires.

D’un autre côté, la Fédération Europénne des Banques Alimentaires (FEBA) alerte les acteurs de l’alimentation (UE, partenaires sociaux, ONG, secteur agricole, entreprises du secteur de la distribution et de l’industrie agroalimentaire …) et les invite à prendre des mesures appropriées. Depuis la menace sur les Fonds Européens d’Aide aux plus Démunis (FEAD), les associations alimentaires ont risqué de voir les subventions européennes diminuer.

Le système trouvé par les belges pourrait être un recours supplémentaire pour les banques alimentaires, mais peut-être insuffisant.

(1) FAO = Food and Agriculture Organization of the United Nations
(2) AFSCA = Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire

> Suite : Rappel sur le gaspillage alimentaire

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rêvant de voyages aux quatre coins du monde, je me consacre actuellement à l'alimentation et aux sciences sociales. Je m'intéresse en particulier aux...

129 commentaires Donnez votre avis
  1. Jeûner

  2. moi je bosse dans un super on donne nos dates limites mais pas tout les jours car ils ne les prennent pas le lundi vendredi et samedi parce que personne ne veut les chercher. et c’est la qu’on jette le plus .

  3. il faut mettre à la diéte les politiques pendant 8 jours (au lieu de se goinfrer dans les resto du Sénat et Députés), comme cela ils seront plus aptes à comprendre puisque l’ayant expérimenté, et donc à voter une loi en France contre ce gaspillage alimentaire.
    agoravox.fr/actualites/politique/article/il-fait-bon-aujourd-hui-d-etre-54088

  4. INADMISSIBLE LE GACHIS DANS LES INVENDUS, JETTES, INCINERES POUR QUE PERSONNE N’EN PROFITE ALORS QUE DES GENS NE MANGENT PAS A LEUR FAIM… REAGISSONS TOUS ENSEMBLE CONTRE CETTE ABOMINATION

    • les supermarchés ont raison de détruire les invendus et produits à date de consommation limite…. si une personne récupére la bouffe ds leur poubelle et tombe malade elle peut les attaquer … alors au moins en détruisant les produits ils ne risquent rien
      sur ce point c est compréhensible !

    • Bien dit !

  5. Arrêtez tous simplement cette surconsommation et apprendre à manger les aliments de saison aiderez déjà bien et surtout supprimer tout ces sur-emballages….

    • oui et c est un revers du hard discount !!!
      si les aliments n étaient pas bradés ds des enseignes
      Low cost , les producteurs des pâturerez premières vivraient mieux de leur travail avec des marges correctes , la qualité des produits s end ressentirait aussi et les gens respecteraient plus les produits alimentaire s en gaspillant moins .
      effectivement mangez des produits de saison , apprenez à cuisiner un minimum , au lieues acheter toutes ces merdes industrielles déjà prêtes …
      moins de gaspillage , plus d économie pour vous , et un santé surement meilleure dont un plus pour notre système de santé national

  6. Le réel problème à mon humble avis est “le toujours plus”, et c’est en grande partie la faute des consommateurs. Il leur faut des super, hyper marché, des rayons plus grands, plus de choix, pourquoi ? pour pouvoir gaspiller encore PLUS ! Les “caddy” ont grandi en même temps que les magasins, et sont de plus en plus plein. Plein de cochonneries d’ailleurs, mais tant pis, ce qui est moins cher, en promotion, on achète, on verra après!!!Et les gens ne se rendent pas compte qu’en agissant comme cela ils gaspillent aussi leur argent, et c’est souvent ceux qui en ont le moins… mais ils sont pris au piège dans ces grands magasins et la tentation est trop forte pour certains. Alors qu’une nourriture plus modérée, et plus saine semble plus onéreuse au départ, mais quand on calcule, on achète uniquement selon ses besoins et …on fait des économies!

  7. Une amie et moi avons créé un groupe contre le gaspillage alimentaire à Bruxelles : https://www.facebook.com/groups/523615881094683/
    Ce groupe prône le don ou l’échange d’aliments et de restes d’aliments qui ne nous serviront plus.

    Je me dis que ce groupe pourrait peut-être intéressé des gens à réduire leurs déchets, le gaspillage mais aussi les encourager gens à débuter des initiatives similaires dans leur ville/région.

    Donc n’hésitez pas à partager ou à nous rejoindre.

  8. IL faut en premier lieu arrêter le gaspillage sur les lieux de production. Cet immense gaspillage non chiffré à ce jour est pourtant gigantesque. Ce sont par exemple tous les légumes et fruits trop gros, trop petits, tordus ou ne répondant pas à un idéal….. Tout cela parce que la grande distribution et ses clients imposent cet idéal. Pourtant, tous les fruits et légumes sont bons quelque soit leur forme! Il faut arrêter d’acheter à la grande distribution: acheter local et en direct, cela réduira considérablement le gaspillage. Vive les Amap’s!

  9. Voilà un bon exemple, j’espère qu’il sera suivi!

  10. EN voilà une mesure qu’elle est bonne !!!! aurait dit COLUCHE

  11. ”Le Conseil économique et social veut supprimer la date limite d’utilisation optimale (DLUO) afin d’enrayer le gaspillage alimentaire.” JE NE SUIS PAS D’ACCORD. LES ENSEIGNES N’ONT AUCUN SCRUPULE A NOUS FAIRE MANGER N’IMPORTE QUOI. SI ON LEUR PERMET, EN PLUS, DE NE PLUS METTRE DE (DLUO), ON FINIRA, AU NOM DU GASPILLAGE, PAR NE PLUS METTRE DE (DLC) … ET LES COMMERCANTS NOUS FERONT MANGER DE LA POURRITURE.

  12. On croit naïvement avoir inventé quelque chose de neuf ? Mais les règles des marchés de nos communes médiévales avaient déja réglé cette question il y a 1000 ans : lire : le-cep.org/archive/CEP_05.pdf

    • Merci infiniment, Monsieur Sautelet, pour cette lecture passionnante!

Moi aussi je donne mon avis