Alimentation : le cru et ses vertus

Au fil des années et des nombreuses études scientifiques menées sur la nutrition, deux constats semblent sortir de l’ombre.

Le premier est que l’alimentation industrielle occidentale, peu importe le pays, entraîne une hausse des maladies dégénératives telles que les cancers, l’ostéoporose, la sclérose en plaque, les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’obésité…

Le cru et la santé

Mais aussi la flambée des maladies chroniques telles que les troubles digestifs, les maladies respiratoires, les maladies de peau (eczéma…), les allergies, les dépressions, les troubles comportementaux…

Le second constat est que la meilleure alimentation qui soit, celle qui semble être la plus appropriée à la physiologie humaine et qui finalement vient à bout des maladies les plus revêches, est une alimentation riche en fruits, légumes, oléagineux frais consommés…crus.

Il aura fallu beaucoup de temps, pour que les bienfaits de l’alimentation crue perce dans l’esprit souvent figé des Hommes. Malgré cela, force est de constater que les réticences persistent.

Pas facile d’effacer les préjugés et idées non fondées dans la pensée des consommateurs. Un long chemin reste donc à parcourir tant pour changer les mauvaises habitudes que pour stopper les pratiques agricoles qui produisent des aliments incertains en saccageant l’environnement.

Parce que les vertus de l‘alimentation crue arrivent comme une évidence, les premiers défenseurs du cru ont été les médecins et les scientifiques confrontés à de sévères maladies.

Manger cru et frais fait profiter de toutes les richesses que le fruit, le légume, le poisson ou même la viande a à nous offrir. Entre autres, les vitamines, les sels minéraux, les fibres et les enzymes.

  • Cuit, l’aliment est appauvri et peut perdre jusqu’à 90 % de certaines vitamines.