Du vin biologique pour le père au vin naturel pour le fils

Jean-François est passé en biodynamie en 2007. Il voit la différence à tous les niveaux: qualité du sol, santé des vignes, palette aromatique du vin. Il nous a accordé un entretien dans son domaine.

Rédigé par Paul Boucher, le 5 Mar 2017, à 12 h 31 min

Tous les ans, au mois de février, le vin naturel est à l’honneur en Anjou, avec deux salons majeurs : « La Divebouteille » à Saumur et « La Renaissances des Appellations » aux Greniers Saint Jean à Angers.

Le vin naturel à l’honneur

C’est lors de cette dernière que nous avons rencontré un jeune vigneron saumurois, Jean-François Regnier, qui nous a donné rendez-vous dans son domaine, l’EARL Regnier-David, à Meigné, près de Doué la Fontaine, pour répondre à nos questions.

vin naturel

consoGlobe.com : une question simple pour commencer, Jean-François : vous faites du vin naturel, mais qu’est-ce que le vin naturel ?

J-F Regnier – C’est du vin qui n’a subi aucun traitement chimique, ni modification mécanique, et qui a été vinifié avec des levures indigènes.

consoGlobe.com : il n’existe pas de réglementation officielle pour le vin naturel. On pourrait ainsi théoriquement faire du vin « naturel » à partir de raisins cultivés en agriculture raisonnée, où on a le droit d’ajouter un peu de SO2, n’est-ce pas ?

J-F Regnier – C’est vrai, mais la quasi-totalité des vignerons qui font du vin naturel respectent la charte de l’Association des Vins Naturels (AVN)(1). Et bien sûr, ils font leur vin à partir de raisins cultivés en agriculture biologique ou biodynamique. Mais théoriquement, oui, c’est possible.

consoGlobe.com : vous êtes en biodynamie ? Depuis quand ?

J-F Regnier – J’ai commencé une formation en 2006 et je me suis lancé en agriculture biodynamique dès 2007.

consoGlobe.com : pourquoi avoir changé ? Quelle différence entre biologique et biodynamique ?

J-F Regnier – Mon père Maurice a été un des premiers de la région à faire du biologique, à partir de 1994. À l’époque il n’y avait pas de formations, ni de techniciens, on se formait tout seul à la maison. Ceux qui faisaient ça étaient un petit groupe, assez fermé. En 1997, il y a eu un boom de conversions, ce qui a amené à développer des supports techniques et des professionnels pour nous aider. Après 20 ans d’herbicides et de gros labours qui cassaient les radicelles, c’était dur d’obtenir un sol de qualité, et il a fallu du temps pour que ça fonctionne.

vin naturel

Je me suis installé avec mon père en 2002, et en 2006, j’ai décidé de passer en biodynamie. J’ai suivi des formations pendant deux ans pour cela.

consoGlobe.com : cela fait donc environ 10 ans… Quelles différences constatez-vous ?

J-F Regnier – Ça se voit à tous les niveaux : la souplesse des sols, la santé des plantes, la palette des arômes dans le vin.  Lorsqu’on fait le test de cristallisation sensible, on s’en rend bien compte. On gèle une goutte de vin puis on la regarde sous un microscope. Dans le cas des vins conventionnels, le cristal a peu de structure, avec le vin bio, il y en a déjà un peu plus, mais avec le vin issu de raisins cultivés en biodynamie, la structure du cristal est parfaite.

consoGlobe.com : certaines personnes pensent que la biodynamie c’est du charlatanisme, que Rudolf Steiner ne connaissait rien à l’agronomie. Qu’en dites-vous ?

J-F Regnier – Je sais. C’est un peu comme l’homéopathie ou le magnétiseur : on ne sait pas pourquoi ça marche, mais ça marche ! Et puis on s’adapte aux conditions locales. Si le calendrier lunaire nous dit de faire ceci ou cela, mais que nous, on constate que les conditions météo par exemple, ne nous le permettent pas, alors on s’adapte. Et puis, Steiner, c’est Steiner… Et depuis son époque, il y a eu beaucoup d’expérimentations par des cultivateurs. Marie Thun, par exemple, a mis au point le calendrier lunaire.

De mon côté, j’utilise beaucoup les préparations 500 et 501 et je vois bien les résultats dans mes vignes : les feuilles sont plus fermes, se tiennent mieux, alors que celles de mon voisin, qui travaille en conventionnel, sont moins belles. J’ai beaucoup moins de maladies cryptogamiques.

vin naturel

préparations 500 © FreeProd33 Shutterstock

Aussi, mes vins ont une palette aromatique plus grande, et puis ce sont vraiment les arômes des raisins, et non pas des arômes standardisés, créés artificiellement par la thermovinification par exemple, quand on chauffe le jus de raisin à 80°C, afin de détruire toute la vie microbiotique, donc les levures indigènes et les arômes naturels, avant d’ajouter des levures et crée un goût « fruité », qui sera le même quelque soit le cépage ou la parcelle.

consoGlobe.com : est-il vrai que les vins naturels n’ont pas droit aux AOC ?

J-F Regnier – Non, ce n’est pas vrai. Mais, par contre, l’appellation peut nous être refusée. Si le goût ou la vinification ne correspondent pas exactement au cahier des charges, on ne pourra l’obtenir. Mais c’est la même chose pour les vins conventionnels. Chaque année l’appellation est remise en question. Cette année, j’ai obtenu l’appellation Saumur, mais pas l’année dernière !

consoGlobe.com : Dernière question : pourquoi voit-on de plus en plus de biodynamique en viticulture, mais pas en maraîchage, par exemple ? Est-ce une histoire de mode ? De gros sous ?

J-F Regnier – C’est vrai que la mode et l’argent jouent un rôle. Un vin labellisé « biodynamique » va se vendre plus cher qu’un vin conventionnel ou même un vin bio. Mais dans d’autres secteurs, cela peut surtout être une question de commodité : le viticulteur n’a qu’une plante à cultiver alors que le maraîcher en a plusieurs. Si vous devez tenir compte des phases de la lune – lune à racines, lune à feuilles, etc. – pour planter, cela peut devenir très compliqué à gérer pour un maraîcher.

consoGlobe.com : Merci, Jean-François. On passe à la dégustation ?

J-F Regnier – On y va !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Professeur d’université à la retraite, Paul aime observer le monde moderne et ses évolutions. Il s’intéresse tout particulièrement à l’économie...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis