Le régime nordique, alternative au régime méditerranéen ?

Rédigé par Eva Souto, le 19 Nov 2013, à 9 h 48 min

 Le régime nordique, alter-égo du régime méditerranéen pour les pays nordiques ?

Des chercheurs en nutrition venus d’Islande, de Suède, du Danemark, de Finlande et de Norvège ont donc travaillé sur un autre modèle de régime, qui saurait répondre aux attentes des pays nordiques.

Pour ce faire, ils ont étudié la façon de mener un régime bénéfique pour la santé, à partir de produits locaux tels le hareng, l’huile de colza ou encore les myrtilles.

Selon eux, une alimentation à base de poisson, gibier et baies protégerait le coeur et les artères, tout en oeuvrant à lutter contre le cholestérol.

L’étude sur le syndrome métabolique

Et pour tester leurs dires, ils ont mené une étude sur des personnes atteintes du syndrome métabolique. Le syndrome métabolique est caractérisé par la conjonction de divers troubles d’origine glucidique, lipidique ou vasculaire, souvent associés à une surcharge pondérale. C’est un syndrome qui préfigure plusieurs maladies, comme le diabète de type 2 ou l’athérosclérose.

L’étude a été menée pendant 24 semaines, sur 166 patients obèses de Finlande, Suède, Danemark et Islande, divisés en 2 groupes.

Baies> Le premier a suivi un régime répondant aux principes d’un régime nordique « sain » comprenant :

  • des baies (groseilles, myrtilles…)
  • de l’huile de colza,
  • des céréales complètes,
  • des légumes racines (navets, panais, carottes, betteraves, pomme de terre, etc.)
  • du poisson (3 repas de poisson par semaine, avec de préférence des poissons gras tels que le saumon ou encore le maquereau, qui contiennent des oméga-3, acides gras saturés diminuant le taux de cholestérol sanguin).

Le reste du temps, les plats devaient être composés de volaille, gibier ou légumes. La viande rouge était supprimée (elle contient beaucoup d’acides gras saturés) et le sucre, évité. Ce que l’on retrouve aussi dans le régime méditerranéen.

>Le deuxième groupe, quant à lui, « groupe contrôle », a continué à s‘alimenter normalement. Il a eu une hygiène alimentaire comprenant du beurre à la place de l’huile de colza, moins de légumes et de baies que recommandés, sans restriction de viande rouge, avec du pain blanc et du sucre.

Les deux « menus » proposés à chacun des deux groupes comprenaient sensiblement le même nombre de calorie et ne prenaient donc pas en compte la donnée « richesse nutritionnelle de l’alimentation », évidement plus importante avec le 1er régime.

fleche-suiteLors du bilan, les chercheurs ont constaté une baisse du niveau de substances chimiques responsables d’inflammations des vaisseaux sanguins, liées aux maladies cardiaques et au diabète de type II dans le premier groupe, soumis au régime nordique. Il y a eu un changement des marqueurs de l’inflammation impliqués dans des maladies métaboliques comme l’obésité, qui pourrait réduire de 20 à 40 % les risques de diabète de type II.

Où en êtes-vous avec votre cholestérol ?

Le  niveau de mauvais cholestérol des membres concernés par le régime nordique a baissé en moyenne de 4 % alors qu’il est resté quasiment stable chez le « groupe contrôle ».

Enfin, ils ont trouvé une augmentation du bon cholestérol chez les patients du premier groupe. En revanche, les chercheurs n’ont pas vu d’amélioration de la pression sanguine ou de la sensibilité à l’insuline, deux facteurs étroitement liés au syndrome métabolique, ni de perte de poids. Ils concluent dans leur étude « Nous aurions probablement dû donner davantage de conseils diététiques aux patients et privilégier les produits pauvres en sel ». Alors, le régime nordique peut-il lui aussi avoir les effets positifs encensés dans le régime méditerranéen ?

Le régime nordique : aussi bénéfique que le régime méditerranéen ? 

etoileLe régime nordique et le régime méditerranéen sont difficilement substituables.

Dans un cas comme dans l’autre, les produits qu’ils demandent de consommer sont difficiles  à trouver ailleurs que dans leur berceau d’origine. Mais la question est de savoir si ces deux régimes se valent et si leurs bénéfices peuvent s’égaler ?

Selon les études, le régime nordique ne rivalise pas encore avec le régime méditerranéen sur certains points :

  • Le régime méditerranéen aiderait à réduire le cholestérol de 6 à 9 % contre 4 % pour le régime nordique.
  • Même si c’est un des bénéfices déclaré comme secondaire, le régime méditerranéen faciliterait la perte de poids. Ce qui n’a pas encore pu être démontré pour le régime nordique.
  • Les résultats de la diète méditerranéenne surpassent pour l’instant ceux du régime nordique, en termes de prévention du diabète et d’autres maladies, et sur la santé de manière générale.

On ne peut donc pas encore élever le régime nordique à la hauteur de celui méditerranéen, mais nul doute que des recherches approfondies vont être menées sur le régime nordique pour peaufiner ses vertus. Affaire à suivre…

*

Je réagis

dha omega3

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Très étonné par cet article. Surtout après le reportage sur le saumon norvégien réalisé par Envoyé Spécial.
    Pour résumer : tous le poisson de la mer Baltique est ultra pollué et donc impropre à la consommation. Il est donc utilisé pour fabriquer des granulés à destination des élevages de poisson, notamment de saumons dans les fjords norvégiens. Bien sûr, cette pollution est absorbée et intégrée par les poissons d’élevage et remontent la chaîne alimentaire. Et ces poissons sont plus gras que les poissons sauvages. Or c’est dans la graisse que se fixent tous les composés chimiques nocifs pour la santé. Et bien sûr, en ce qui concerne le saumon, 80% de l’importation française provient de la Norvège. Je vous laisse choisir quel régime alimentaire vous préférez …

  2. Le syndrome metabolique?! Ahaha… voir a ce sujet l’émission Cash Investigation sur ‘les vendeurs de maladies’. Je me demande aussi où l’on peut trouver du saumon digne de ce nom.
    Tellement d’informations contradictoires sur la ‘bonne alimentation’. J’ai toujours cru aux bienfaits du regime méditerranéen mais maintenant la mode est au regime paleo, a la viande rouge et aux bouillons de moelle… les anglophones ajouteront que l’ensemble est sans doute a deguster ‘with a grain of salt’

  3. Re-visez un peu la localisation des pays que vous citez par rapport à la Méditerranée, 🙂 Sinon, vous devriez savoir qu’il ne faut plus manger du poisson que rarement, vu que la plupart de ceux-ci sont d’élevage maintenant et sont très toxiques(bourrés de substances chimiques). C’est justement dans les pays scandinaves que se situent ces fermes d’élevage qui contaminent le poisson lui-même, celui qui le mange et tout l’éco-système aux alentours. Ces empoisonneurs nordiques et leurs méfaits pourraient ainsi avoir un résultat inattendu : le boycott du poisson, moins par esprit écologique et de sauvegarde de la biodiversité mais que par crainte pour sa santé personnelle. Si on s’y applique, en ne mangeant plus de poisson qu’au bout d’une lune, les réserves naturelles de poissons sauvages devraient assez rapidement se reconstituer.

Moi aussi je donne mon avis