Produits laitiers : les plus efficaces contre l’ostéoporose ?

Rédigé par Emma, le 9 Apr 2015, à 18 h 30 min

Plus tard dans la vie, on peut encore agir ?

Des études contradictoire sur l’effet des produits laitiers sur l’ostéoporose

Si on peut agir même avant la naissance pour augmenter son capital osseux, qu’en est-il en tant qu’adulte  ?

Une carafe de lait contre l'ostéoporose

Faut-il en boire tous les jours ?

Le Pr Jean-Yves Reginster  n’hésite pas à dire que les études sont contradictoires. Et les études épidémiologiques (seulement des observations) montrent elles aussi que rien n’est simple. Certaines études arrivent même à des résultat contradictoires :

  • Une étude montre qu’une —consommation importante de lait (au-delà de 600 ml par jour) augmente le taux de fractures. Mais cette étude indique en même temps qu’une consommation de yaourts et de fromages (donc des produits laitiers fermentés) diminue le risque de fractures.
  • Une étude française(4) montre qu’un modèle alimentaire du « Sud-Ouest » (avec des viandes, de la charcuterie et des produits laitiers…) augmente les risques de fractures, tandis que le modèle alimentaire « méditerranéen » (à base de fruits et légumes frais et secs, de céréales, de poissons) les diminuent.
  • Une autre étude(5) montre que les végétaliens ont des risques de fracture plus élevés que les végétariens et que les omnivores.

Mais un consensus malgré tout sur les bienfaits des produits laitiers pour la masse osseuse

Ces résultats concordent plus pour mettre en valeur les bienfaits d’une alimentation plus variée… En parallèle, les études d’intervention (celles où l’on va donner des produits laitiers à consommer, versus un groupe témoin qui n’en consomme pas), sont moins contradictoires, « même si les essais d’intervention de longue durée sont irréalistes avec aliments », souligne le scientifique français.

Au sujet des études d’intervention, les professeur Jean-Yves Reginster cite une étude de 2013(2) qui montre que les produits laitiers permettent de gagner en densité minérale osseuse. Le professeur Reginster nous expliquer que cela se mesure à l’aide des des marqueurs sanguins de résorption du calcium, qui sont corrélés au retrait du calcium des os.

cafe-au-lait-lait-produits-laitiers-01-banUne autre étude (3) montre une baisse des fractures avec une supplémentation en calcium de 1200 mg par jour. Les effets de la supplémentation en calcium sont plus marqués quand de la vitamine D y est associée.

Résultat des courses : « Il y a une concordance des études qui montrent que les produits laitiers, avec leur calcium et un apport en vitamine D augmentent la densité osseuse », conclue le Président de l’ESCEO.

Donc oui, il est possible d’agir encore pour préserver son capital osseux à l’âge adulte, voire en tant que sénior. Les produits laitiers ont montré leur efficacité. Mais les apports en calcium et en vitamine D aussi !

Les 2 grandes recommandations pour préserver sa masse osseuse après 20 ans :

1- de l’exercice physique !

2- des apports quotidiens en calcium, et régulier en vitamine D.

L’avis de la diététicienne

Les produits laitiers sont effectivement les aliments naturellement les plus riches en calcium. Ils apportent aussi de nombreux autres nutriments (vitamines, protéines, minéraux) qui en font des aliments nutritivement très intéressants. Et soulignons aussi que, dans le cas des yaourts, ces aliments ne sont pas très chers !

Mais on peut aussi essayer d’avoir d’autres sources de calcium, avec d’autres aliments.

Quant à la vitamine D, elle est effectivement indispensable, pour tous, surtout sous nos latitudes. On peut en prendre au quotidien grâce à des aliments riches en vitamine D, comme les poissons gras, les huiles végétales et autres, ou en supplémentation. La vitamine D a d’ailleurs bien d’autres effets bénéfiques pour la santé. Tout comme l’activité physique d’ailleurs, qui est en train de devenir une prescription médicale !

*

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

11 commentaires Donnez votre avis
  1. OK, rien qu’à voir la desinformation sur ce site censé etre écolo, je me désabonne direct de la newletter. Préconiser boire du lait, bin voyons, pourquoi pas du destop ou de la viande rouge.

    • De la viande rouge ET du Destop. Il faut bien le second pour faire passer le premier ! 😉

  2. je suis d’accord avec les commentaires précédents. De plus, dans mon cas j’ai remarqué que les laitages me donnent des douleurs articulaires, qui disparaissent lorsque j’arrete. Et nombre de gens ne peuvent vraiment pas en consommer. Il serait plus judicieux de nous lâcher un peu avec ce sacro saint lait (et foutre la paix aux vaches par la meme occasion, je vous ai épargné ce aspect) pour nous informer plutot sur les sources végétales. A mon avis, le lait comme la viande peuvent dépanner, mais on est plutot genre frugivore et végétariens (meme si les plantes non plus ne sont plus ce qu’elles étaient si j’ai bien compris)

  3. Le lait de vache convient bien aux veaux. Pour les hommes c’est une autre histoire.

  4. Ce qui n’est pas dit dans cet article c’est que la composition du lait d’aujourd’hui (je suppose que vous parlez de celui de vaches) ne ressemble en rien à celui que nos ancêtres buvaient.
    Aujourd’hui le lait non bio contient des tas de médicaments et d’hormones.
    Pour pouvoir boire du lait de vache il faudrait avoir une vache chez soi nourrie de manière naturelle (pâturages), et la traire tous les jours pour avoir du lait cru et sain.
    Je ne bois pas de lait de vache, même pas bio, ça me donne des crampes d’estomac terribles, par contre je mange des fromages de brebis ou de chèvres mais en quantité raisonnable car, à l’opposé de ce que l’on croit le corps humain n’a pas besoin d’une très grande quantité de calcium au quotidien, l’OMS préconise 400 mg par jour environ pour un adulte, sauf que sur les 400 mg qu’on va ingérer le corps n’assimilera pas tout, à peine 100 mg !
    De plus le calcium se trouve aussi dans certains légumes et il est mieux assimilé.
    Il existe une paranoïa concernant les carences en calcium véhiculée par les médias et largement financée par les producteurs de lait (publicité) à qui ça rapporte énormément d’argent.
    Regardez la quantité de produits laitiers, dont les desserts lactés, dans les rayons des supermarchés, c’est démentiel !
    Ce sont des produits faciles à manger car pas besoin de cuisiner, un petit yaourt, une petite crème, des petits gressins qu’on trempe dans du fromage fondu, etc…les produits à base de lait nous ont envahis, il vaut mieux consommer des fruits ou des céréales.
    D’ailleurs peu de gens savent que trop de protéines animales contribue au surpoids, quand les protéines ne sont pas utilisées par les muscles elles sont stockées sous forme de graisse, dans une population majoritairement sédentaire inciter à consommer des protéines animales n’est pas une très bonne idée !

  5. Je pense que les produits laitiers ce n’est pas très bon pour la santé. J’ai décidé d’arrêter les produits laitiers à la suite de gros problèmes d’acné. Depuis je n’en consomme plus du tout et je mange paléo pour avoir une belle peau. De plus, les produits laitiers me fatiguaient énormément j »étais tout le temps fatiguée quand j’en mangeais… Non les produits laitiers, je ne veux plus JAMAIS en manger !

  6. Il y a beaucoup de végétaux qui contiennent plus de calcium que les produits laitiers (sésame, amandes, oléagineux en général, légumes à feuilles vertes…)et qui de plus n’acidifient pas le corps comme ces derniers qui paradoxalement devra puiser dans ses réserves de calcium pour l’alcaliniser. C’est complètement contre productif. Et puis il n’y a rien dans les produits laitiers qui ne se retrouveraient ailleurs dans l’alimentation. Tout à fait d’accord avec le commentaire précédant, c’est idiot de penser que nous dépendons d’une substance maternelle d’un autre mammifère pour notre santé.

  7. Je pense qu’il s’agit encore une fois de désinformation et que ceux qui la véhiculent ont des intérêts financiers.
    Posons-nous juste la bonne question. Comment se ferait-il que l’humain dépende des bovins ou autres mammifères pour assurer sa santé ? Pourquoi devrions-nous consommer encore des produits laitiers après le sevrage ? Et qui plus est, de mammifères qui ne nous ressemblent en rien ? Si on y réfléchit, cela n’a absolument aucun sens.

    • La bonne question est que « avant » les enfants étaient allaités par leur mère ou nourrice pendant de nombreux mois (j’ai 65 ans, ma mère m’a allaité jusqu’à 18 mois, ainsi que mes soeurs)et donc les produits laitiers bovins ou caprins étaient utilisés qu’en cas de « force majeure » avant le sevrage. Par la suite j’ai toujours consommé des produits laitiers et du lait frais (pas stérilisé)du vrai beurre aussi..pas les faux … Je consomme aussi des carottes comme mes lapins..cela a-t-il aussi un sens ? lol !
      Je pense qu’il faut arrêter de préconiser ou interdire à outrance. Tout reste une question de modération.. et de diversité

  8. BOnjour, Ce monsieur est-il vraiment indépendant ? Il a déjà participé à un symposium organisé par Danone healthandfood.fr/article/4/show, le Cerin (centre de recherche et d’information nutritionnelles, est le département santé de l’interprofession des produits laitiers) cerin.org/colloque/dairy-products-bone-health-turning-facts-and-beliefs-into-clinical-practice.html.

Moi aussi je donne mon avis