Portrait de cochon sur barquette de jambon

Rédigé par Aurore, le 8 Apr 2012, à 15 h 00 min

Un bout de jambon, un morceau de saucisson… Certains ne s’en passeraient pour rien au monde, c’est tellement bon ! Mais il ne faut pas oublier que derrière chaque morceau de jambon, se cache un cochon, un vrai !

S’intéresser au cochon… avant de le manger

En Allemagne, un petit producteur de saucisses sur Internet a frappé un grand coup et crée la polémique. Son idée : apposer sur chaque emballage de ses produits, la tête du cochon ayant servi à la production de la charcuterie.

Si l’objectif de Dennis Buchmann et sa « ptite ferme » (Meine kleine Farm) est sans doute de faire fonctionner son activité et d’engranger du chiffre d’affaires, on ne peut s’empêcher de penser à la volonté culpabilisante de montrer que le saucisson a été animal autrefois.

Prouver les bonnes conditions d’élevage

Quand on interroge Dennis Buchmann sur ses motivations, il explique avoir simplement voulu pousser les « gens à consommer de manière plus consciente et respectueuse« .

Si les produits que l’homme propose sont plus chers (comptez 15€ pour un saucisson fumé de porc d’environ 500gr) que la moyenne, l’homme met en avant les bonnes conditions d’élevage des cochons, argument que l’internaute peut vérifier sur le site.

Contrairement aux porcs servant à l’élaboration de charcuterie destinée à la grande distribution, les animaux de Meine Kleine Farm.org sont élevés pendant neufs mois et en partie en plein air. Une espérance de vie trois fois plus importante.

Choisir un cochon… et le manger

Dennis Buchmann travaille avec un charcutier/boucher qui s’occupe de tuer et préparer la viande. De son côté, le créateur de Meine Kleine Farm s’occupe de vendre le cochon aux internautes.

L’idée : mettre à la vente un seul cochon à la fois. Les internautes votent et achètent un cochon avant de récupérer boudins et autres saucisses et saucissons à l’effigie de l’animal.

Viande et élevage : culpabiliser ou responsabiliser ?

En un peu plus de 50 ans, la consommation de viande a doublé en Allemagne. S’il parait difficile de convaincre l’ensemble de la population à se convertir au végétarisme, Dennis pense qu’il est possible de réguler la consommation de viande en faisant prendre conscience que derrière chaque morceau de saucisse se cache un animal qui a vécu.

Viande : attention danger

Plus que réguler la consommation de viande, de telles initiatives doivent surtout nous apprendre à moins consommer. Car la viande et la charcuterie polluent et mobilisent beaucoup de surfaces non-cultivées.

Pour aller plus loin sur le sujet :

Et vous, seriez-vous gêné de manger de la viande sur laquelle figure le portrait de l’animal tué ?

*

Je réagis

Tout est bon dans le cochon ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

30 commentaires Donnez votre avis
  1. Cher petit cochon,
    Comme le disait un écrivain anglais dont j’ai oublié le nom  » les animaux sont mes amis et je ne mange pas mes amis ». J’ajouterai pour ma part que tous ces gens (certains obèses) qui bouffent leur sandwich en marchant dans la rue provoquent en moi un vif dégôut. Cher petit cochon, je préfère ta compagnie, ton innocence et ta vitalité à tous ces goinfres qui s’en mettent plein la panse.

    • bonjour beau,la phrase vient de Léonard de Vinci!

  2. une bonne tête de cochon sur le sachet, j’adore

  3. Bonjour,je suis végétarienne et j’aimerais devenir végétalienne.Pour cette histoire de photo ça me rend vraiment triste.Je trouve ça complétement ridicule.Si on achète le produit avec la photo en se disant »oh qu’il est mignon le petit conchon »tout en sachant qu’on va en manger!!!pfff a rigoler.

  4. Je ne mange plus du tout de viande depuis 3 mois et très peu auparavant. Et j’ai toujours trouvé un manque de respect dément d’afficher une vache, un cochon, une poule etc, l’air tout heureux dans une pub visant bien entendu à le consommer !

    • Vous avez bien raison brigitte,vous êtes mon amie!!! les animaux sont mes amies et je ne mange pas mes amies.Bisou

  5. Je suis déjà de plus en plus gêné de manger de la viande quelque soit son origine et j’ai considérablement ralenti sa consommation.
    Je verrai bien, effectivement, sur chaque emballage une photo de l’animal avec cet avertissement: « J’étais un être sensible ! »

  6. La seule façon de respecter l’ animal c’est de ne pas l’élever pour le tuer et le manger! Le reste n’est qu’ accommodements avec soi même ! Vous ne faites que voir du côté « humain »..les élevages concentrationnaires qui polluent les eaux, les sols, affametoujours plus les véritables affamés, et tout ça pour aller dans les assiettes de ceux qui ne manquent de rien ! Et l’animal, dans tout ça ??? Comme nous, ils veulent vivre pour eux mêmes, et non pour devenir des objets de consommation.
    A part ça, je ne crois pas du tout aux élevages « propres », car cela signifierait que seuls les privilégiés pourraient se nourrir de l’agonie.
    Je suis en colère de réaliser à quel point notre espèce est incapable de voir l’autre comme étant l’autre, et non pas comme étant sur terre pour être à notre disposition.. Chaque jour nous en savons davantage sur les animaux; leur sensibilité, intelligence, empathie, et parce que l’homme accepte que le droit du plus fort face loi, il est dans le déni de cet autre.
    Pour information, le cochon est l’animal le plus martyrisé au monde avec les rongeurs bien sur. Il est torturé pour tout et chaque chose !
    Afin d’éviter les sarcasmes habituels , réservés aux défenseurs des animaux, je vous signale, que je ne suis dans aucune association; je suis musicienne, et ne supporte pas, ce qui est perpétré sur les animaux à chaque seconde, juste parce qu’ils ne peuvent s’opposer.

    • Vous avez infiniment raison, mais il faut croire que plus de 99 % de la population française est encore incapable de voir dans son morceau de bidoche autre chose qu’un… morceau de bidoche.
      On voit d’autant moins que l’on refuse de voir, que l’on ne veut surtout pas (sa)voir ce qui se passe dans les élevages (concentrationnaires ou prétendument « familiaux »), les bétaillères, les abattoirs, etc.
      D’un côté se trouvent ceux qui ne veulent surtout pas montrer et de l’autre ceux qui ne veulent surtout pas voir, alors ainsi tout le monde trouve son compte (sauf les moins de 1 % de gens qui refusent de se nourrir de cette incommensurable, indescriptible, quotidienne souffrance).

  7. L’humain a conçu des armes lui permettant de tuer sans avoir à regarder de près la souffrance et la peur. Question, qui serait capable de tuer à l’arme blanche, les yeux dans les yeux pour manger son steak ? voila la seule question à se poser, si oui, parfait si non et bien autant se nourrir autrement mais il est vrai que l’homme chasse l’ours à la mitrailleuse et en hélicoptère et pas pour se nourrir ni même se defendre …

  8. Aujourd’hui, steack au repas. Nous récupérons donc sur internet, grace au code barre, la photo de l’animal (au pré? à l’abattoir?). Nous nous empressons de l’envoyer sur le bord de l’assiette conçue pour. Ok.
    Comment fait-on pour la volaille, les poissons ?
    Allons plus loin, sur tous les vetements, dans leur lieu de travail une photo des personnes qui l’on fabriqué.
    .
    Il est plus difficile de convaincre des personnes que d’afficher des photos.

    • Vivons tous nu !!! dans le plus simple appareil
      ne mangeons plus de viande quittons nos maison et retournons dans les grottes pourquoi j’ai croqué dans la pomme c’est de ma faute si tout fou le camps … dsl pauvre petit cochon

  9. ouai totalement pour!!! je vais motiver mon oncle a faire pareil pour les boeufs et vaches qu il tue pour les vendre au detail… bon meme si je sais qu il va pas le faire, je sais que ces betes sont bien traité et bien nourri et cours dans ses pres, avant d etre tué sans souffrance!

  10. Vous ne croyez pas, j’espère, que l’on va vous mettre la photo de l’animal qui correspond au saucisson ou à la côte de porc que vous achetez ? Les agriculteurs ou les bouchers ont autre chose à faire, les pauvres. Il y a déjà de la charcuterie avec des têtes d’animaux et elle est la même pour des millions de pièces. De toutes les façons, on sait bien qu’on mange des animaux qui étaient vivants avant ; il faut arrêter de faire l’autruche ; les enfants aussi le savent. Le principal, c’est de ne pas faire souffrir les animaux et de faire attention de ne pas acheter de la viande hallal. Maintenant, il est vrai que l’on peut aussi diminuer sa consommation si on le désire.

  11. je suis entièrement pour !!! merci!!

  12. Ok pour la photo, mais il ni a pas qu’aux bêtes qu’il faut penser!!! Si la nourriture créée était mieux répartis sur la planète pour que tout le monde mange à sa faim mais sans abus tout rentrerait dans l’ordre. A condition d’arrêter la surenchère des bénéfices exorbitants de certaines boîtes!

  13. Dieux nous a donnée une terre riche, diverse on peu consommer sans se privé ni gaspiller. L’animal comme d’autre source d’alimentation(végétale….) se n’est pas pour faire décore,ni adore.
    C’est dans les pays développer +++ consommateurs de viande donc les plus gaspilleur.

  14. BRAVO pour cette initiative : nous devrions avoir les mêmes images pour les vaches, vaux et moutons…pourquoi doit-on consommer autant de viande et pourquoi les gens peuvent-ils s’engraisser sur le dos des animaux ?
    Regardez le film : une ile (diffusé hier soir sur FR4) nous n’en sommes pas loin…!

  15. Je suis d’accord avec Naegert, en période de fête il y a trop d’abus, on entant souvent les gens dire qu’ils ont trop mangé pendant les fêtes, et toutes ces pauvres bêtes alors, elles aussi elles auraient aimé faire la fête, simplement en étant encore en vie. C’est vrai qu’on a besoin de protéine animale, mais sans excès, et surtout il faut tout faire pour ne pas qu’elles soufrent en mourant mais ça c’est un autre débat…

    • On n’a nullement besoin de protéines animales (il n’est que d’en faire l’expérience pour en avoir la preuve).

  16. Pas besoin car chaque fois que je mange de la viande, l’image de la bête dont elle provient vient systématiquement à mon esprit… Donc, image ou pas, je n’en ai nul beaoin sur l’emballage.

  17. Je ne suis pas une grande consommatrice de viande , quand je n en ai pas , je ne me précipite pas chez le boucher ou au supermarché. , quand nous choisissons notre viande , nous faisons attention d’ ou elle provient surtout.Réduire la consommation de viande,je suis pour. Ce qui fait réagir, c est quand nous voyons des vidéos sur la façon dont sont traités ces animaux.Les élevages de poules , les vaches menaient à l abattoir….Mettre la photos de l animal sur l étiquette , bof!

  18. De toutes façons cet animal avait « une tête de cochon » !!!! réflexion idiote, je le reconnais. Pour dire que je m’en fiche complètement ! je sais bien que la viande que je mange était auparavant un animal vivant Il suffit d’avoir eu à répondre à la question d’un enfant à ce sujet pour connaître le dilemme : on pleure sur le pauvre petit mouton ? ou bien on explique qu’il n’a pas mal et que c’est son travail de nous rendre costauds. il y a certainement de l’abus à manger trop de viande mais ce n’est pas nocif, que je sache.
    non, vraiment, la photo de l’animal que je mange ne me fera pas me sentir cannibale !!!

  19. moi, je mange de la viande et je culpabilise pas du tout. photo ou pas je ne change rien

    • Alalala ! ces humains de la generation précédente, un peu attardés , un peu egoiste et carrement brutaux me feront toujours bondir ( assé dit)! et oui cher M.,il faut aller de l’avant , intégrer cette nouvelle humanité plus responsable et respecteueuse… parce que pour l’instant ce genre de propos ca fait un peu « monarchie absolu le grand retour », en gros vous etes depassé, relégé au rang de dinosaure de l’humanité.N’en soyez pas fier.

  20. Belle initiative. Cela devrait peut être même obligatoire. Avec une photographie prise sur lieu d’élevage en arrière-plan. Pour des gros animaux, cela ne couterait presque rien. Ils sont déjà fichés pour des questions de traçabilité – un clic de l’animal, un de son code-barres et c’est dans la boite. L’impression des étiquettes en séries très courtes serait sans aucun doute le plus cher, de très loin. Ou alors, en moins percutant mais moins fraudable, avec un site web centralisé – le code-barres de la viande renvoyant vers plusieurs photos de l’animal, non retouchées et prise dans le contexte de vie de l’animal. Tout le monde n’ira pas voir mais ceux qui le feront auront parfois le droit a des surprises loin de l’imagerie d’Épinal qui leur est présentée dans les publicités…

  21. Non , je culpabilise déjà assez sans en plus le regarder dans les yeux. Je sais c’est lâche.

  22. enfin un producteur intelligent…!!! il est vrai que si les gens prenait plus conscience de ce qu ils mangent ça irait vraiment mieux sur cette planéte..!!

  23. Il est utile de sensibiliser les gens,afin qu’ils ne gaspillent aucune nourriture,qu’elle soit animale ou végétale.Mais commençons par ralentir la production de viande,de mon côté je me nourris au maximum trois fois par semaine de chair animale,les autres jours je cuisine des légumes et des pâtes tout aussi nourrissant,alors effectivement pensons un peu à ces pauvres bêtes sacrifiées en excès surtout en période de fêtes.Ceci est mon opinion…

  24. La vérité y’a que sa de vrai. J’adhère !
    Merci pour cet article

Moi aussi je donne mon avis