Nouvelle pratique. Êtes-vous un flexitarien ?

Nouvelle pratique. Êtes-vous un flexitarien ?

Flexita-quoi ? Flexitarien ! Ce terme ne vous dit rien ? Il prend pourtant de plus en plus d’importance. Il s’agit d’une pratique alimentaire tout droit venue des États-Unis et qui définit les individus qui adoptent la plupart du temps un régime végétarien, tout en s’autorisant quelques écarts.

Flexitarien : le végétarien flexible !

Peut-être êtes-vous flexitarien sans même le savoir ? Car le concept semble  assez répandu, si ce n’est que les individus qui ont adopté cette pratique alimentaire n’ont pas forcément mis de nom dessus.

Des légumes, des fruits, des légumineuses… Et un peu de viande !

Les flexitariens sont-ils des végétariens non-motivés, ou des végétariens mesurés ?

Les flexitariens ou semi-végétariens sont des individus dont le régime alimentaire est surtout basé sur la consommation de légumes, de fruits, de légumineuses, d’oeufs, de produits laitiers. En cela, leurs repas ressemblent beaucoup à ceux des végétariens.

Mais si le végétarien refuse catégoriquement d’inscrire dans son schéma alimentaire un morceau de viande ou de poisson à l’occasion, ce n’est pas le cas du flexitarien, et voilà en quoi ils se différencient.

Être végétarien, c’est quoi ?

Le flexitarisme consiste à manger moins de viande et plus de végétaux sans pour autant être végétarien,. Le flexitarien s’accorde le droit occasionnellement de manger du poisson ou de la viande, que cela soit par envie, par praticité (lors d’une invitation à un repas entre amis) ou même par plaisir.

Les arguments des flexitariens

Flexitariens, des végétariens non-motivés ? Non ! Il s’agit plutôt d’individus sensibles à la cause animale et à la nocivité avancée de la viande, qui souhaitent apporter leur contribution à la nécessité de changer de régime alimentaire dans les pays consommateurs de viande, tout en refusant de s’enfermer dans une case alimentaire spécifique.

Les flexitariens sont d’ailleurs souvent sensibles également à la qualité des aliments qu’ils consomment, préférant acheter les fruits et légumes dans les AMAP, les magasins Bio ou alors les cultiver directement, plutôt que les légumes des supermarchés, traités aux pesticides.

*

La suite p.2> Les bonnes raisons de devenir flexitarien