Nouvelle pratique. Êtes-vous un flexitarien ?

Flexita-quoi ? Flexitarien ! Ce terme ne vous dit rien ? Il prend pourtant de plus en plus d’importance. Il s’agit d’une pratique alimentaire tout droit venue des États-Unis et qui définit les individus qui adoptent la plupart du temps un régime végétarien, tout en s’autorisant quelques écarts.

Rédigé par Aurore, le 6 Apr 2017, à 13 h 15 min

Les bonnes raisons de devenir flexitarien

Finalement, être flexitarien semble être un bon compromis pour les individus intéressés par la démarche des végétariens, mais qui ne veulent pas s’engager dans une démarche trop contraignante.

La viande est mauvaise pour l’environnement

L’élevage d’animaux destinés à être transformés en viande et la production de viande sont nocifs pour l’environnement. L’élevage a pour conséquence de trop lourdes émissions de gaz à effet de serre.

De plus, les hectares alloués à l’élevage ne le sont pas à l’agriculture, hors, la production de viande est cinquante fois plus consommatrice d’eau que la production de céréales. Les animaux doivent également être nourris, ce qui représente un volume important de nourriture.

Pour finir, une consommation excessive de viande est également dangereuse pour la santé, notamment du fait des toxines contenues dans la viande.

C’est un régime bon pour notre santé

Fruits, légumes, produits laitiers… Ces aliments renferment tous des substances bonnes pour notre santé. Fibres, vitamines et minéraux, oligo-éléments, les familles d’aliments citées précédemment  disposent de propriétés nutritionnelles idéales à notre bonne santé, tout en assurant un régime équilibré.

Les chiffres de l’élevage et de la viande à découvrir sur le Planetoscope

La consommation ponctuelle de poisson ou de viande permet de réguler d’éventuelles carences, même si les apports de ces types d’aliments peuvent parfaitement être palliés par des aliments végétariens.

Troisième bonne raison de devenir végétarien : c’est bon pour notre porte-monnaie

Vous l’avez sans doute remarqué, le prix de la viande et du poisson ne cesse de grimper. Acheter de la viande régulièrement est devenu pour certains un privilège…

Passer au régime flexitarien, c’est donc acheter des produits moins chers, d’autant plus si vous adhérez à une AMAP ou achetez de saison et local !

Lire page suivante : le mouvement flexitarien fait-il baisser la consommation de viande dans le monde ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

30 commentaires Donnez votre avis
  1. J’ai vu comment les « abatteurs » pratiquaient – bon sang, pauvres animaux !
    Toutefois je me rend compte que je ne suis pas totalement végétarien vu
    que je retrouve dans mon assiette (peu) de viande : elle n’a pour moi plus
    de goût mais je mange du poisson : sardines, poisson blanc mélangé à des
    pommes de terre en purée et haricots verts. Des oeufs sont aussi à table.

  2. Merci pour cet article qui est vraiment bien écrit et nous expose clairement les enjeux du flexitarisme et plus généralement du végétarisme. Même à notre échelle nous pouvons tous changer les choses et comme le disait Gandhi : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ». J’ai d’ailleurs moi-même écrit un article plus concis qui explique les différentes formes de végétarisme. Je vous invite à aller y faire un tour

  3. Je viens de découvrir que je suis flexitarienne. Pour les raisons qu’explique l’article.
    Je suis une athée, qui aime la diversité et qui n’accepte qu’un minimum de principes rigides. Donc le végétarisme… pour moi, c’est un peu une religion.
    Par contre, je peux comprendre qu’il est nocif de manger trop de viande et de laitage, qu’il faut élever et abattre les animaux dans les meilleures conditions, que nous sommes devenus riches sans avoir appris à l’être et que notre alimentation est donc devenue bien trop riche pour notre santé.
    Recherchant une alimentation variée et un peu plus équilibrée, j’ai naturellement cherché à diminuer les apports en viande et laitage même si je n’ai aucune intention de m’en passer pour l’instant, tout simplement parce que j’ai l’habitude de me nourrir ainsi et que changer totalement nécessite une motivation particulière que je n’ai pas. Même lorsque j’ai essayé de diminuer ma consommation alimentaire pour maigrir après une prise de poids, je n’ai jamais supprimé mon chocolat au lait chaud du matin…

Moi aussi je donne mon avis