Le plantain, une mauvaise herbe qui ne vous veut que du bien !

Le plantain est encore bien trop souvent considéré comme une mauvaise herbe. Pourtant, il regorge de trésors pour notre bien-être et même parfois pour notre plaisir gustatif ! Partons à sa rencontre, le long des chemins sauvages ou tout simplement dans les jardins.

Rédigé par Véronique Desarzens, le 10 Aug 2020, à 17 h 30 min

Qu’il s’agisse du plantain lancéolé, qui doit son nom à la forme de ses feuilles en fer de lance, ou du plantain major (ou grand plantain), dont les feuilles sont plus courtes et plus larges, les deux ont sensiblement les mêmes qualités.

Allergies, piqûres d’insectes et toux… le plantain sait presque tout calmer !

En plus d’être très faciles à trouver et à identifier, sans aucun risque de se tromper, les plantains offrent leurs propriétés astringentes, adoucissantes, anti-inflammatoires et même digestives puisqu’ils contiennent beaucoup de mucilage. Et ce n’est pas tout : ses vertus dépuratives, antitussives et expectorantes font aussi du plantain un formidable allié en cas de refroidissements. On comprend de mieux en mieux pourquoi les druides lui attribuaient un caractère sacré !

Le plantain est très faciles à reconnaître © nnattalli

Infusion, sirop, teinture ou… simple feuille ?

La teinture mère de plantain est un remède extrêmement efficace en cas d’allergies saisonnières, aux pollens ou aux graminées notamment.
Pour profiter de tous les plaisirs du printemps, puis de l’été sans les inconvénients, l’idéal est bien sûr d’y avoir recours avant même les premiers symptômes, au plus tard dès les premiers éternuements : Prenez entre 25 et 30 gouttes de cette teinture, préalablement diluées dans un verre d’eau, 3 fois par jour.

Il est bien sûr possible de l’acheter toute prête, mais rien n’est plus simple que de réaliser vous-même la teinture mère de plantain.

Ce qu’il y a de vraiment bien avec le plantain, c’est qu’on le trouve partout ! Tout comme d’ailleurs les petites bêtes abeilles, guêpes et autres moustiques… Amoureux de la nature, réjouissez-vous ! En cas de piqûre d’insecte, il s’agit bien sûr de retirer le dard s’il y a lieu, mais ensuite il suffit de cueillir une feuille de plantain, de la froisser ou de la mordiller pour en exprimer le suc, et d’appliquer ce dernier sur la piqûre pour calmer immédiatement la douleur.


Macérât de Plantain bio

Voici l’huile de plantain bio, un macérât de qualité à utiliser en cas de démangeaisons ou irritations.

A découvrir sur Slow cosmétique

 

Un autre grand classique est le sirop de plantain, doué, lui, pour soulager la toux en cas de bronchite et de refroidissements. Anti-inflammatoire, antitussif et expectorant. Complément indispensable pour soulager la toux, mais aussi en cas de mal de gorge, pensez là encore à lui, cette fois en infusion :

  • Versez de l’eau bouillante sur une à deux cuillères à café de feuilles de plantain, que vous aurez préalablement hachées menu. Plantain seul ou moitié plantain moitié thym, c’est comme vous voulez !
  • Laissez infuser 10 à 15 minutes, filtrez, sucrez avec un peu de miel et buvez deux à trois tasses de cette tisane dans la journée.

Une infusion de plantain lancéolé pour calmer la toux © HETIZIA

En usage externe, profitez de cette même infusion en gargarismes, pour calmer maux de gorges et angines ou encore, mais oui… en lotion contre l’acné !
Quant à la décoction de feuilles de plantain, elle se révèle bien utile pour imbiber des compresses lorsqu’il s’agit de soulager conjonctivite et yeux irrités.

Le plantain à la cuisine

Riches en vitamines (A, B, C et K) et en minéraux (calcium, phosphore, fer, soufre…), jeunes et juste ciselées, les feuilles de plantain rehaussent agréablement la saveur des salades. Une jolie manière de profiter à la fois de ses qualités nutritives et de son petit goût de champignon ! Mais il y en a bien d’autres : une fois qu’elles deviennent plus coriaces, ajoutez-les à une soupe, mariez-les à d’autres légumes ou encore à des gratins !

Soupe plantain et ortie saupoudrée de quelques fleurs © Robert Forster

Au printemps, à vous le plantain, les feuilles de pissenlit et les jeunes pousses d’ortie pour une soupe détox on ne peut plus naturelle ! Le pesto de plantain a, lui aussi, ses adeptes toute l’année.
Et, pendant la saison des apéros, pourquoi pas des chips de feuilles de plantain lancéolé, préalablement lavées et séchées, que vous aurez faites revenir à la poêle, dans un peu d’huile d’olive, saupoudrées ensuite de sel marin ?

À lire aussi – Manger des plantes sauvages : une bonne alternative

Il existe, bien sûr, de nombreuses autres occasions de glisser du plantain dans une préparation ou dans une recette de cuisine sauvage : à vous d’expérimenter ou de découvrir !

Plantain : dernières recommandations

Profitez de vos balades pour ramasser du plantain mais, faut-il le préciser, évitez les bords de route ou de chemin susceptibles d’être pollués ainsi que les champs et les jardins traités !

Bien que le plantain soit particulièrement doué pour aider à se prémunir contre les allergies, il arrive que certaines personnes présentent des réactions… allergiques au plantain : si c’est votre cas, abstenez-vous, évidement !
Enfin, il faut encore savoir qu’à fortes doses le plantain peut avoir des effets laxatifs…. vous voilà avertis !

365 jours de bien-être au naturel – Santé, forme, moral et beauté-750 astuces et recettes au fil des saisons
De Véronique Desarzens

Des plantes, des fruits, parfois des huiles essentielles, quelques gestes simples et de bons réflexes… voilà qui suffit souvent à améliorer sa journée, au moins 365 jours par an !

À découvrir sur Cultura.com

Illustration bannière : le plantain en fleur dans un champs © Hans Braxmeier
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Il faut arrêter de parler de « mauvaises herbes », ça n’existe pas !
    Il y a seulement des herbes dont on ne veut pas qui poussent à des endroits où ne ne veut pas !!!
    Toutes ont des propriétés particulières, bonnes ou toxiques. Il faut surtout apprendre à les connaitre avant de leur infliger des traitements radicaux.
    Ah ! la beauté d’un jardin à la française dans lequel il n’y a plus aucune vie !!!

    • Bonjour !

      Vous avez absolument raison, d’ailleurs l’expression devait être écrite ainsi « mauvaise herbe », avec des guillemets, tant il est vrai que si certaines herbes ont longtemps été considérées comme telles, nous savons bien maintenant qu’il n’en est rien !

      Belle journée à vous !

Moi aussi je donne mon avis