Le mulet, poisson à consommer sans risque pour la biodiversité

Continuons d’étoffer notre guide poisson avec une espèce qui ne compte pas forcément parmi les plus populaires : le mulet.

Rédigé par Annabelle, le 1 Nov 2012, à 16 h 20 min

Mangez du mulet !

Le mulet compte parmi les poissons assez bon marché. C’est un poisson semi-gras, riche en protéines. Ses lipides sont en majorité des acides gras mono-insaturés ou poly-insaturés (dont les fameux oméga-3), donc très bons pour la santé car ils préviennent, entre autres, les maladies cardiovasculaires.

Le mulet a une teneur intéressante en vitamines, notamment du groupe B (B3, B6 et B12), et de vitamine D.

Photo : lacuisinedenathalie.com

Valeurs nutritionnelles pour 100 grammes

  • Calories  : 143
  • Protéines : 24,8 g
  • Lipides : 4,9 g
  • Cholestérol : 63 mg
  • Potassium : 458 mg
  • Magnésium : 30 mg
  • Phosphore : 240 mg
  • Calcium : 30 mg.

Le mulet en cuisine

La chair du mulet est maigre, plutôt dense et très blanche. Le fait qu’il ne compte pas parmi les poissons préférés des gastronomes est certainement lié au fait qu’il peut dégager une légère odeur de vase. Pour s’en débarrasser, il est nécessaire de le faire dégorger. Mieux vaut ne pas l’écailler avant de le préparer car ses écailles épaisses protègent la chair d’une cuisson trop forte.

Le mulet se prépare comme le bar : en court-bouillon, au four ou au gril.
C’est avec ses œufs que l’on confectionne la fameuse boutargue ou poutargue, spécialité de Martigues, appelée aussi “ caviar blanc ”. Les œufs sont séchés avant d’être pressés.

Sources : doris.ffessm.fr, e-sante.fr.

*

Je réagis

Retrouvez tous les poissons à consommer un peu, beaucoup, ou pas du tout :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. j’adore ces gens qui parlent de consommer responsable sans accorder une seconde d’attention au point de vue de leur nourriture. L’argument pourrait techniqueent s’appliquer à une autre espece, d’aileurs, si on tient à considérer qu’il est valable, aussi bien moralement que techniquement.
    la bobo décomplexée, quoi 🙂
    mais bon le site est un gros bulletin/supermarket bio, pas un site végétarien certes j’ai bien compris.

Moi aussi je donne mon avis