Le mulet, poisson à consommer sans risque pour la biodiversité

Continuons d’étoffer notre guide poisson avec une espèce qui ne compte pas forcément parmi les plus populaires : le mulet.

Rédigé par Annabelle, le 1 Nov 2012, à 16 h 20 min

Le mulet (muge) ou plutôt les mulets car on dénombre environ 80 espèces, sont des poissons pouvant appartenir à plusieurs familles : les Mugilidae, Cyprinidae, Lebiasinidae ou Polynemidae. Le plus connu est le mulet à grosses lèvres – Chelon labrosus – appelé également mulet lippu.
Comme il n’est pas menacé et qu’il fait partie des poissons les moins pollués, le mulet peut être consommé sans crainte.

Description du mulet

Comme son nom l’indique, le mulet lippu arbore une lèvre supérieure très épaisse munie de 2 à 5 rangées de papilles, sur une tête large, et dont le dessus est aplati. Son corps relativement trapu est recouvert de grosses écailles lisses.

Il présente un dos gris foncé tandis que les flancs sont argentés, et barrés de lignes plus ou moins marquées. Sa large nageoire caudale et son pédoncule caudale large et musclé en font un excellent nageur et lui permettent, grâce à des accélérations rapides, d’effectuer des sauts exceptionnels de plusieurs mètres hors de l’eau.

Le mulet pèse en moyenne 1,5 kg pour une taille de 45 cm. Certains spécimens peuvent peser jusqu’à 7 kg et mesurer plus de 80 cm. Il peut vivre jusqu’à 25 ans.

Habitat et mœurs

Le mulet lippu est un poisson côtier, vivant dans les eaux littorales peu profondes, saumâtres, et dont les fonds sont recouverts d’algues. On le trouve dans l’Atlantique Nord-Est, de la Scandinavie et l’Islande au Nord au Sénégal et Cap Vert au Sud. Le mulet lippu vit également en Méditerranée ainsi qu’en Mer Noire. Il est très résistant aux pollutions et aux fortes variations de salinité.

Il migre occasionnellement, en se déplaçant vers le Nord en été lorsque les températures montent, et en recherchant des eaux moins froides en hiver.
La maturité sexuelle du mulet intervient vers l’âge de 4 ans, alors qu’il a atteint une taille d’au moins 25 cm. Il se reproduit au printemps (en Manche) et au début de l’été (en Méditerranée). Le mulet vit en bancs compacts.

Sa grosse lèvre supérieure lui permet de véritablement brouter les fonds sableux pour se nourrir d’algues, de déchets et de petits invertébrés. Le mulet lippu a la particularité de se nourrir de vase, car il peut en retenir les particules organiques nécessaires à sa croissance. Les jeunes mulets se nourrissent de plancton.

*

La suite p.2> le mulet et la pêche

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. j’adore ces gens qui parlent de consommer responsable sans accorder une seconde d’attention au point de vue de leur nourriture. L’argument pourrait techniqueent s’appliquer à une autre espece, d’aileurs, si on tient à considérer qu’il est valable, aussi bien moralement que techniquement.
    la bobo décomplexée, quoi 🙂
    mais bon le site est un gros bulletin/supermarket bio, pas un site végétarien certes j’ai bien compris.

Moi aussi je donne mon avis