Les graisses hydrogénées sont-elles mauvaises ?

Rédigé par Emma, le 2 Jan 2014, à 15 h 32 min

Cette semaine, voici la réponse à une « question à la diététicienne » concernant les graisses hydrogénées.

La formation d’acides gras trans

Les graisses hydrogénées (on dit « partiellement hydrogénées ») sont des graisses dont la composition moléculaire a été changée pendant leur fabrication, au cours d’un processus qui s’appelle l’hydrogénation.

Il s’agit de bombarder les matières grasses d’hydrogène. Résultats : elles vont contenir plus d’acides gras saturés qui permettent une meilleure tenue quand on les chauffe. Mais elles ne sont plus les seules : des acides gras trans vont aussi s’ajouter à la nouvelle composition du produit hydrogéné.

Ce sont ces acides gras trans qui posent un problème. De nombreuses études ont démontré qu’en excès, ils sont dangereux pour la santé, notamment sur le taux de cholestérol : ils augmentent le « mauvais » (le LDL) et diminuent le « bon » (le HDL).

ketchup-sauce

Où trouve-t-on graisses hydrogénées ?

Dans toutes sortes de recettes de plats ou d’aliments industriels (biscuits sucrés ou salés, plats cuisinés, sauces, etc.). Les graisses hydrogénées ne coûtent pas chères, et sont donc synonymes de qualité plutôt bas de gamme.

Un conseil : lisez les étiquettes ! Et privilégiez les produits avec le moins ou carrément pas de graisses hydrogénées (ou d’acides gras trans).

*

Je veux témoigner

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

9 commentaires Donnez votre avis
  1. J’ai de forts doutes quant aux intentions de la « journaliste diététicienne » à l’origine de ce billet. Aucun professionnel de la nutrition ne peut se planter comme ça volontairement je pense…

    – Les graisses sont PARTIELLEMENT (ce qui n’est pas dit) hydrogénées afin d’obtenir certaines propriétés fonctionnelles pour l’agro-industrie.
    – Ces graisses tendent à contenir des acides gras trans, qui sont eux très nocifs, car ils rigidifient les parois de nos cellules. Cela ne veut clairement pas dire que tous les gras sont mauvais.
    – Ce sont souvent les graisses végétales qui sont partiellement hydrogénées : évidemment parce que les graisses animales sont déjà très saturées.
    – C’est l’huile de palme en général qui est hydrogénée : c’est un contre-sens total, l’huile de palme, parce qu’elle est naturellement semi-solide (car riche en acides gras saturés) est depuis plusieurs années utilisée EN REMPLACEMENT des graisses partiellement hydrogénées !
    cf. prof Lecerf : enviro2b.com/2013/11/19/cest-ridicule-de-diaboliser-lhuile-de-palme/

    Pour le reste, le conseil en conclusion est bon : il faut éviter les acides gras trans.

    • L’huile de palme c’est bon pour la déforestation… #mangecequetuveuxmaispleurepassitauncancer

  2. Mathilde, en général quand il y a marqué « matière grasse végétale » c’est pratiquement toujours de l’huile de palme, que les industriels tentent de masquer sous cette appellation.
    Les chocolats lanvin sont bien donc du poison.

    • C’est vrai que sous l’appellation matière grasse végétale il y a souvent de l’huile de palme ou une combinaisons de graisse qui comprend de l’huile de palme. Mais ce n’est pas tout le temps le cas. Et si je suis d’accord avec vous pour dire que les choco bas de gamme qui contiennent des huiles partiellement hydrogénées sont des poisons, vous avez tort au sujet de l’hydrogénation de l’huile de palme. C’est une graisse qui, comme l’huile de coco ou même le beurre de cacao, est déjà semi-solide. Pas besoin donc de l’hydrogéner pour la rendre plus solide. L’hydrogénation est une pratique qu’on réserve aux huiles comme le colza, le tournesol ou le soja…

  3. Je ne pense pas que l’huile de palme soit hydrogénée, car cette huile est riche en acide gras saturés, donc stable à la cuisson.
    Par ailleurs, il y a « hydrogéné » et « partiellement hydrogéné », il me semble que cette dernière soit la plus néfaste.

    • Malheureusement si, il y a de l’huile de palme hydrogénée ou partiellement hydrogénée. J’en en vu pas plus tard que dans les chocolats « escargots » de Lanvin

    • Non, je viens de vérifier : dans ces chocolats il y a de la « matière grasse végétale hydrogénée » pas de l’ « huile de palme hydrogénée »

  4. Bonjour
    C’est désolant de penser que dans l’esprit de beaucoup de personnes et surtout les plus pauvres, manger gras c’est manger riche. Les vendeurs de malbouffe le savent bien, qui entretiennent cette addiction.
    Le taux de graisses hydrogénées devrait être écrit en gros sur les étiquettes, mais il n’y aurait plus de place pour les additifs…A la télépub, le temps consacré à dire « ce produit contient x % de graisses néfastes » devrait être réglementé a minima, sans être expédié comme le trop discret « pas d’utilisation prolongée sans avis médical » de la pub des médicaments.
    Il faut publier les études sur le coût pour la Sécu -et le contribuable- de la malbouffe, elles existent mais sont dans les tiroirs.

    • degolarson : vous avez raison !
      Ca ne sert à rien d’afficher tout et n’importe quoi sur les étiquettes. En revanche il serait bon de pouvoir lire lorsqu’il y a des acides gras trans.

Moi aussi je donne mon avis