Salade et huile de colza, le duo antioxydant gagnant

Rédigé par Emma, le 27 Sep 2012, à 15 h 09 min

Mangez de la salade assaisonnée à l’huile de colza : les bénéfices santé sont assurés. C’est une nouvelle étude américaine (1) qui le confirme : elle montre que les vinaigrettes à base d’acides gras mono-insaturés (comme l’huile de colza qui en contient 61 % par exemple, ou l’huile d’olive, qui avec 76 % en contient encore plus) améliorent l’absorption des antioxydants qui composent la salade.

Huile de colza et légumes font bon ménage

Les chercheurs ont voulu savoir comment les acides gras mono-instaurés des huiles comme celles du colza ou de l’olive étaient absorbés, en étant consommés avec de la salade. La salade contient en effet des antioxydants : les caroténoïdes. Ces puissants antioxydants sont convertis par notre corps en vitamine A, indispensable au bon fonctionnement de nos cellules.

Les caroténoïdes sont les pigments naturels, allant du jaune-orangé au rouge-violet, qui colorent les fruits et légumes, mais aussi les champignons et les algues.  Le plus célèbre des caroténoïdes est le béta-carotène : il donne sa couleur orange à la carotte dont est issu le mot « caroténoïde ».

Où trouve-t-on des caroténoïdes ?

  • dans les carottes (sous forme de de bêta-carotène)
  • dans les tomates (sous forme de lycopène)
  • dans les épinards (sous forme de lutéine et de zéaxanthine)
    Ce sont les 3 principaux aliments les plus consommés contenants des caroténoïdes.

Des vinaigrettes bonnes pour la santé

Les chercheurs ont donc fait manger à 29 personnes de la salade, assaisonnée avec plusieurs sortes de vinaigrettes :

  • à base de beurre (acide gras saturé)
  • à base d’huile de colza (acide gras mono-insaturé)
  • à base d’huile de maïs (acide gras poly-insaturé)

Ces vinaigrettes étaient dosées de manière plus ou moins forte en matières grasses : 3 g, 8 g ou 20 g de matière grasse/assaisonnement.

Ils sont ensuite analysé le taux de vitamine A dans le sang des patients (mais aussi des autres vitamines dites lipo-solubles  – les vitamines D, E, K, issues des matières grasses de l’alimentation).

Les résultats ont montré que seuls les assaisonnements à base d’acide gras mono-insaturé (l’huile de colza, ou d’olive) améliorent l’assimilation des caroténoïdes. Et cela quel que soit le dosage d’huile dans la vinaigrette : à 3 g autant qu’à 20 g.

Conseils de la diététicienne :

Mangez des salades assaisonnées à l’huile de colza ou d’olive (de première pression à froid si possible) !

J’ai une préférence pour l’huile de colza dans les vinaigrettes plutôt que l’huile d’olive, car le colza contient plus d’oméga-3 que l’huile d’olive. Mais on peut très bien les mélanger si le goût du colza est trop fort. Et utiliser l’huile d’olive pour les cuissons, mais surtout pas celle de colza qui ne la supporte pas ( je reviendrais une autre fois sur l’explication de la cuisson déconseillée ou pas pour certaines huiles et matières grasses).

Laissez parler votre imagination pour composer des salades créatives… ou toutes simples.

Comme par exemple :

  • des carottes râpées + des betteraves crues râpées + des copeaux de noisettes + des feuilles de persil

ou encore :

  • de la salade verte + de la roquette + du concombre ou des courgettes râpées finement + de la féta + des feuilles de menthe fraiche et toutes les herbes que vous avez sous la main…

Arrosez le tout d’un filet d’huile… de colza !

Quelles sont les autres huiles avec des acides gras mono-insaturés ?

olives

  • olive (76 %) : l’huile d’olive est celle qui en contient le plus. Mais c’est bien celle de colza qui est plus riche en oméga 3, et qui est donc plus intéressante à utiliser en vinaigrette,
  • arachide (49 %),
  • soja (44 %),
  • sésame (41 %)

Mais on en trouve aussi dans les oléagineux  : noix de macadamia, noisette, noix de cajou, amande, pistache, arachide… ; et dans les fruits  : olive ou avocat…

*

(1)  Shellen R Goltz, Wayne W. Campbell, Chureeporn Chitchumroonchokchai, Mark L. Failla, Mario G. Ferruzzi : « Mean triacylglycerol profile modulates postprandial absorption of caroténoids in humans » . Molecular nutrition & food research vol 56, issue 6, pages 866-877, june 2012.

Je veux témoigner

Sur le thème des huiles :

dha omega3

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

14 commentaires Donnez votre avis
  1. Quand je lis les commentaires de Pierre je crois que certaine personne marche sur la tête. Ayant travaillé dans une huilerie. Je pense savoir de quoi nous parlons . Du moment que les grains (colza ou autres) ne sont pas chauffées audessus d’une certaine température cela ne modifie en rien la contenance des huiles. Ce qui est plus regrettable c’est le raffinage, la naturellement cela ne fonctionne plus du moment que l’huile est mélangée à des produits pour soi disant extraire je ne sais quoi . C’est la la différence du moment que c’est industriel rien ne va plus.

  2. Arrêtez un peu avec tous ces conseils à la c…, pour angoissés de la santé. L’huile de colza ne rime à rien, elle n’a aucun goût, aucun parfum, donc aucun plaisir. Faisant abstraction de ce dernier, “on” n’a rien compris. Plus un aliment un ingrédient, un aliment est naturellement concentré gustativement et aromatiquement, et globalement en substances, plus il permet d’arriver à satiété, avec satisfaction. C’est ça l’alimentation saine.

  3. j’ai vécu mon enfance dans la beauce. Il était reconnu que le colza avait amené chez les moutons la tremblade. Il disaient que c’était un poison pour l’homme ! Le jour où on a commencé a en vendre, ils étaient très étonnés. Tous les ans je fais les fermes du 77 au Week-End du goût. J’ai su que le colza de maintenant était un produit modifié. Là, je me méfie et fais depuis 40 ans ma cuisine à l’huile d’olive, parfois au beurre car que 32% de graisse par rapport aux huiles de 100%.

    • bonjour,

      les variétés de colza ont changé, mais celle que nous cultivons n’est pas OGM ( semence certifiée par notre coopérative).

      notre huile a été analysée pour déterminer sa richesse en oméga 3 et en anti oxydant par le laboratoire Silliker.
      puisque vous passer à la balade du goût dans le 77, passer donc à l’autrucherie de Villiers St Georges cette année, ou je presse de l’huile en directe et je vous montrerai notre analyse.

  4. je crois que le colza américain est transgénique, je suppose qu’il y a beaucoup de stock, pseudo enquète pour nous obliger à avaler n’importe quoi!!!

    • Alors achetez français comme cela vous n’avez aucun risque de manger des OGM.Il y a de nombreux agriculteurs qui produisent du colza depuis 50 ans. Les stocks ne sont pas plus importants qu’avant car on peut utiliser le colza de multiples façons : alimentation humaine, alimentation animale, bio-carburant, cosmétiques…il n’y a aucun problème pour écouler les stocks !

  5. à noter, que cette année les surfaces en colza étaient trés importantes…il faudra écouler les stock,et manger de la salade…
    les traitements en pesticide, aussi importants, disparaitront comment ?
    s.LAIR 27120

  6. bonjour
    dit moi que je ne rêve pas ! ! je cite ce que je lis: {Mangez de la salade assaisonnée à l’huile de colza : les bénéfices santé sont assurés. C’est une nouvelle étude américaine (1) qui le confirme :!!!!!!!!
    donc une institut AMERICAINE , le pays qui a le plus d’obèse et le concepteur de la malbouffe (MACDO….. ils trouve le moyen de faire des recherches sur la façon de manger .. qu’il commence par supprimer leurs malbouffes , et de faire connaitre cette pub a leurs Américains sur la Salade et huile de colza.
    slts
    jc

  7. Pas compris l’intervention de Frugiforce car les huiles de 1ère pression à froid sont “vierges” de tout raffinage et de tout traitement technologique…

    • Bruno, tu emploies ici le terme raffinage au sens industriel. Mais en observant bien le procédé d’extraction de l’huile, il est évident qu’il s’agit d’une méthode très peu naturelle, dans la mesure ou nous ne la réaliserions pas dans un contexte absent d’outils et de technologie.

      Il est intéressant de lire un peu l’histoire de l’huile et les raisons qui n’en font pas un aliment approprié: http://foodnsport.com/blog/articles/olives-a-historical-perspective.php

      Dis-moi ce que tu en penses.

  8. On ne fait que vanter les bienfaits de telle ou telle huile. Mais la simple vérité est que les huiles sont des produits raffinés qui ne contiennent que du gras, et sont dénués de vitamines et minéraux. De plus, utiliser de l’huile pour améliorer l’absorption d’antioxydants est paradoxal: en effet l’acidité des acides gras sous forme concentrée doit être compensée par une dépense alcaline de la part du corps.

    Pas besoin de se creuser la tête pour maximiser son alcalinité et son absorption d’antioxydants. Une alimentation naturelle (propre à l’Homme) riche en fruits et légumes crus est la meilleure solution.

  9. Nous, agriculteurs, nous pressons notre colza d’une part pour avoir de l’huile et d’autre part pour alimenter nos vaches charolaises avec les tourteaux(reste quand la graine a été pressée). Notre huile est une 1ère pression à froid , elle a une belle couleur jaune d’or et un goût caractéristique. Je m’en sers pour la table d’hôtes en assaisonnement et parfois pour une cuisson douce au four (dans un gâteau, un filet sur un poisson). Il ne faut pas s’en servir à la poêle ni en friteuse.
    Cela fait 6 ans que nous consommons notre huile chaque jour car nous sommes de grands amateurs de crudités et que nous avons la chance d’avoir un potager.

  10. vous parlez que l’huile de colza n’est pas bonne pour la cuisson. Pourquoi sur la bouteille de Lesieur “fleur de colza” il mette cuisson et assaisonnement.

    • Et bien parce que c’est une huile industrielle, pressée à chaud.

Moi aussi je donne mon avis