Faut-il revoir notre point de vue sur l’huile de palme ?

En plus des débats qu’alimente l’huile de palme sur des questions de santé publique et de destruction des ressources et de la biodiversité, se pose la question du devenir des producteurs. Le secteur du palmier à huile fait en effet vivre des millions d’individus principalement en Asie (Malaisie, Indonésie) et en Afrique.

Rédigé par Emma, le 28 Nov 2012, à 16 h 07 min

C’est la fronde des pays producteurs d’huile de palme contre leurs détracteurs européens ! De la Côte d’Ivoire (le plus petit pays producteur) à la Malaisie (l’un des premiers producteurs mondiaux), des actions sont menées sur le terrain nutritionnel pour réhabiliter l’huile de palme, mais aussi sur le plan environnemental, avec la défense des plantations responsables. Que doit-on en penser ?

La grogne des producteurs d’huile de palme

Accusée de bien des maux – déforestation, menace sur la biodiversité, incidence sur la santé – l’huile de palme est bien loin d’emporter tous les suffrages. En France, les “antipalme” donnent de la voix et sont (partiellement) entendus puisque les industriels affichent des mentions “sans huile de palme” sur de nombreux produits : chips, pain de mie, biscuits, etc.

Récemment, le groupe Casino a d’ailleurs axé sa communication sur cet argument, afin de promouvoir sa pâte à tartiner Je suis noisette :

Colère des petits producteurs d’Afrique

Cet été, les Magasins U diffusaient à la télévision une publicité pour leurs produits sans huile de palme. Motifs : elle abîme la planète en participant à la déforestation et à la disparition des orangs-outans.

Le film de 25 secondes n’a pas du tout été apprécié par les producteurs africains de Côte d’Ivoire (à peine un cinquantième de la production mondiale !), réunis en Association interprofessionnelle de la filière palmier à huile de Côte d’Ivoire. Ils réfutent en bloc les arguments du groupe de distribution français et font valoir un danger pour leur développement économique (le secteur fait vivre plus de 36 000 petits planteurs, soit 10 % de la population selon l’Association). En conséquence, ils intentent un procès au groupe de distribution français.

Il faut dire que l’huile de palme en Côte d’Ivoire est effectivement en pleine explosion. En déclin, elle a été relancée en 2006, pour tripler sa production en 2011. Palmci, le principal producteur du pays, est passé de 241 326 tonnes en 2010 à 291 563 tonnes en 2011, affichant une progression de 293 %, et une hausse de son titre en bourse. En outre,  l’Association interprofessionnelle de la filière palmier à huile de Côte d’Ivoire vient de lancer le “3ème plan palmier”. Le pays espère doubler sa production d’ici 2020 par la promotion de la production villageoise (65 % des 250 000 ha plantés) et l’amélioration de la compétitivité des exploitations, pour atteindre une production d’huile de 600 000 tonnes.

Les géants asiatiques au secours du petit Poucet africain

De façon inattendue, le petit Poucet africain s’est vu prêter main forte par le géant du secteur : la Malaisie, premier producteur mondial d’huile de palme (suivi par l’Indonésie) : 170 000 personnes vivent de l’huile de palme dans ce pays qui produit 39 % de l’huile de palme mondiale. Le secteur participe à hauteur de 9,1 % au PIB.

Présent au Salon international de l’alimentation (Sial) en octobre dernier à Paris, le Bureau malaisien de l’huile de palme présentait de nouvelles études scientifiques prouvant les performances inégalées de l’huile de palme qui serait “la meilleure pour la cuisson”et “pas plus mauvaise que le beurre dans les biscuits”, selon elles. Il estime qu’il est temps d’arrêter de boycotter (en Europe et aux États-Unis) cette huile qui est aujourd’hui la première utilisée dans le monde (surtout en Asie et en Afrique), et dont les débouchés en biocarburants sont immenses.

Ces actions judiciaires et de communication simultanées du petit et du grand producteurs (la Côté d’Ivoire ne représente que 5 % de la production de la Malaisie) sont inédites. Mais leurs intérêts sont bien partagés  : la raffinerie géante d’Abidjan est détenue en partie par des capitaux asiatiques dont les multinationales investissent aussi dans de nouvelles plantations géantes dans toute l’Afrique de l’Ouest ! Le but est de se développer sur les marchés africains, mais aussi et surtout européens. D’où une exaspération partagée par les deux associations de producteurs à propos des récentes réglementations européennes sur l’étiquetage des produits “garantis sans huile de palme”. Elles ont entraîné une baisse des exportations de cette huile en Europe.

Pour tenter de contrer cette baisse, rien de mieux que de mettre en balance les préoccupations environnementales des Occidentaux contre le développement économique de leur pays.

*

La suite p.2> Développement durable versus développement économique

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

23 commentaires Donnez votre avis
  1. L’huile de palme n’est qu’un poison. Mettez un pot de Nutella dans votre voiture au soleil, vous verrez le résultat au bout de 8h!!!
    Même la filière RSPO n’est qu’une mascarade.
    Regarder par ex ce site fait par un jeune:
    vivresanshuiledepalme.blogspot.fr/

    • On peut mettre n’importe quelle huile végétale dans le Nutella ça aura toujours le même effet !

      En même temps l’huile de palme la vraie est rouge et non blanche !

      Bientôt on dira que l’huile d’olive provoque le cancer et que l’huile de tournesol donne du cholestérol. Quoi que l’on fasse, il y aura toujours un problème, autant pour l’environnement que pour la santé.

  2. Et combien de personnes ont été dépossédées de leurs terres (donc de leur moyen de subsistance), pour planter des palmiers ? Les grandes monocultures sont de plus en plus mécanisées et n’emploient que peu de monde par rapport à la surface, tandis que les populations autochtones, qui vivaient de leurs terres, ne le peuvent plus.
    Et combien de personnes assassinées pour produire de la palme ? Rien qu’en Amérique du sud, d’où provient “l’huile de palme durable”, au moins 88 personnes ont été assassinées pour produire de la palme sur leurs terres
    (voir par ex : http:/ b/upsidedownworld.org/main/honduras-archives-46/3958-is-the-world-bank-funding-death-squads-in-honduras ; http://www.foei.org/en/media/archive/2013/world-bank-must-end-support-for-honduran-palm-oil-company-implicated-in-dozens-of-murders ; ou encore http://vivresanshuiledepalme.blogspot.fr/2012/03/la-foret-et-les-hommes.html)
    Pas mieux que le beurre, possible, d’autant que les vaches sont nourries au soja brésilien (pas mieux) et à l’huile de palme aussi, mais remplacer par des huiles locales, bien sûr que c’est mieux !

  3. Laissez-moi rire ! L’huile de palme se dépose directement dans les artères pour les boucher ; c’est presque un poison ! Il ne faut en donner qu’à son ennemi. Sans parler des conséquences que cette superproduction fait sur la nature en Afrique et en Indonésie : déforestation, disparition d’espèces végétales et animales. Tout cela au profit de l’industrie agroalimentaire… Ne soyez plus dupes, boycottez les produits qui contiennent ce poison. Cela obligera Nutella, Kinder et les autres à introduire des matières grasses de bonne qualité dans leur fabrication. Encore mieux, faites des gâteaux vous-mêmes à vos enfants et ainsi, vous saurez ce qu’ils mangent !

  4. il faut arrêter avec tous ses discours abusifs. il y a plein d’autre chose a cultiver en Afrique que l’huile de palme le sort des petit producteur n’est pas mis en péril mais c’est celui de financier qui s’immiscent dans ce développement.et en plus argumenter la valeur énergétique en carburant quand on se questionne pour la démographie futur…. pourquoi en Afrique on ne fait pas des centrales solaire de réduction des oxydes et que l’on continuent à faire ces opération avec des énergies nucléaires… il n’y a pas d’investisseur la.. pourtant c’est très rentables si l’énergie est gratuites.. le developpement economique d’un pays quelque qu’il soit n’est pas et/ou ne doit pas etre tributaire d’une seule activité.

  5. L’huile de palme emploierai plus de 300000 personnes dans le monde ? alors que tout les spécialistes sont tous d’accord ou presque sur sa nocivité ? pour la santé d’abord et pour l’environnement ensuite ?
    Que les ^producteurs soient en colère, cela reste à vérifier … de plus,,il serait intéressant de connaître le point de vue des salariés de ces multinationales pollueuses non ?
    Pas d’huile de palme dans les aliments, du tout et bravo aux distributeurs qui précisent la composition de leurs marchandises

  6. Pour aller dans le sens de Paléo girl et Emma,

    L’huile de palme (la vraie, non traitée, càd rouge et non débarassée de tous ses nutriments) est un produit très bon pour la santé. J’en parle depuis longtemps autour de moi. Dans certaines régions d’Afrique (notamment l’ouest de la Cote d’ivoire), certains peuples ne connaissent que celle-là comme matière grasse : envoyez tout ce que vous voulez comme experts là-bas : IL N’Y A PAS PLUS DE PROBLEMES DE CHOLESTEROL QU’AILLEURS (j’en connais des familles entières et JAMAIS JE N’AI ENTENDU PARLE DE PROBLEME DE SANTE AU SUJET DE CETTE HUILE, BIEN AU CONTRAIRE ILS LA CONSOMMENT COMME L’HUILE d’OLIVE AILLEURS !!!). Pourquoi ne pas essayer de mener des études dans ces régions-là ? Peut-^etre que cela pourrait m^eme servir à d’autres populations du globe où on crève de choléstérolomie ou autre problème lié aux mauvais gras ???? PERSONNE NE VA TENTER CELA MAIS C’EST TELLEMENT BIEN, DU FOND DE SON CANAPE DOUILLET, DE FAIRE DES ASSOC ANTI-PALME ou anti autre chose….

    • comme beaucoup d’autre aliments légume fruit et autres qui sont dénaturé par des pratique industrielles. le sucre contient a peine 95% de sucres le reste sont des nutriments nécessaire à la santé. pour la palme locale je suis convaincu que c’est la même chose. ce que je trouve inadmissible c’est que par volonté de profit on introduit des produit altéré dans toutes l’alimentation.
      il est sur que csi cette huile étais produite dans une qualité telle que vous en parlez elle se vendrait plus chère que dans les centrales d’achats industrielle et ferait le bonheur des producteur locale et la santé des consommateur. en attendant je prêche et je refuse de consommé cette huile dénaturée qui ne profite en réalité qu’aux groupe industriofinanciers qui verrouille le marché

  7. Les palmiers ne sont pas cultives que pour en extraire de l’huile.L’arbre produit du vin de palm,les noix sont consommes comme fruit et comme legume.C’est vraiment un arbre qui a sa place en Afrique.

  8. Difficile de faire le point sur la quantité d’huile de palme que certains d’entre nous ingèrent chaque jour : il y en a encore partout et même dans des aliments apparemment inoffensifs comme les biscottes. Alors, quand il faut faire un régime pauvre en corps gras saturés, c’est plutot la galère. Du coté économique d’un pays producteur comme la Cote d’Ivoire, il serait plus sage d’encourager la remise à flot de la production du meilleur cru de cacao de la planète mise à mal depuis la guerre civile,d’améliorer les revenus de cette culture qui ne profite pas équitablement aux petits producteurs, et de promouvoir sa consommation sous cette forme brute très intéressante pour la santé, plutot que transformée en chocolat

    • tout a fait d’accord avec vous tellement de cacaoyer on été arraché et maintenant on remplace la graisse de cacao par de la palme..

  9. d’abord, il faut savoir si l’huile de palme est bonne comme matière grasse dans l’alimentation.si oui, pourquoi détruire des forets pour la produire, si oui, les producteurs peuvent t-ils faire d’autres cultures, plus variées, on connait les problèmes des monocultures.et si non, pourquoi accepter d’ingérer une matière grasse abondante , il y en a dans tous les aliments préparés…moi, je privilégie tous les produits sans huile de palme, je regarde les ingrédients, en refuse certains.il faut produire des aliments “positifs” pour les consommateurs et les producteurs…

  10. 241 326 tonnes en 2010 à 291 563 tonnes en 2011, affichant une progression de 293%
    À moins d’être nul en calcul, j’avoue ne pas comprendre le vôtre…

  11. L’huile de palme vierge non chauffée, la vraie, de couleur rouge, comme on la trouve en afrique mais quasi introuvable chez nous, n’est pas mauvaise pour la santé quand elle est consommée intelligemment. En europe, l’huile de palme est blanche ! Débarrassée de tous son interet nutritionnel (vitamine A, E, beta carotène), et chauffée, et surtout elle est partout, partout, partout. Il y en a trop. On veut toujours accuser le gras des maladies cardiovasculaires. Hors ce n’est pas le gras le problème, mais le trop de gras et surtout les gras modifiés (chauffés, hydrogénés) qui est mauvais. Je peux vous garantir pour l’avoir vécu que quand on ne mange pas suffisamment de gras les effets sur le coeur et la santé sont dévastateurs. Arretons la chasse aux sorcières !

  12. personnellement je ne connais pas assez le sujet sur l’huile de palme pour réagir. J’achetais de l’huile de palme bio qui me paraissait très bien…Ceci dit je pense qu’au lieu de l’interdire son importation et de provoquer un chômage massif dans ces régions on ferait mieux d’inciter à produire autrement et peut être à trouver d’autres débouchés pour ce produit…
    je trouve qu’on ne fait pas autant d’histoire pour d’autres produits peut être plus nocifs pour la santés tels que : l’aspartame, les huiles hydrogénées et les OGM peut être parce que c’est nous qui les commercialisons…

    • sans parler du vin et des cigarettes

  13. Je vous renvoie sur l’excellente émission “Service public” par Guillaume Erner sur France Inter du lundi 19/11 de 10h à 11h et que vous pouvez ré-écouter en pod-cast : Palme Bitch : les dangers de l’huile de palme.

    Désolée, Dauriac, la thèse sur la volonté de domination des chinois n’y est pas abordée…. elle est peut-être un peu à côté de la plaque, non ?

    • OUI, vous avez sûrement raison, Karine, je suis complètement à côté de la plaque! Vous verrez, quand vous aurez mon grand âge…J’avais cru lire que les Chinois(les Asiatiques) étaient en Afrique…mais j’ai dû mal lire….Pourtant:
      – ZTE Agribusiness, filiale du chinois ZTE est en pourparlers avec le gouvernement de RD Congo pour développer un million d’hectares de plantation de palmiers à huile avec un objectif e production de 500 000 tonnes par an, dont 90% pour la production de biocarburant.
      Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Huile de palme : l’Afrique de l’Ouest peut regagner sa place
      En attendant, voici un lien intéressant:
      chaneekalaweit.blogspot.com/

  14. “…la première utilisée dans le monde (surtout en Asie et en Afrique), et dont les débouchés en biocarburants sont immenses.” A quand arrêtera-t-on de vouloir utiliser la terre pour nourrir les machines plutôt que les humains ?

  15. Mon sentiment? Les Chinois veulent diriger le monde,et essaient de faire mal aux citoyens responsables sous de faux prétextes.Pourquoi sont-ils en Afrique? Pour le bien des Africains(qui regretteraient même les colons français qui les auraient mieux traités !!!attention!je ne suis pas pour la colonisation)? Pour leur pomme(je veux dire leur tirelire)?La réponse est évidente! En Egypte ils sont là aussi, et 1 Chinois prend la place de 5 Egyptiens dans les souqs d’Alexandrie par exemple….On peut peut-être réfléchir à donner de quoi vivre aux gens sans mettre en danger la planète(les orang-outans sont condamnés, je crois, à cause de la déforestation dûe à la plantation de palmiers à huile)et la santé cardio-vasculaire des humains. Je trouve que la contestation asiatique pue la mauvaise foi.Evidemment, côté européen,il ne fallait pas commencer à faire venir de l’huile de palme et à provoquer la déforestation…etc etc…Une “table ronde” serait sans doute indispensable, sans langue de bois, en mettant les points sur les i, pour le bien de tous, et pas de certains…Difficile, j’imagine…..

  16. L’huile de palme pas plus mauvaise que le beurre dans les biscuits. Et mais ça on le sait, non, que le beurre cuit c’est pas super bon pour la santé ?! C’est pas une raison pour fermer les yeux sur l’huile de palme. Il faut de toute façon en consommer le moins possible. Et attention aussi au terme “biocarburant”. Mieux vaut dire “agrocarburant”. Car ces carburants n’ont rien de “bio” ! Et l’utilisation de l’huile de palme comme agro carburant ne résout pas les problèmes de déforestation. D’autres solutions existent, comme les agrocarburants de deuxième génération par exemple. Pensons surtout à réduire nos consommations de produits polluants, quels qu’ils soient, et à favoriser, par nos choix de consommateurs, des alternatives plus douces pour la planète et pour notre corps. Voir les initiatives des villes en transition partout dans le monde.

    • Tout à fait d’accord, ça n’a rien de bio ni de durable non plus, par ailleurs !

Moi aussi je donne mon avis