Les AOC bientôt plus écologiques

Une réforme des appellations d’origine contrôlées et protégées, ainsi que des labels d’origine et de qualité, se prépare de manière à les rendre plus vertes. Le but est de les encourager à obéir à des principes de production plus agro-écologiques afin de de mieux répondre aux aspirations des consommateurs. Petite revue des changements qui se préparent dans nos meilleurs produits du terroir.

Rédigé par Jean-Marie, le 19 Dec 2016, à 7 h 00 min

Sel de Guérande, choucroute d’Alsace, Pomelo de Corse, Champagne, crème de Bresse, poulet de Bresse, vins de Chablis, Comté… autant d’appellations de terroir très recherchées. L’agriculture française et européenne a comme particularité de s’appuyer sur des produits locaux qui sont reconnus par des appellations d’origine contrôlée (AOC) correspondant à un territoire délimité ou à des techniques de fabrication bien définies.

Les AOC

Un millier de produits français dont une cinquantaine de fromages (Roquefort, Camembert de Normandie…) et 98 % de la viticulture en France sont structurés autour d’AOC et d’autres appellations  très connues comme le vin léger Loire Vouvray, la noix de Grenoble ou bien le fameux Aloxe-Corton de Bourgogne. On recense aujourd’hui :

  • 366 vins AOP ou AOC
  • 74 vins IGP (indication géographique protégée)
  • 54 indications géographiques pour les alcools, comme le cognac.

Pour être complet, il faut ajouter les 434 produits qui portent un Label Rouge.

AOC : de nouveaux critères d’évaluation environnementaux

En France, c’est l’INAO, établissement public, qui examine les produits candidats à l’obtention d’un label d’une appellation et qui les certifie. À la demande du gouvernement, cet institut a élaboré une quarantaine de nouveaux critères environnementaux pour les intégrer dans les cahiers des charges des AOC.

On ne connaît pas encore toutes les mesures qui seront proposées et validées début 2017. Mais certaines sont déjà communiquées. Par exemple, en ce qui concerne la production des fromages, le but est d’augmenter les rations d’herbe et de foin dans l’alimentation des vaches au détriment de l’ensilage par exemple. On recherchera ainsi à n’utiliser qu’une seule race de vache pour tel ou tel fromage.

En ce qui concerne l’oléiculture (huile d’olive) et la viticulture, on cherchera à encourager l’enherbement entre les rangées d’oliviers ou de cépage afin de mieux conserver l’eau de pluie.

Ces nouveaux critères environnementaux, avant de devenir obligatoires dans les cahiers des charges, seront proposés à titre incitatif. Mais il est clair qu’ils répondent à une évolution inéluctable de l’agriculture qui a besoin de toujours plus de crédibilité, avec des produits du terroir qui ont une obligation d’exemplarité.

AOC critères environnementaux

Les appellations d’origine AOC : les nouveaux élus

Chaque année, l’INAO attribue de nouveaux labels ou de nouvelles appellations : 25 en 2014,18 en 2015, et 25 en 2016. Parmi les nouveaux élus depuis le 20 novembre de cette année, on notera :

  • 1 AOP : les abricots du Roussillon
  • 12 IGP, dont le jambon d’Auvergne, le sel Salies de Bearn…
  • 4 AOC : le Cidre Cotentin, le vin de Cairanne, le cochon basque Kintoa et le jambon Kintoa
  • 8 Labels Rouges : les rillettes de saumon, le sapin de Noël Nordmann ou épicéa, le piment doux, le pâté de foie supérieur…
Photo de bannière : AOC des moutons près salés du Mont Saint-Michel.
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis