Quelle est la meilleure eau à boire ?

Quelle est la meilleure eau à boire ?
Réagissez :
Donnez votre avis
Partagez :

Eaux minérales ou eaux de source en bouteille ? Eaux du robinet ? Eau filtrée ? Yann Olivaux s’intéresse depuis plusieurs années aux différents « mondes de l’eau » (hydrologie, gestion de l’eau, écologie, sciences de l’eau…) et poursuit avec d’autres scientifiques, spécialistes de l’eau à boire, ses recherches sur les questions sanitaires liées aux eaux à boire.

Biophysicien de formation, ancien enseignant et formateur en biologie, conférencier, il est l’auteur du livre de référence « La nature de l’eau » paru aux éditions Marco Pietteur en 2007.

Son point de vue nous éclaire sur les certitudes acquises, les idées reçues et les nombreuses questions irrésolues concernant le domaine des eaux de boisson.

Eau du robinet – le saviez vous ?

Selon une étude UFC-Que choisir de janvier 2014, 1.5 million de personnes recevaient une eau trop polluée à leur robinet en 2013. c’est néanmoins un progrès par rapport à 2012 avec 280.000 Français supplémentaires qui reçoivent une eau conforme à la réglementation.

Selon le baromètre TNS-SOFRES/CIEAU « Les Français et l’eau », publié en avril 2014, près de la moitié des Français (47%) considèrent ne pas être suffisamment informés.

Avec 12 millions d’analyses par an, l’eau du robinet est le produit alimentaire le plus surveillé de France. Des contrôles effectués chaque jour par l’État, les collectivités et par les exploitants du service public de l’eau, pour fournir aux Français une eau saine.

Pourtant ce produit vital, essentiel au quotidien n’a pas d’étiquette qui puisse renseigner l’usager sur sa nature, sa composition. De plus, le sujet est complexe, tout à la fois scientifique et technique, ce qui explique la difficulté, pour le grand public, à accéder à une information ‘juste’. 

1) Quelle eau de boisson devrait-on boire aujourd’hui ?

nature de l'eauA ce jour, il n’est pas possible de répondre intégralement à cette question car l’eau est une substance structurellement très complexe. Ensuite, le débat sur les qualités des eaux de boissons est « brouillé » par le fait que son commerce est l’objet d’énormes enjeux économiques.

De plus, il faut s’accommoder de l’absence d’évaluation satisfaisante de l’impact sanitaire sur le long terme de la qualité de l’eau par les normes actuelles. Il est à ce titre important de prendre conscience que « l’eau que nous polluons sera un jour notre eau intérieure, notre eau intime ».

2) Quelles eaux de boisson ou alimentaires trouve-t-on sur le marché actuellement ?

On dispose aujourd’hui de trois types d’offres d’eaux alimentaires.

L’eau du robinet (ou du réseau) : elle est traitée pour satisfaire aux quelques dizaines de paramètres de limites et de références de qualité des EDCH (Eaux Destinées à la Consommation Humaine).

Les eaux embouteillées : les eaux de source répondent aux normes EDCH. Pour les eaux minérales, seuls les agréments de l’Académie nationale de médecine et de L’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire et des Aliments) sont requis.

Les eaux filtrées, à partir essentiellement de l’eau du robinet, par des Procédés de Purification de l’Eau (PPE). Ceux-ci ne font pas l’objet à ce jour d’un encadrement législatif spécifique.

3) Comment faire un choix entre ces trois offres ?

Aucune solution idéale, simple et universelle n’existe.
Cependant, je propose d’effectuer un comparatif entre les eaux du réseau et les eaux embouteillées à l’aide de trois critères majeurs de sélection afin de faciliter le choix de chacun en fonction de ses priorités.

Le critère économique : l’eau du réseau est de loin la plus économique car elle coûte, en tenant compte du prix moyen du m3 au robinet, au minimum 50 fois moins chère que le premier prix d’une eau de source en bouteille. Les PPE requièrent une carafe filtrante ou une installation sur robinet et des consommables.

Le critère écologique : les eaux en bouteilles nécessitent du pétrole pour fabriquer le contenant plastique (PET) mais ont surtout un bilan carbone lourd en raison du transport. Les filtres pour les PPE sont peu recyclés et recyclables et nécessitent trois litres d’eau pour produire un litre d’eau purifiée. L’avantage est encore ici en faveur de l’eau du robinet.

eau du robinetSelon Que Choisir, il y aurait en France 2 millions de personnes qui ne reçoivent pas une eau du robinet conforme aux critères réglementaires. Ce chiffre est issu d’une étude menée à partir d’analyse de l’eau potable dans diverses communes et qui ont relevé divers polluants, notamment issus de l’agriculture : des nitrates, des pesticides, du sélénium.

Dans le monde, 6,1 milliards de personnes bénéficient d’un accès à l’eau potable en 2010 ; un taux supérieur à l’objectif international d’atteindre 88% de la population mondiale desservis en 2015. Mais il reste 2,5 milliards  de personnes sans accès à des installations sanitaires

*

La suite p.2 > Le critère sanitaire de l’eau

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail


26 commentaires Donnez votre avis
  1. je viens de recevoir ma facture d eau (la moitié du montant est pour le traitement de l eau !) et les constats d analyse qui nous précise que nous rentrons dans les normes sauf pour les pesticides qui seraient , momentanément au dessus des normes !!
    mais tout le monde continu a la consommé
    l eau m inquiete depuis que je sais que l on peut y trouver des traces medicamenteuses de toutes sortes
    prendre directement de l eau chaude du robinet augmenterai le taux de métaux
    une question ; je bois l eau sous forme de tisane romarin ortie , thym: habitant dans le sud facile; mais je voulais savoir si en faisant
    bouillir l eau ça elimine plus de produits toxiques ?

    • Non sa tue les bacteries mais evapore l’eau et donc ta autant de déchets mais moins d’eau,. L’eau chaude est plus lourde en metaux à cause de la tank qui s’use et perd des particules dans l’eau

  2. tkt l’intello personne n’a rien compris ton commentaire sert a rien tu sors

    cordialement kikoo power!!!!!

  3. Voilà encore un article limité volontairement ou pas, renseignez vous les journalistes, vous êtes censés être des chercheurs mais non, on est obligé de faire tout le bouleau !!! Pour ceux que ça interresse d’être en bonne santé, cherchez : eau vitale, osmose inverse, eau vitalisme ou dynamisée ( marcel violet, devajal … ). Bonne lecture

    • Peur être devrais-tu lire l’article dans son intégralité avant de dire des conneries ?

  4. Bonjour Messieurs

    Le but de ma recherche est de connaitre les teneurs favorables en
    Na-Ca-Mg-K-Cl-CO2-et nitrates dans une eau à boire .
    Je préfère l’eau en bouteille car je doute de l’état de la tuyauterie encastrée à domicile
    MERCI POUR VOTRE ATTENTION

    • Le total des ppm
      Devrait etre sous les cents, le mieux entre 7 et 45

    • Souvent elle est pire que celle de robinet mais un gout a ete rajouter en filtrant l’eau, tout depend de la source bien sur. Il faut aussi tenir compte du bpa qui est un hormone dans le plastic qui se libere dans l’eau.

  5. Janvier 16 2013
    Je crois que je fais bien de boire de l’eau de source DÉMINÉRALISÉE
    car *quelqu’un m’a déjà dit un jour que les minéreaux contenus dans
    l’eau créent un amas de calcaire aux timpans des oreilles pouvant ainsi
    obstruer les voies et provoquer la sourdité.

    *Ce spécialiste avait une boutique d’eau ici à Rimouski dans les débuts
    où les consommateurs commençaient à boire de l’eau distillée comparativement à celle du robinet !

    Pas pire hein !

    Bonne santé ! Simon

  6. Bonjour à tous ,
    Intéressant cet article , bien ficelé et bien orienté.
    Ma grand-mère est décédée à l’aube de ses 106 ans en ne buvant que de l’eau de réseau , je ne dévoilerais pas ses menus.
    Votre article semble apporter un intérêt certain pour une certaine industrie , et non le porte-monnaie des lecteurs.
    Parlez plutôt des résidus à secs dans l’eau embouteillée , car moins il y en a , mieux c’est !!!
    QUI doit être attentifs aux contenants de l’eau de réseau , eau payée par le consommateur , qui plus est , trouve une augmentation délirante en 4 ans , puisque le prix du mètre cube d’eau est passé de 2€80 à 4€98 , prenant encore une augmentation cette année .
    La polémique sur l’opacité du prix de l’eau de réseau , que font-ils du principe du pollueur payeur ( vous parlez des nitrates , pesticides etc….)
    Ce n’est pas moi qui déverse les contenants toxiques volontairement.
    Pas moi en tout cas qui pollue en fabricant des produits toxiques….
    Donc , votre article semble dire qu’il faut acheter un filtre charbon !!!!
    Mais , ne serait-ce pas plutôt à ceux qui polluent d’offrir ce filtre ?

  7. Biophysicien de formation, ancien enseignant et formateur en biologie, conférencier, il est l’auteur du livre de référence « La nature de l’eau »

    Science sans conscience n’est que ruine de l’âme …
    François Rabelais

    Voilà un article, voire un personnage qui en dit long sur l’ignorance de nos « élites » ….

    Pour faire court :
    Se retrancher derrière les études et normes des organismes vassaux des grands groupes de l’agroalimentaire on a vu maintes fois les scandales déclarés, les normes sont établies en fonction des intérêts de ces groupes et non dans un souci de santé publique.

    En résumé :
    -eau du robinet : A BANNIR : pleines de composés chimiques, résidus des traitements, seul est potable son niveau microbien ( et pour cause… elle a été tellement traitée chimiquement )
    – eau du robinet filtrée : PRESQUE PIRE : les filtres des carafes et autres procédés y ajoutent leurs micro particules d’aluminium, bore etc …
    – eau de source en bouteille : même commentaires au sujet des normes + effet des échanges avec les parois plastiques
    – Eau de montagne : LA MEILLEURE … si ce n’est qu’il reste les effets de transfert avec le plastique des bouteilles, au vu des quantités bues ce n’est pas anodins, dans ce cas l’eau est très bonne  » sanitairement  » mais est chargée des PTFE, BPA, PTE etc … que l’on sous-estime . ( se rappeler de l’interdiction des biberons )

    TRISTE CONSTAT pour un aliment que l’on consomme en quantité importante ( boisson, soupe, café etc … )

    Alors ? alors ? y en a t-il une vraiment saine ? OUI UNE SEULE, l’eau de montagne en bouteille de verre.
    Difficile à trouver dans le commerce car la santé ( ou le goût ) est le dernier soucis des distributeurs ( poids, transport, casse etc …

    • mais nul doute que lorsqu’il y aura conscience de ce scandale alimentaire, qu’il y aura une demande de la part des consommateurs, « ILS » sauront bien en tirer un parti financier et nous vendre cette eau à prix d’or.

    • Du calme, Max.

  8. plutot que de rajouter des critères physico-chimiques supplementaires aux normes de potabilité de l’eau distribuée, vaudrait mieux être plus exigeant sur les normes de rejets des eaux industrielles et collectives, ce qui diminuerait la complexité du traitement des eaux de surfaces pour les rendrent potables etcela reduirait les couts de traitement, et par la même occasion le prix de l’eau au consommateurs

  9. Quel est la meilleur eau pour amiliorer la mécanique de nos cafétières?

    Est -ce qu il y a une pilule ?

    Merci
    Joyeux Noël a vous tous.

    • Kiwi, une bonne façon d’améliorer l’efficacité de mécanisme d’une
      cafétière à utilisation fréquente est :
      – de la changer une fois par an.
      – les suggestions de vinaigre ou autre ne sont que placotage.

      Bon café à vous ! Simon

  10. Mon père actuellement en maison de repos , j ai demandé une nouvelle carafe et on m a répondu vous la remplissez à la salle de bain et la femme de service la remplie à ls salle dd bain! Trouvez vous cela normal en milieux de soins hospitaliers? Je m interroge…

    • Cher Opale,
      Vous savez comme tout le monde que les préposés(ées) se fichent
      perdument de la qualité à offrir. Or, cessez vos interrogations
      et soyex heureux.
      Simon

  11. je suis pour l’eau de robinet mais filtrée!

    • oui Sylvia, mais il ne faut pas la filtrer systématiquement car il faut lui conserver son calcaire (on n’est pas des machines à laver et l’eau trop douce ne nous convient pas)

    • Bravo Sylvia Raharimahefa
      Vous faites très bien defilter l’eau en provenance d’un robinet,
      car, saviez-vous que les petits poissons chient dans l’eau !
      hihihi Vive l’humour hors TV.
      Simon

  12. Quelle quantité d’eau consomme un bison sauvage dans les parcs américains?
    Faut il pour cela tuer tous les bisons pour économiser l’eau?
    L’équivalence poids de bœuf tonnes d’eau n’a pas grande signification.

  13. J’ai fais la simulation de consommation d’eau.
    Ma consommation est la moitié de celle annoncée !!
    J’utilise une carafe filtrante pour ma part.

    Merci pour cet excellant article.

  14. D’un point de vue pratique, que recommande M. Olivaux au sujet de la consommation d’eau de bouteilles : est-ce que lui personnellement boit de l’eau embouteillée ou de l’eau du robinet ?
    salutations

    • Le comparatif économique et écologique est nettement en faveur de l’eau du réseau. Au sujet du volet sanitaire, il semble nécessaire par précaution de filtrer l’eau du robinet par osmose inverse puis de réminéraliser cette eau purifiée.
      Chacun (e) garde bien sur son libre arbitre en fonction des préconisations et de son budget. Le choix de l’eau de boisson se fait en partie par défaut, faute d’évaluation sérieuse de la qualité de l’eau quelle qu’elle soit! Yann Olivaux

Moi aussi je donne mon avis