Regina Tchelly, chef cuistot durable

Rédigé par Annabelle Kiéma, le 10 Mar 2014, à 10 h 11 min
Regina Tchelly, chef cuistot durable
Précédent
Suivant

Une gastronomie totale et durable

Chaque semaine, Regina Tchelly installe son atelier de cuisine au coeur des favelas. Elle invite les habitants à découvrir des recettes auxquelles ils n’auraient jamais pensé : des pâtes au pied de brocoli, des gâteaux à la peau de banane, des salades aux zestes de citrouille…

CC : CatComm | ComCat | RioOnWatch

La chef cuisine mais surtout transmet son savoir non seulement culinaire mais aussi nutritionnel : elle enseigne à ses élèves les bienfaits des légumes sur la santé, les meilleures façons de consommer chaque aliment. Elle dispense aussi des conseils pour apprendre aux familles à optimiser leur budget alimentation.

Apprendre à cuisiner les « déchets » c’est donc apprendre à ne plus gaspiller, à faire des économies et même à prendre soin de sa santé.

Ainsi le chef Tchelly enseigne-t-elle le concept de gastronomie totale : l’idée est tout simplement de ne rien jeter. Selon elle, nous avons l’habitude de considérer comme des déchets des parties de fruits ou de légumes tout à fait comestibles. Ces parties sont même plus que comestibles : les peaux par exemple sont presque la meilleure partie du fruit ou du légume car ce sont elles qui renferment le plus de vitamines et de minéraux.

Mais pour consommer ces produits dans leur totalité, il faut qu’ils soient qualitatifs et exempts de produits chimiques.

Chez Favelas Organica, on apprend donc à cuisiner mais aussi à cultiver les légumes dans le respect de la Nature. L’association a ainsi mis en place des jardins partagés. Elle fournit des graines bio aux habitants pour qu’ils puissent faire pousser leurs propres légumes. On y enseigne également les rudiments du compost pour que chacun ait la possibilité d’en fabriquer chez soi.

Et le tout, dans la joie et la bonne humeur comme vous pouvez le voir dans cette vidéo !

A lire aussi sur le gaspillage alimentaire :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je fais partie de ce qu’on appelle désormais les « slasheurs » : je suis rédactrice / sophrologue / et j’enseigne le français comme langue...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bravo Regina! beaucoup de bon sens, un peu d’ingéniosité et de créativité et le tour est joué. On devrait prendre exemple et faire tourner des équipes d’intervenants dans les écoles, pour que les enfants ne reproduisent pas les absurdités de leurs aînés, et en plus c’est amusant.

Moi aussi je donne mon avis