Gaspillage alimentaire : et si on démocratisait le doggy bag ?

Rédigé par Alan, le 27 Feb 2014, à 14 h 35 min

Phénomène répandu dans bon nombre de pays, le doggy bag n’est pas une habitude française, malgré le gaspillage que cela induit.

Gâchis au restaurant – le saviez-vous ?

asperge-restaurant-assiette-alimentationRésultat, sur un repas pris au restaurant, plusieurs centaines de grammes sont souvent perdus.

En France, on emporte rarement les restes dans un doggy bag

C’est un geste très américain, d’où le terme anglophone : le doggy bag est une pratique consistant à emporter les restes d’un repas pris au restaurant.

A l’origine, le geste suppose qu’on donne les restes de la nourriture à son chien, d’où le terme de « doggy bag« , sac pour chien.

La nourriture représente toujours une bonne partie du budget

Dans les faits, c’est plus une question économique qui préoccupe l’Américain : la crise est passée par là et il est relativement naturel, dans la plupart des restaurants, d’emporter les restes. Certains restaurateurs ne vous le proposent même pas : ils vous amènent d’emblée une barquette avec l’addition.

Si le geste est naturel un peu partout avec des plats à emporter (on garde ce qui n’est pas consommé), il n’est pas aussi naturel à Paris qu’il peut l’être à New York quand la nourriture est nourriture-a-emporter-fish-and-chips-take-awayconsommée sur place.

Une différence culturelle

fleche-suiteBernard Boutboul, directeur général du cabinet spécialisé Gira Conseil, expliquait récemment dans un communiqué qu’ « on a un problème avec cette pratique en France, c’est culturel : on ne repart pas d’un restaurant avec ses restes, il y a une certaine gêne à le faire« .

Pourtant l’expérience est régulièrement tentée par les restaurateurs, explique-t-il. En vain. Le restaurateur ne propose donc plus que rarement le service de lui-même et le consommateur se sent gêné de demander.

La résolution : j’emporte mes restes

j'agisCe n’est pas bien compliqué et demande juste de dépasser un peu les préjugés : si je ne termine pas un plat au restaurant, je demande gentiment au restaurateur si je peux emporter les restes.

L’aliment encore bon n’est pas un déchet !

C’est le statut de l’aliment qui est remis en cause. Les restes sont souvent considérés comme un déchet dans la mémoire collective et cela même s’ils sont encore bons. Un plat cuisiné peut pourtant dans la plupart des cas être conservé et servi au prochain repas, à quelques exceptions près (comme les sushis par exemple).

Il n’empêche que peu nombreux sont les clients à faire la démarche, même si les restaurateurs l’acceptent souvent sans aucun problème.

C’est d’ailleurs un cercle vertueux : moins de gaspillage et moins de déchets pour les restaurateurs.

*

 ecogestesTous les écogestes et les bonnes résolutions

*

Retrouvez nos autres articles sur le gaspillage alimentaire :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

17 commentaires Donnez votre avis
  1. Espérons que la version chic du doggy bag à l’américaine initiée par TakeAway et l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie permettra de populariser la démarche.
    123jecuisine.com

  2. Espérons que la version chic du doggy bag à l’américaine permettra de populariser leur utilisation!
    123jecuisine.com

  3. Pourquoi pas un doggy bag pour les bouteilles de vin ?
    Je trouve que nous avons trop de retard par rapport aux autres pays, faut arrêter, au resto pas de gène à avoir avec le reste de ta bouteille de vin il font des pichets.
    Alors courage, mon prochain resto je prends mon petit panier et hop doggy ou pas doggy bag j’emballe tout ce qui reste sur la table ( sauf le poivrier, la salière, les couverts je reste correcte).

  4. un petit « hic » pour cette pratique : je vais plus souvent dans des buffets à volonté que dans des restos à l’assiette et là c’est carrément impossible (sauf si on le fait en douce !!!) car ça s’apparente à un repas à emporter donc facturé. c’est facile aussi de le faire dans les salons d’expositions mais le plus souvent, je le faisais pour mes chiens (déchets) et même parfois, les serveurs repartaient en cuisine pour me mettre également quelques déchets supplémentaires glanés dans les assiettes remportées en même temps !!! la cantine de mon travail avait un contrat avec des éleveurs de porcs et faisaient un tri sélectif en mettant dans des sacs à part les restes de nourriture ; les éleveurs venaient ramasser ces sacs le soir et partaient engraisser nos braves cochons !

  5. Pour consommer les sushis le lendemain, il suffit de les faire réchauffer dans une poêle.

  6. J’ai trouvé un site qui référence plein de restaurants sur toute la France, j’ai trouvé l’idée pas trop mal. (www.rest-o-resto.fr)

  7. Chez nous la pizzeria le propose systématiquement. Leur pizzas sont tellement copieuses que nous les finissons rarement. Alors on emporte les restes sans aucune honte. Pas de gâchis surtout avec les enfants.

  8. sa se fait en France et je le fait moi meme!!!!

  9. Au Maroc, certains restaurants le font à la demande et surtout dans le but de donner ce qui reste à un sans-abris.

    En Belgique, certains restaurants le font également mais très peu et toujours à la demande du client.

  10. Dans ce cas-là, il faut prévoir d’emporter dans sn sac à main une boîte hermétique, parce qu’il n’est pas question qu’on nous remette une boîte jetable et un sac plastique comme dans les Mac Do, rois des déchets.

  11. Je ne vois pas comment je pourrais utiliser le doggy bag. Au restaurant, le service est a l’assiette. Celle ci n’est pas consequente pour que je laisse des restes.

  12. je demande à emporter les restes de mon repas depuis plusieurs années dans le restaurant cambodgien où je vais de temps à autre, car les plats y sont copieux. Ils l’ont toujours très aimablement accepté et me mettent les restes dans de petites boites, ça me fait un deuxième repas d’avance,
    Mais je n’ai encore jamais osé le faire ailleurs.

  13. En ce qui me concerne, je n’ai aucune hésitation, les rares fois où je vais au restaurant, à demander à emporte ce que je n’ai pas pu manger. Le tout est de le faire avec le sourire, et ça marche très très bien.
    A ceux qui font la tête, je dis gentiment que cette pratique qui choque les gens en France est monnaie courante au Japon, car ils ont horreur du gaspillage. C’est même un rituel où ils se donnent la peine de t’emballer joliment la nourriture, qui est respectée car elle nous permet d’avoir la santé.
    Curieusement, le fait de dire ça désamorce tout commentaire désobligeant ! Comme quoi…ça tient à peu de choses. 🙂

  14. C’est pour cela que nous avons lancé l’initiative « Trop Bon Pour Gaspiller » Dommage que l’idée ne soit pas abordée dans l’article ;(

  15. Pour ma part je me suis fait refuser le fait d’avoir un doggy bag au paradis du fruit. Vu le prix de leurs repas, j’ai vraiment trouvé ça aberrant

  16. (Pardon fausse manœuvre !)
    Je disais qu’il y a fort longtemps maintenant que j’ai pris l’habitude de demander au restaurant, si je n’arrive pas à finir mon assiette, de mettre dans une boîte ce qu’il reste. Les restaurateurs le font toujours aimablement. il n’y a aucune honte à avoir en faisant cette demande. Ma fille fait de même ainsi que des personnes de mon entourage.

  17. Il y

Moi aussi je donne mon avis