La Belgique interdit le gaspillage alimentaire dans les supermarchés

La Belgique interdit le gaspillage alimentaire dans les supermarchés
Réagissez :
Donnez votre avis
Partagez :

Le gaspillage alimentaire est un problème majeur dans les pays ayant adopté des habitudes de sur-consommation. Chaque année 1,3 milliard de tonnes de denrées comestibles par an sont jetées, selon la FAO1. A toute échelle de la chaîne alimentaire s’opère ce gâchis. En Belgique, quelques villes ont décidé d’agir au niveau des industries agro-alimentaires en les forçant à donner aux associations de redistribution alimentaire.

La Belgique oblige les supermarchés à donner

gaspillage-alimentaire-belgique-3

© CC Steven Depolo

C’est dans la ville de Herstal que le bourgmestre – équivalent du maire -, Frédéric Daerden, a lancé une initiative pertinente. Les supermarchés de la ville doivent donner leurs invendus aux associations d’aide alimentaire pour que leurs permis d’environnement soit renouvelé. Le permis d’environnement est une exclusivité belge, permettant aux magasins de s’installer dans la ville, c’est l’équivalent d’un permis d’exploitation.

Comme la permission est livrée par l’administration communale (municipalité), quelques unes d’entre elles ont décidé d’y ajouter une clause obligeant les supermarchés à faire don de leurs invendus. Le but étant de limiter le gaspillage alimentaire et de nourrir des personnes dans le besoin.

En Belgique, ce sont 200.000 personnes qui bénéficient de l’aide alimentaire, alors que d’un autre côté 15 kg de nourriture par personne/an sont jetées. Soit l’équivalent de 3 repas par jour pour 30.000 personnes durant 1 an,  juste pour la région Bruxelloise. Les magasins quant à eux sont responsables d’un gâchis immense et jettent des produits quelques jours avant la fin de la date de péremption.

L’AFSCA2 travaille en collaboration avec les structures communales en allégeant les dispositifs de traçabilité alimentaire. Ainsi, si un produit doit être rappelé par une enseigne à cause d’un problème sanitaire, cela se fera rapidement.

Namur et d’autres communes ont adopté cet exemple à l’instar d’Herstal.

Proposition au niveau européen contre le gaspillage alimentaire

gaspillage-alimentaire-belgique-pommes

© CC James Bowe

Frédéric Daerden, également député au parlement européen, a posé une requête à la Commission européenne demandant une loi similaire à plus grande échelle. En Europe, 79 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté et 16 millions ont reçu des aides alimentaires.

D’un autre côté, la Fédération Europénne des Banques Alimentaires (FEBA) alerte les acteurs de l’alimentation (UE, partenaires sociaux, ONG, secteur agricole, entreprises du secteur de la distribution et de l’industrie agroalimentaire …) et les invite à prendre des mesures appropriées. Depuis la menace sur les Fonds Européens d’Aide aux plus Démunis (FEAD), les associations alimentaires ont risqué de voir les subventions européennes diminuer.

Le système trouvé par les belges pourrait être un recours supplémentaire pour les banques alimentaires, mais peut-être insuffisant.

(1) FAO = Food and Agriculture Organization of the United Nations
(2) AFSCA = Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire

> Suite : Rappel sur le gaspillage alimentaire

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail


117 commentaires Donnez votre avis
  1. Voilà un bon exemple, j’espère qu’il sera suivi!

  2. EN voilà une mesure qu’elle est bonne !!!! aurait dit COLUCHE

  3.  »Le Conseil économique et social veut supprimer la date limite d’utilisation optimale (DLUO) afin d’enrayer le gaspillage alimentaire. » JE NE SUIS PAS D’ACCORD. LES ENSEIGNES N’ONT AUCUN SCRUPULE A NOUS FAIRE MANGER N’IMPORTE QUOI. SI ON LEUR PERMET, EN PLUS, DE NE PLUS METTRE DE (DLUO), ON FINIRA, AU NOM DU GASPILLAGE, PAR NE PLUS METTRE DE (DLC) … ET LES COMMERCANTS NOUS FERONT MANGER DE LA POURRITURE.

  4. On croit naïvement avoir inventé quelque chose de neuf ? Mais les règles des marchés de nos communes médiévales avaient déja réglé cette question il y a 1000 ans : lire : le-cep.org/archive/CEP_05.pdf

    • Merci infiniment, Monsieur Sautelet, pour cette lecture passionnante!

  5. Ou alors, vous faites un peu moins les moutons et vous prenez la peine de creuser un peu la question sous un angle économique et de marché : si le Smic est indexé sur l’inflation c’est parce qu’il faut que VOUS consommiez. Pourquoi? Parce que la consommation entraine la croissance, qui entraine la perennité économique et blablabla. Enfin bref. Revoyez votre éco et creusez un peu les sujets au lieu de commenter un misérable article.
    C’est aussi pour les supermarché la porte ouverte à toutes les fenetres. Car à long terme, si les entreprises agro-alimentaires donnent leur nourriture invendu, on arrivera inéluctablement à une réduction bien trop massive des clients qui tentent encore de se débrouiller tant bien que mal à consommer. Parce que s’il n’y a plus de consommation, la hausse des prix va etre trop grande pour les autres.

    • La belle réponse de libéral patenté…

      La viabilité économique est inexistante quand on gaspille en masse par souci du profit, un élève de CP peut le comprendre. On vit dans un monde ou il est plus rentable de jeter et de surproduire, avec toutes les conséquences que ça représente au niveau environnemental (ce qui fait aussi une belle facture) et tu viens parler de pérennité ???

      La pérennité, c’est l’inscription d’une action dans la durée, le capitalisme moderne, est une politique mortifère qui pense essentiellement à court terme et qui fait abstraction de toute notion de pérennité justement. La croissance infinie est la condition sine qua non à l’application de ce dogme, sauf que c’est une variable inventée et infondée car elle impose le prérequis de ressources infinies… Ce qui est une absolument fantasiste.

      De plus peut-être qu’à long terme le fait de les forcer à redistribuer les invendus les forcera à en faire moins, d’invendus, et à se responsabiliser un peu sur l’impact de leur activité, tant en terme social qu’environnemental.
      A moins que tu préfères qu’on continue à jeter des milliards de tonnes de bouffe pendant que des millions de personnes crèvent de faim un peu partout, si tu trouves ça normal et que tu penses que c’est la solution pour sauvegarder la sacrosainte croissance, c’est ton droit , mais tu te fourvoies grossièrement. Une production adaptée au besoin est de base plus pérenne qu’un système où l’on surproduit pour jeter un pourcentage qui parfois avoisine les 30% (la production de viande actuelle est une aberration économique et écololgique à tous les point de vue)…

  6. Une denrée est toujours alimentaire et toujours comestible. C’est le propre de la denrée. Sinon c’est un produit biologique impropre à la consommation. Evitez les pléonasmes, vous gagnerez en crédibilité.

  7. Moi, ce qui me choque surtout le plus,c’est de voir juste avant les fêtes de fin d’année toute cette bonne nourriture, ces repas de Noêl, coffrets chocolat, foies gras, saumon en grande quantité à n’en plus finir mis en rayon en « surquantité » de manière presque abérrante, je dirais, à la vue des clients et qui, même pas une semaine après les fêtes de fin d’année, ont comme par hasard et comme par un coup de baguette magique disparu des rayons! Voilà le problème de l’hyper-consommation actuelle, on incite les gens à acheter,… acheter, acheter,acheter, acheter, acheter, surtout « acheter », « ne vous posez pas de questions, a-che-tez… » et après, on se rend compte que notre manière de consommer est érronée et nous, consommateurs et clients en sommes tous conscients de passer d’un extrême à l’autre… Voilà l’hyper-consommation de la nourriture alimentaire de Noêl au vide « commercial » et retour à nos habitudes alimentaires du mois de Janvier. On devrait vraiment tous se mobiliser pour faire pression sur les grosses entreprises agro-alimentaires et étendre cette initiative de ne pas bêtement gaspiller toute cette nourriture en France également… très bonne initiative de la Belgique!

  8. C’est du grand n’importe quoi … vous allez continuer longtemps de gaspiller VOTRE CONSCIENCE …. L’Obligation d’une VRAIE NOURRITURE et BOISSONS BIO SURES et LOCALES sera le seul CAP fiable de bonne santé… car ne pas gaspiller des aliments Bio-cidés , OGM , et toute l’armada de molécules de synthèse chimique,(voir Potions et additifs alimentaires sur YT) c’est continuer de vous intoxiquer et être complice d’ECOCIDE Mondiale… (un de plus , un de moins … on s’en fout … quel dommage ) et enrichir les élites du trafic ali-menteurs mondial … qui EUX mangent BIO … *** Boycott Mondial *** et Perma-Cultures Locales Voir les conférences du Professeur Henri Joyeux

  9. Je n’aime pas la conclusion du texte. Insuffisant? Oui sans doute mais au moins un bourgmestre BELGE a donné l’exemple, les autres ont suivis. Au moins, en Belgique, on a bougé! Quand est ce que la France bougera elle? Mais MERCI quand même pour cet article.

  10. Très bonne initiative !!

    L’idéal serait également de recycler tous les végétaux périmés pour en faire du compost…

  11. Idée géniale, des centaines de personnes vont pouvoir manger a leur faim. Trop de gâchis.

    • En effet c’est une très bonne initiative , le gaspillage organisé par la grande distribution est scandaleux , il y a des supermarchés qui mettent de l’eau de javel dans les conteners pour empçecher les gens de récupérer des aliments .

  12. Il est grand temps de se pencher sur ce sujet au prêt des hyper et supermarché, je travaille en France dans la grande distribution depuis plusieurs année et vous ne vous imaginez meme pas la quantité de produit que l’on mets a la beine, un exemple une boite de conserve juste légèrement cabossé ou avec l’etiquete juste arraché est egale a une mise en poubelle. pourtant ce sont des produits avec de grande date de limite a la consommation , j’ai travaillé dans les plus grande enseigne et quand on demande a notre chez pourquoi on donne que des dates courtes aux associations et pourquoi on jette a la beine les produits avec de longues dates de limitation , ils nous répondent que les pauvres devront tjrs s’alimenter et donc en gros cela veut dire qu’il ne faut pas trop que les associations aient de gros stock alimentaire sinon le chiffre d’affaire de tt ces magasins seraient a la baisse. C’est honteux en voyant le chiffre d’affaire, les marges qu’ils se font, les salaires tres bas des employés. bref et les pires sont l’enseigne leclerc malgré leurs bonne comunication publicitaire ce sont les pires j’etais choqué par leurs vraie politique d’entreprise , ils faudrait faire des emissions en camera cachet avec des employé volontaire pour montrer le gachi

    • je viens de me relire pardon pour les fautes mais tellement en colere contre tt ca que je n’ai pas fait attention . desolé

  13. Bravo. Bien plus intelligent que de mettre tout cela dans un container et y ajouter de l’eau de javel pour rendre les produits impropres à la consommation comme en France. Il y a tellement de personnes qui n’ont rien…

    • Si un produit est encore bon pour un pauvre alors il l’est aussi pour un « consommateur payant ». Si un produit est mauvais pour un « consommateur payant » alors il l’est aussi pour un pauvre et là il faut par respect pour ceux qui « font les poubelles » y jeter de l’eau de Javel. J’en ai marre des bons de réduction, des cartes de fidélité, des packs de 16 yaourts, des lots de 3 soit disant au prix de 2 et des soldes. Les commerçants n’ont qu’a lisser leur marge à l’année,avoir moins de stocks et vendre à un prix normal, ça donnerait du boulot au transporteurs, on gaspillerait moins et on pourrait donner plus aux associations qui respectent les gens en grosse difficulté. Je vous laisse, mes animaux ont faim (humour)

  14. Dire Gaspillage ? achetez du poisson, le lendemain de noel, chez , si tu viens pas a moi, j’irai chez toi. Des sardines , immangeable, un demi tourteaux moitié sec, donc immangeable. Partis a la poubelle, et mon fric aussi. Hélas. Je ne m’étant pas sur les autres produits, la viande bien rouge, peut être trop, sorti de la barquette, le dessous noir. Vous avez faim, dés que vous avez cette carne dans les mains, tirez dessus, elle se déchire, comme de la viande pourrie? en est elle je n’en sais rien. Mais je n’en suis pas dupe…Alors qui est dans le tord ? le client qui jette un produit pas frais, ou le magasin qui le vend ?
    Bien évident que le c.., s’est le client qui en plus va être taxé ?? non, c’est un cauchemard, ou bien une plaisanterie, comme aime bien le faire notre président.. le rire est le propre de l’Homme . Il a bien raison, mais pour la Bonne Bouffe…Adieu, veaux, vaches, cochons….!

    • Si tu veux de la bonne bouffe, ce n’est certainement pas dans les supermarchés qu’il faut aller. Consommes local, petits producteurs et tu auras plus de chance de manger des choses un peu plus saines. Et manger de la viande venant de fermes aux milles vaches, de poulaillers aux 300 000 poules, de porcheries aux 4500 cochons, n’est pas un bon parti pris, d’un point de vue éthique, environnemental et de santé.

      Mon père travaille chez un grand transporteur frigorifique français et reçoit chaque jour de la viande du Brésil et d’Argentine emballée par la suite en France. Je te laisse deviner la merde qu’il y a dedans.

  15. Mais quand tous ces supermarchés gaspilleur sans éthique changeront leur points fidélités en nourriture arrivée en fin de date (et encore largement bonne)??
    faut faire du taggage ou du sabotage pour qu’ils changent ces pourris !!
    agoravox.fr/actualites/societe/article/j-ai-la-honte-145099

  16. Je suis sensible au gaspillage alimentaire.
    En effet, j’ai eu faim, ce qui me remémore de tristes souvenirs, que je veux éviter de faire vivre à ma petite famille maintenant que nous nous en sortons mieux.
    Professionnellement, je suis responsable d’une supérette et je suis sensible aux pertes alimentaires pour des raisons économiques (les périmés me coûtent cher…) mais aussi pour des raisons « éthiques ».
    J’aimerais faire remarquer aux consommateurs, que les acteurs de la distribution ne sont pas les seuls à devoir évoluer, les clients consommateurs doivent aussi se responsabiliser face à cette problématique.
    Aujourd’hui, les clients me demandent régulièrement quelle est la date limite de consommation sur les barquettes de mâche par exemple…heureusement qu’il n’y en a pas, vous imaginez les pertes??
    D’autres soufflent lorsqu’un produit vient à manquer à l’appel, il nous faut toujours plus commander, toujours plus de références pour les satisfaire….
    D’autres encore viennent retourner le rayon et la rotation des dates pour être sûrs de prendre le produit qui va le plus loin y compris, et c’est là le plus grave, si c’est pour être consommé dans la journée…Je trouve ce dernier comportement le plus irresponsable : quelle bénéfice y a t’il entre le fait de manger un yaourt qui a encore 10 jours de date, alors que celui resté en rayon est encore bon pendant 5 jours???
    D’autant plus que si j’avais laissé en chambre froide les yaourts à 10 jours, ceux à 5 seraient partis…
    A titre personnel, je consomme grand nombre de produits dits « périmés » et je les faits consommer à ma famille aussi. Personne n’a jamais été malade. Nos yeux et notre nez sont là pour nous alerter vis à vis des dangers d’intoxication réapprenons à les écouter…..

  17. Dans certain pays (certains reestos ), lorsque l’on gaspille au resto ,il y a une taxe symbolique de 1 ou 2 euros. Juste histoire de conscientiser les consommateurs
    Marianne

    • les Taxes ça suffit , il y a dèjà la taxe sur les ordures ménagères ………..

    • Et dans certains pays, tu peux ramener chez toi ce que tu n’as pas fini au restaurant!

  18. On nous dis, aussi que dans les familles, on met a la poubelle , oui c’est une malheureuse vérité et je parle là, pour moi. Oui je jette et souvent, surtout le pain. Oui mais je sais aussi où acheter celui, que l’on ne peut pas jeter. C’est du bon pain. Chez un vrai artisan!
    Dans la grande vente, les produits sont partiellement bons, la viande quand vous ouvrez la barquette…ces marchandises, n’ont aucun gout !
    Ils donnent aux pauvres, les restes ..sauf les conserves. Les conserves sont particulièrement très bonnes.
    Je voudrais rajouter, que où
    , on ne met pas de sa sueur et l’environnement, apporte ce bon gout. Voyez nos grand mères, vous croyez quelles avaient la cuisine aseptisé?
    Voir aussi les fameuse dates…abusif.

    • c clair, mais ces règles sont dictées par des technocrates nantis qui ne font pas leurs courses car ils ont du personnel pour celà …… ex : Yaourt yoplait vendu en métropole DLC 21 J sorti d’usine , pour les Antilles le même produit a 45 J de DLC , !!! Il faut faire tourner les Usines ……….

Moi aussi je donne mon avis