Gaspillage alimentaire : pourquoi manger des légumes inesthétiques

Gaspillage alimentaire : pourquoi manger des légumes inesthétiques

Chaque année, des tonnes de légumes sont jetés alors qu’ils sont parfaitement comestibles. La raison ? Ils sont moches : bossés, troués, difformes, coupés. Au concours de mannequinat organisé par la grande distribution, ils ne correspondent par aux canons de beauté et sont donc le plus souvent jetés.

> Partie 1  : Gaspillage alimentaire : pourquoi manger des légumes inesthétiques
> Partie 2 : Des activistes en faveur des légumes imparfaits
> Partie 3 : Que représente le gaspillage alimentaire dans le monde ?

Gaspillage alimentaire : des légumes jugés inesthétiques

banane calibréeLe gaspillage alimentaire existe sous de nombreuses formes. L’une des plus absurdes et pourtant des plus persistantes est celle qui régit la forme des légumes. Si vous fréquentez les rayons des supermarchés, vous aurez probablement remarqué une constante : les légumes sont calibrés.

D’une forme régulière, les légumes se ressemblent tous. Vous ne trouverez ni banane de plus de 46 mm, ni concombre piqué par un insecte. Les fruits et légumes ont la peau lisse, la même couleur, et une silhouette irréprochable. Et pourtant, dans la nature, on trouve des légumes aux formes variées, sans que ça ne change leur goût. La raison ? Les fruits et légumes sont triés à la source.

Un pré-tri dans les exploitations agricoles

poivron de forme peu communeLes agriculteurs sont en effet souvent bien obligés de se plier aux exigences de la distribution, spécifiquement celles particulièrement contraignantes des grandes surfaces. Exit les législations nationales et européennes, la distribution impose ses propres règles, beaucoup plus strictes. Des fruits et légumes trop petits et/ou aux formes imparfaites seront ainsi rejetés.

Ainsi, dans bon nombre d’exploitations, on ne prend pas la peine de ramasser ces fruits et légumes : ils pourrissent sur place ! Pire encore, la distribution va même parfois jusqu’à s’assurer que personne ne touche à ses poubelles. Ainsi, pour que la nourriture n’y soit pas récupérée, certaines grandes surfaces aspergent les bennes d’ammoniaque.

Peu de nourriture récupérée

Trop rares sont les aliments rejetés dans ce cadre finalement mangés ou employés. Voici ce qu’on peut lire dans le Manuel pour la préparation et la vente des fruits et des légumes (1) : « Les produits rejetés pour des raisons principalement esthétiques deviennent des éléments de deuxième, voire de troisième choix (qualité) ; ils pourront être commercialisés chez des distributeurs moins exigeants ou utilisés comme matériau brut pour la transformation et, dans ce cas, on réduit les risques de les voir périr tout en leur ajoutant de la valeur ».

> Suite : Fruits et légumes : “Des variétés et des procédés spécifiques