Regina Tchelly, chef cuistot durable

Rédigé par Annabelle, le 10 Mar 2014, à 10 h 11 min

Regina Tchelly est une chef hors norme : elle sert dans les favelas de Rio de Janeiro de savoureux risotti de peaux de pastèques et apprend aux habitants à cuisiner avec ce qu’ils ont l’habitude de jeter.

Une grande chef dans les favelas

aliments-gaspillage

Regina Tchelly, jeune femme de 31 ans, a un destin hors du commun. A 18 ans, elle devient femme de ménage dans des familles fortunées de Rio. C’est là bas qu’elle prend conscience d’un phénomène qui touche malheureusement toute la planète : le gaspillage alimentaire.

Dans le monde en effet, on jette 1/3 de la nourriture à la poubelle. Cela représente chaque année un immense gâchis de 1,3 milliard de tonnes de nourriture.

Une étude de 2010 indiquait que seuls 43 % des produits cultivés dans le monde dans un but alimentaire sont directement consommés par les humains.

Voir en temps réel sur le Planetoscope :

Que ce soit au sein des familles dans lesquelles elle travaillait, ou en allant faire les courses sur les marchés, Regina Tchelly était interloquée par tant de gâchis. Là d’où elle vient, on ne gaspille pas la nourriture. C’est alors qu’elle s’est mise à récupérer ce qui d’habitude était jeté pour le cuisiner.

Après des années de pratique, elle devient maîtresse dans l’art d’accommoder les restes et excelle dans la cuisine « zéro gâchis ».

regina tchelly

En 2012, elle fonde alors Favela Organica. Un magnifique projet qui vise à éduquer les habitants des favelas de Rio et tous ceux qui le souhaitent à cuisiner de manière durable en utilisant au mieux tous les aliments.

Lire la suite : une gastronomie totale et durable

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bravo Regina! beaucoup de bon sens, un peu d’ingéniosité et de créativité et le tour est joué. On devrait prendre exemple et faire tourner des équipes d’intervenants dans les écoles, pour que les enfants ne reproduisent pas les absurdités de leurs aînés, et en plus c’est amusant.

Moi aussi je donne mon avis