10 conseils pour bien manger pendant les vacances… et après

Ça y est, les vacances sont là ! À vous le soleil, le repos, le temps sans contraintes horaires, la reprise du sport, la lecture, les déjeuners sur la terrasse, les apéros avec les amis et les dîners au jardin… Parlons-en donc, de ces repas de vacances : pourquoi ne pas essayer de faire rimer convivialité et bien manger ?

Rédigé par Emma, le 25 Jul 2017, à 15 h 30 min

Parfois quand les vacances sont là, bien manger relève du défi : éviter les fast-food ou les encas avalés sur le pouce est plus facile à dire qu’à faire pour beaucoup d’entre nous. Mais avec un peu de bon sens et d’organisation, on peut passer des vacances saines, équilibrées et sans stress devant la balance.

Comment bien manger même en vacances !

Voici quelques conseils pour ne pas prendre des kilos superflus pendant les vacances – ou même en perdre, pourquoi pas – pendant les vacances.

Premier conseil : pas de régime

Les régimes restrictifs en qualité ou en quantité ne fonctionnent pas, ou juste au début. C’est sur le moyen et long terme que l’on voit les résultats : la reprise de poids systématique !

bien manger

De plus, souvenez-vous que les régimes privent surtout de… plaisir. Or les vacances sont un moment privilégié pour un peu d’hédonisme, même avec son alimentation. Mais attention, ce plaisir-là est régi par quelques codes : ceux de la dégustation. C’est la différence entre être gourmet et gourmand !

Deuxième conseil : ne mangez que quand vous avez faim

Sans contraintes horaires, tout devient plus facile. Profitez-en pour ne plus manger à heures fixes, mais en fonction de votre faim. Que ce soit à 11h30, 14h ou 15h, peu importe puisque le temps ne compte plus !

Laissez parler votre corps et écoutez-le. C’est lui qui vous dira, avec les signes physiologiques de la faim (gargouillis, tiraillements et creux dans le ventre, etc.), s’il a besoin d’énergie – donc d’aliments – ou pas. C’est exactement ce que savent faire les petits bébés. Et c’est ce que nous avons plus ou moins perdu au cours de notre éducation et de nos expériences de vie : ne plus manger systématiquement quand on a faim, mais par habitude, à heures fixes, ou par envie de manger (ce qui est très différent de la faim).

Troisième conseil :  arrêtez de manger quand vous êtes rassasié

Savoir s’arrêter de manger quand on n’a plus faim est le deuxième pilier de l’équilibre énergétique, avec le fait de ne manger que quand on a faim. C’est logique ! Mais pas facile à repérer quand on perdu l’habitude de faire attention au rassasiement.

Le truc pour repérer le rassasiement : ne pas se sentir mal, ni ballonné, ni fatigué après manger. Les Asiatiques disent qu’il faut sortir de table en ayant encore un peu faim. À faire avec précaution :  sans forcément avoir encore faim, mais surtout avec le sentiment de se sentir bien.

bien manger

Apprécier son repas © TravnikovStudio

Quatrième conseil : prenez le temps de manger

Rien ne presse pour bien manger ! Vous avez tout le temps. Installez-vous confortablement, seul ou avec la famille, avec ou sans amis, avec ou sans terrasse… Accordez-vous les 20 à 30 minutes du repas nécessaires pour que le cerveau reçoive correctement les signaux de rassasiement et vous dise stop.

Le truc pour manger lentement : mâchez, mâchez, mâchez…  Plus vous mâcherez, plus votre sentiment de rassasiement arrivera vite. Et vous digérerez mieux ; un double effet bien intéressant auquel s’en ajoute un troisième : vous mangerez moins !

Lire page suivante : 10 conseils pour bien manger pendant les vacances… et après

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

7 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est tout à fait vrai. Pour bien manger en vacances (comme à la maison), le mieux c’est encore de cuisiner soi-même. Les repas au resto sont trop souvent lourds en matières grasses, en sel et en sucres de toutes sortes.

    Cuisiner soi-même peut être un réel plaisir, en fin de journée, à la fraîche, en sirotant un petit rosé bien frais 😉

    Pour les courses, nous profitons des heures calmes de la mi-journée, justement quand quasi tout le monde mange (au resto) et fait la sieste !
    C’est beaucoup plus calme dans les commerces et il n’y a pas de queue aux caisses. Dès 18 h, c’est l’horreur !!!

    Je profite de l’occasion pour féliciter l’équipe de consoGlobe. Il y a beaucoup d’articles fort intéressants. Très bel été à chacun.

  2. Emma

    Bonjour à tous,
    Non, il n’y a aucun lobbying chez consoglobe ! Nous écrivons en toute liberté, sans pression ni conflits d’intérêts.
    Si le lait et les produits laitiers suscitent toujours autant le débat, il reste consommé par la majorité des personnes, qui, même si elles connaissent (ou pas, d’ailleurs) ce qu’on reproche au lait, n’ont pas de problème d’intolérance physiologique, ni idéologique. Et il faut tenir compte de cette majorité lorsqu’on écrit pour elle. Je ne suis pas pour ni contre le lait et les produits laitiers. J’estime que toute éviction d’un aliment fait le lit de la restriction qui risque d’induire des problèmes de poids et de santé, surtout si cette restriction est mal gérée et créatrice des carences. Mais si au contraire tout cela est bien maitrisé, sans carences induites, alors tant mieux. Tout est toujours une question d’équilibre, dans l’alimentation, mais aussi dans les croyances et les jugements !

  3. la viande rouge est pleine de toxine
    Je suis d’accord avec tous les commentaires
    pour le lait de vache surtout
    Encore un autre conseil santé
    Le livre de Jacques Martel
    le grand dictionnaire des malaises et des maladies
    peut etre instructif pour la santé
    le corps médecin de Andrew weill aussi

  4. Entièrement d’accord avec les commentaires précédents: le lait, c’est bon pour les veaux!
    Pitié, arrêtons de nous empoisonner avec les produits laitiers!

  5. idem pour le lait . J’ai l’impression de lire les conseils diet d’il y a trente ans .

  6. Quelques conseils d’un autre age, notamment ceux sur les produits laitiers. Le lobbying a bien fonctionné chez consoglobe.

    • je suis d’accord ; je conseille la lecture de 2 livres : “le lait, pas si blanc” ; et “le lait, mensonges et propagande” ; on sait maintenant que le calcium du lait est très peu assimilable par le corps humain ; mais on se garde bien de le dire ; la Suède qui est le pays européen où l’on consomme le plus de produits laitiers est celui où il y a le plus d’ostéoporose ; mais la France étant un pays de production laitière qu’il faut bien écouler, on persuade les gens de s’en gaver ; certains médecins commencent à en informer leurs patients mais c’est très timide ; en résumé, le lait, c’est excellent …. pour les petits veaux !

Moi aussi je donne mon avis