Pourquoi les régimes sont-il voués à l’échec ?

Rédigé par Emma, le 6 Jun 2013, à 14 h 31 min

Soupe aux choux, Dukan, sachets hyperprotéinés, régime hypocalorique, sans glucides, sans ceci, sans cela…. S’ils font perdre du poids au début, sur le long terme les régimes inversent à nouveau la courbe et font regrossir, souvent même au-delà du poids initial. Mais comment est-ce possible ?

Régimes : le corps se protège de l’amaigrissement

regime-echecAutant le savoir tout de suite : notre corps n’aime pas l’amaigrissement. Il fera tout pour reprendre les kilos perdus. Les réserves d’énergie sont stockées dans les graisses (les cellules adipeuses), au cas où… C’est l’héritage de nos ancêtres qui n’avaient pas assez à manger et dont la résistance aux famines était un avantage qu’il fallait préserver pour survivre.

Le poids de l’histoire

Chez la femme, particulièrement, le tissu adipeux est indispensable : pour la fonction ovarienne, et donc pour la reproduction. “Défendre le tissu adipeux est un gage pour le maintien d’un descendance”, explique le Dr Jean-Michel Lecerf, chef du service de Nutrition de l’Institut Pasteur de Lille et endocrinologue au CHRU de Lille, dans son livre A chacun son vrai poids*, qui vient tout juste d’être publié. Dès que le poids baisse, le tissu adipeux envoie des messages hormonaux au cerveau pour qu’il active les mécanismes pour retrouver le poids antérieur.

Quels sont les mécanismes naturels qui stoppent l’amaigrissement  ?

Il y en a plusieurs qui s’enchaînent.

1- La diminution des dépenses de l’organisme

marathon course enduranceCes dépenses sont celles du métabolisme de base, c’est-à-dire les dépenses minimales pour faire fonctionner notre corps (respirer, dormir, digérer, bouger, parler, réfléchir, etc.) : elles dépendent de la “masse maigre” de l’organisme (les muscles, les os, les organes). Elles vont diminuer, demander moins d’énergie et donc moins de calories. C’est ce qu’on appelle le pondérostat. C’est le régulateur naturel du poids.

→ Jusque là, on pourrait penser que tout va bien.

2-La diminution de la lutte contre le froid

Cela s’appelle la thermogenèse. Elle va baisser aussi, pour dépenser moins d’énergie et demander moins de calories.

→ Résultat : on a un peu plus froid ! A ce stade, ce n’est plus très agréable.

> Suite : Les besoins du cerveau en glucides

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour, cet article montre bien que les régimes ne sont pas la solution.
    Tous les jours on brûle un certain nombre de calories, alors le plus simple est de calculer les calories avalées et à ne pas dépasser.

Moi aussi je donne mon avis