Le régime 5:2, une fausse bonne idée

Rédigé par Emma, le 14 May 2014, à 14 h 18 min

 

Régime 5-2.  Les moins

on-aime-moins régime 5:2La liberté de manger ce que l’on veut est limitée

La permissivité alimentaire pendant 5 jours trébuche sur le fait que tous les aliments ne sont pas autorisés, en dehors de ceux de l’alimentation de type méditerranéenne. Il y a des règles à respecter quand même, et des aliments interdits :

– charcuteries, viandes grasses : 1 fois par semaine

– 2 à 3 biscuits, 1 à 2 boules de crème glacée, 1 paquet individuel de chips (30 g), 30g de chocolat noir ( 6 petits carrés) : 3 fois par semaine

– pain blanc, viennoiseries, céréales élaborées du petit déjeuner, chips, biscuits salés ou sucrés, bonbons, boissons sucrées : déconseillés.

picto-etonnant-exclamationAvec des quantités imposées et des aliments rejetés, on est bien dans un régime. Or, cela induit ce qu’il y a pire dans les régimes : la déresponsabilisation de son alimentation. On s’impose de règles qui valent pour tous, alors que l’alimentation est une chose fondamentalement personnelle et individuelle.

régime 5:2Personne ne peut nous dire combien on doit manger et interdire certains aliments dans le cadre du régime 5:2 !

Les quantités à manger sont liées à un ressenti personnel, en fonction de sa faim et de son activité physique, et les aliments gras salés ou gras sucrés ne doivent pas servir de bouc émissaires à un comportement alimentaire mal géré.

Le plaisir alimentaire n’est pas vraiment là

Où est le plaisir alimentaire quand on ne peut pas manger ce que l’on veut ? Personne ne peut nous dire non plus d’aimer tel ou tel aliment !

Nos plaisirs alimentaires sont individuels, personnels. Et ils sont souvent liés à des aliments « interdits » dans les régimes, c’est-à-dire gras sucré ou gras salé (chips, chocolat, pâte à tartiner, saucissons, etc.). C’est donc vers ceux-là qu’on se tournera pour aller chercher du plaisir quand on ne se sentira pas bien. C’est l’enclenchement du cercle de la restriction cognitive (voir article).

La faim et la satiété sont oubliées

Jamais il n’est question, avec ce régime 5:2, de faim et de rassasiement, dans ce régime !

Or ces 2 sensations physiologiques sont essentielles pour arriver à gérer son comportement alimentaire (voir nos articles). Savoir écouter sa faim et son rassasiement permet de ne plus manger en dehors des ces faims, donc de ne pas aller au-delà des ses besoins en énergies, et donc de stabiliser son poids.

L’alimentation des 2 jours est très déséquilibrée

régime 5:2Non seulement l’alimentation des 2 jours est très hypocaloriques (500 kcal/jour), mais elle est surtout hyperprotéinée et hypoglucidiques : surtout de la viande, et plus du tout de glucides.

On se retrouve dans le même cadre que les régimes hyperprotéinés, avec les mêmes conséquences sur la santé – mais à moindre échelle, puisque ça ne dure que 2 jours par semaine. Les personnes atteintes d’insuffisance rénale ne doivent pas suivre ce régime.

Le fait de jeûner ou de choisir tel ou tel aliment plutôt que d’autres n’est pas mauvais en soi… mais seulement quand elle répond à un besoin du corps : quand on a trop mangé, mal digéré ou que l’on se sent malade, on adapte naturellement son alimentation en quantité et en qualité. Exemple : le yaourt après une gastro, la purée de carottes après une diarrhée, etc. Ce sont des envies alimentaires physiologiques adaptées.

Là encore, c’est le ressenti du corps qui doit primer, rien d’autre.

  • L’alternance des portions… fait grossir, à long terme

> Le fait de faire le yoyo – même pendant seulement 2 jours – avec les calories entraîne exactement l’inverse de ce qui est recherché : le corps accentue les mécanismes de survie après le jeûne. Concrètement :  il stocke les calories dont il avait besoin et dont il a été privé pendant 2 jours. C’est très marqué chez les femmes (voir notre article : Pourquoi le corps n’aime pas maigrir).

On comprend mieux l’importance extrême et insistante accordée à l’activité sportive…. Elle seule permet de lutter contre cet effet de stockage. Encore faut-il arriver à la pratiquer à hauteur de 4 h. par semaine !

Régime 5:2 – L’avis de la diététicienne

régime 5-2Encore un régime qui déresponsabilise ! Encore une fois, – et c’est le propre des régimes – on n’apprend pas à se connaître pour bien gérer son comportement alimentaire en fonction de ses sensations, de ses besoins et de son plaisir.

Il était certainement efficace pour aider de façon transitoire les femmes en surpoids qui souffraient de cancer du sein. Mais de là à en faire un régime pour tout le monde, il n’y a qu’un pas… financier que les auteurs ont allégrement franchi.

Arrêtez de proposer et de faire des régimes, par pitié !

 *

Je veux témoigner

 

 

Abonnez vous et recevez la lettre hebdo alimentationLa lettre Alimentation – Nutrition est diffusée chaque vendredi. Il est facile de s’abonner (ou se désabonner).

– Exemples : le n°2 de la Lettre hebdomadaire(les huiles),la lettre n°3 (les légumes), lettre n° 4(les calories), la lettre n°5 (le goût), la lettre 7 sur la « néfaste food », la lettre 8 sur les micro-algues, la lettre 9 sur le petit-déjeuner, la lettre sur le pain et l’alimentation, …

Veuillez noter qu’Emmanuelle Couturier n’exprime dans ces rubriques que des conseils généraux qui ne sauraient l’engager. Pour des conseils personnalisés, il faut soit la consulter à son cabinet en privé, soit interroger votre médecin personnel.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

11 commentaires Donnez votre avis
  1. D’abord, il faut distinguer les deux catégories de personnes qui donnent leur avis sur un régime: ceux qui n’ont pas de problème de poids, et ceux qui en ont.
    Ceux qui n’ont pas de problème vont dire « les régimes sont débiles, il suffit de manger équilibré » et c’est justement parce qu’ils aiment manger comme ça qu’ils n’ont pas de problème, et ceux qui ont un problème, justement parce qu’ils aiment manger autrement, vont vous dire « certes, certes, mais je n’y arrive pas ».
    Je fais partie de cette 2ème catégorie, donc, je peux vous certifier que les avis du style « les régimes sont débiles, il suffit de manger équilibré », au mieux ne servent à rien,

    • au pire sont contre productifs.
      J’ai essayé divers régimes, j’ai consulté un nutritionniste, je lis beaucoup sur le sujet, livres, revues, internet, et je peux donc parler avec une certaine connaissance du problème.
      D’abord, il ne s’agit pas de dire qu’il faut changer pour changer, c’est dans la tête que tout se passe. Ensuite, il faut trouver un mode d’alimentation qui vous convienne, tout en maintenant un poids a peu près correct. ne vous dîtes pas, jamais « je vais faire un régime, et je vais avoir une taille de guêpe », vous allez droit à l’échec. Ensuite, la taille de guêpe, c’est un dictat de la mode forgé par des commerciaux débiles. L’IMC est lui aussi trompeur, comme si nous avions tous vocation à rentrer dans un carcan bien précis.
      Le tout, c’est de se sentir bien, et ça, vous devez bien le comprendre et cela passe par la connaissance de soit, et une honnêteté à toute épreuve envers soi même, et c’est peut être ça le plus dur.
      Ensuite, il y a divers régimes qui peuvent être une aide, car perdre 25 kilos en perdant seulement 100g par mois, c’est désespérant et voué aussi à l’échec. Un régime qui marche bien pour X, sera un échec pour Y, il faut donc trouver, parmi tous les régimes existants (je ne parle pas des régimes débiles, style soupe au chou), celui qui correspond le mieux à votre personnalité (là encore, cela une certaine connaissance de soi)
      Donc, après tout ce préambule, je vais vous parler de mon expérience personnelle pour le régime 5:2.
      Dès que j’ai vu ce régime, j’ai su qu’il était fait pour moi. Pourquoi ? parce que malgré mon poids, je peux jeuner sans problème, cela ne me pose pas de problème particulier.
      Donc, j’ai 54 ans, je mesure 1,70 et j’ai commencé ce régime le 01/09/2015, j’avais 23 kilos à perdre, puisque je faisais 95 kilos et que je sais que mon poids de forme est de 72 kilos, poids que je n’ai plus atteint depuis au moins 20 ans.
      2 jours diète(entre 500 et 600 Cal): lundi et mercredi
      4,5 Jours équilibrés(entre 1800 et 2200 Cal): mardi, jeudi, vendredi, dimanche et samedi midi
      0,5 jour laissé allé(contrôlé tout de même)(1400 à 1500 sur un repas): samedi soir.

      Puis, je me suis sérieusement mis au sport, 3 fois par semaine TOUTES les semaines
      1h de musculation, 40mn de cardio (Du fractionné sur tapis, juste après la muscu, cela explose la perte de graisse).
      Au début, ça a été dur, mais j’ai pris le rythme au bout d’un mois, maintenant, je ne peut quasiment plus m’en passer.
      La muscu vous empêche de perdre du muscle et cela remodèle le corps, le cardio permet d’augmenter la perte graisseuse.
      Bon, tout cela pour dire que, vue mon mode d’alimentation, ma personnalité, mon caractère, pour moi, ce « régime » est top. J’ai enfin atteint mon objectif, j’ai perdu 23 kilo en 1 an, sans trop forcer. maintenant, j’en suis à un 6:1 que je vais maintenir pendant quelques mois, puis j’essaierais finalement le 7:0 ;-))

  2. Que de bétises, si les gens veulent changer leur régime alimentaire ils en ont le droit, de plus perdre du poids est toujours bénéfique peu importe le moyen.
    La phrase « arretez de faire des régimes par pitié » est absurde.

  3. J’ai essayé plusieurs régimes qui effectivement ont été des catastrophes pour moi, Dukan surement un des pires, chrononutrition mais je n’aime pas manger le matin, hypocalorique bien mais frustrant. J’ai commencé le régime 5.2 depuis aout 2014 et j’ai perdu 23 kg en 6 mois. J’ai adapté ce régime car je trouvais que les 5 jours dit normaux étaient malgré tout restrictifs. Je mange donc normalement ces 5 jours là et en m’aidant d’une application qui calcule mes calories, je me permets tout, en privilégiant les fruits et légumes et je mange pain et fromage. Je cuisine plus qu’avant et pour diversifier je découvre des légumes que je ne consommais plus, le fenouil, les topinambours le choux rouge cuit etc..
    J’avais une alimentation totalement désiquilibrée, pizza, frites, charcuterie, beaucoup de plats en sauce; J’ai pris conscience que la pizza du jeudi soir faisait 1200 calories, ce que je n’aurais jamais calculé avant ce régime. Donc pour ne pas dépasser les 1800 calories, je mange léger le midi, un pavé de saumon avec des épinards et un yaourt. Les 2 jours à 500 calories qui parfois vont jusq’a 600 me permettent de manger un petit repas poulet haricot verts par exemple mais j’aime bien même si ce n’est pas préconisé par le régime 5.2 manger de la soupe.
    voila pour mon témoignage. j’ajoute que j’ai supprimé ce qui pour moi est rédhibitoire dans un régime, la frustration.

    • Vous bannissez la déresponsabilisation et encouragez la connaissance de soi : quid de ceux qui ont tenter la perte de poids par la methode douce et qui n’y sont pas arrivé ?
      Cela fait un an que je fais très attention, j’ai supprimer la plupart des graisse et des sucres et je bois beaucoup d’eau. Je fais 3 repas par jour et je cours un jour sur deux une demi heure a une heure mais ma prise de poids continu ! La seule véritable methode efficace pour moi le régime dukan il a quelques années mais des que mon alimentation reviens à la normale je prends un de poids toutes les semaimes sans jamais reperdre.
      Alors si ces regimes déresponsabilisant ne sont pas la solution que faire ?

  4. Aucun régime n’est efficace sans à la base une bonne hygiène de vie au quotidien; il n’y a pas de miracle: pour rester en bonne santé et ne pas prendre de poids il faut limiter les protéines animales(viandes, charcuteries et produits laitiers) les sucreries,mais aussi limiter au maximum tout ce qui est issu de l’industrie agro-alimentaire(cocktail d’additifs tous aussi nocifs).
    En résumé:privilégier un régime méditerranéen à base de légumes et fruits, huile d’olive, céréales , poissons gras (importance des omégas 3) mais je vais plus loin : le tout cultivé (ou élevé)en bio!
    imaginez l’absorption de pesticides dans des céréales complètes non bio? Attention tous les naturopathes qui ont des résultats sur vos affections chroniques commenceront à vous faire éliminer les produits laitiers et /ou le gluten responsables de bien des maux à l’heure actuelle; et ça marche!!!
    Ensuite, selon notre groupe sanguin , nous métabolisons plus ou moins bien certains aliments (médecine Chinoise) je l’ai vérifié aussi c’est juste!
    En résumé: du frais , du bio, cuisson douce, micro-ondes à fuir et du sport sinon vous ne fixerez pas les nutriments essentiels (vitamines et oligo-éléments)et j’ajoute de la diète oui oui! indispensable pour détoxiner (1fois par semaine= 24H)ce n’est pas insurmontable!et un drainage complet des émonctoires au Printemps!et il y aurait beaucoup d’autres conseils…et bien sûr pas de tabac, ni d’alcool fort, mais des bons vins bios avec modération…
    et lorsque cela qui s’appelle simplement une bonne hygiène de vie vous permet de conserver votre poids de jeune fille (j’ai 55ans), votre énergie, et votre bonne santé malgré un stress professionnel énorme (ça par contre c’est pas bon!)comment pourriez-vous vous sentir frustrée? L’important c’est d’avoir les infos et les bonnes qui vous permettront de faire les bons choix, d’avoir des résultats et vous serez forcément satisfait; il s’agit d’être cohérent avec soi-même ! quand on veut atteindre un objectif , il y a forcément quelques contraintes ;
    après, c’est le mal du siècle, beaucoup de gens ne veulent pas fournir d’efforts ou se contraindre; on peut faire le choix du plaisir instantané et s’empiffrer de tout ce qui est mauvais ; après il faut assumer!
    Quant à l’argument » le bio c’est cher »; ce n’est pas exact: il faut juste changer ses mauvaises habitudes: consommer de la viande moins souvent mais de meilleure qualité, acheter en vrac dans les biocoop (pas plus cher), privilégier les circuits courts et les productions locales… et puis aucun budget n’est extensible; il faut faire des choix et pour moi la Santé et l’Education passent en premier!
    ZPM passionnée de santé et environnement depuis 25 ans et je vous rassure j’ai un bon appétit et j’adore la bonne chair! (Gourmette?est-ce que ça se dit?)

  5. Bonjour, je suis psychologue clinicienne et je compatis sincèrement avec toutes les personnes et les femmes en particulier qui souhaitent perdre du poids. Elles pensent que cette modification au niveau morphologique aidera à modifier leur image « psychique ». Malheureusement ça ne marche pas comme ça. L’image de soi, et qui ne correspond pas forcément à l’image réelle, physique, de son corps, l’image de soi donc, est la somme de toute une histoire, depuis bébé jusqu’à aujourd’hui. Les traditions familiales, le vécu personnel, les traumatismes, les joies, les changements au cours d’une histoire de vie influencent l’image de soi. La volonté de faire un régime traduit alors souvent un passage sur le plan de la maturation affective, d’un avant, qui semblait convenir, en apparence, à un après, ou l’image de soi psychique ne correspond plus à l’image physique que l’on croit percevoir. C’est cet écart qui engendre une souffrance que l’on pense pouvoir soulager en modifiant son apparence. Or que l’on pèse 100 kilos ou 30, on ne vit quand même avec qu’avec soi-même, et si l’on est pas serein avec soi, bienveillant et compatissant, changer son corps n’y changera rien. J’essaye d’accompagner mes patients dans ce sens et je suis radicalement opposée aux régimes quels qu’ils soient, car depuis 25 ans d’exercice je n’ai jamais constaté d’amélioration durable de l’image de soi et donc de la confiance en soi et la capacité à être heureux avec soi et les autres, par ce biais là ! Voici une petite liste non exhaustive de trucs qui marchent observé chez mes patients : Une rencontre amoureuse, un changement de travail, un divorce, un déménagement, l’abandon ou l’adhésion à une philosophie/religion, le lâcher prise sur l’apparence, un changement de « look », un évènement grave (heureux ou malheureux), une parole (heureuse ou malheureuse elle aussi)d’un proche ou autre, une maladie, et bien sûr une meilleure connaissance de soi. Et non je ne prêche pas que pour ma paroisse, car il m’arrive de ne voir mes patients qu’une fois, la thérapie n’étant pas selon moi l’outil le plus adapté pour tel ou tel patient. On peut acquérir une meilleure connaissance de soi de plein de façon. Donc tout ça, ça marche, soit en terme de perte de poids durable en adéquation avec une meilleure image de soi, SANS régime, soit en terme d’acceptation de soi tel que l’on est en vrai et non pas tel que la mauvaise image de soi nous faisait nous percevoir. Alors moi aussi je dis pitié ARRETER LES REGIMES ! Et pour info, je mesure 1.52 m et pèse 60 kilos. Je me trouve belle, donc mes proches et les autres aussi.

  6. Ce qu’il ne faut pas entendre… Ce « régime » ne diffère pas de celui que nos ancêtres ont pratiqué pendant des siècles, puisqu’ils jeûnaient souvent un à deux jours par semaine pour des motifs religieux (fêtes de saints, pèlerinages, pénitences etc.), ce y compris l’exercice physique. Ils n’étaient pas gros mais ils n’échappaient pas aux maladies cardiovasculaires ni au diabète, comme l’ont démontré les dernières analyses d’Ötzi, au mode de vie sain s’il en était (y compris, pour les fanatiques, l’absence de lactose puisqu’il lui manquait le gène permettant de le digérer).
    Alors de là à parler de déséquilibre… Quant aux protéines conseillées, elles sont surtout d’origine végétales… comme les aliments de carême. Quoi de nouveau, sinon l’alarmisme de certains?

  7. Je pense qu’il faudrait arrêter la « saga » des régimes, quelques notions du « bien manger » suffisent, respecter un équilibre naturel :légumes à volonté et un peu de fruits , un peu de viande maigre ou poisson, quelques féculents et produits laitiers, s’autoriser de temps en temps de petits plaisirs sucrés (pour ceux qui aiment)ou autres ( moi, c’est la pizza maison une fois par semaine) , surtout prendre un peu de temps pour cuisiner sans se prendre la tête….C’est si simple dans le fond…Pourquoi toujours faire compliqué…?!
    A votre bonne santé 🙂

  8. Après avoir vécu 15 ans en Ecosse et être rentrés il y a 3 ans, je considère que ce régime est BON pour les Britanniques mais pas pour les Français ou Europe du sud. Notre mode d’alimentation est TOTALEMENT différent!Ils mangent des chips(par exemple) en très grande quantité souvent comme repas aussi bien pour les enfants que les adultes , des sucreries toute la journée,des haricots blancs à la tomate en boite,des frites énormes mal cuites,peu de légumes verts ou toute petite quantité etc. Leur alimentation est totalement déséquilibrée,la grande mode actuellement EST le style méditerranéen qui consiste pour eux ,à mettre de l’huile d’olive un peu partout!. Je vais vous donner un exemple: un jour, des amis nous ont demandé comment on faisait cuire les artichauts pour les manger. Nous leur avons expliqué en 1° on les fait cuire dans l’eau et là J’entends « ah,bon! »je demande pourquoi: ils avaient été invités chez des amis ,plat d’artichauts: au four avec de l’huile d’olive ,sel ,poivre. Résultat: immangeable!Personne ne savait comme on devait faire pour les cuire…..Nous avons été reçu dans tous les milieux sociaux ça n’est pas une question sociale mais nationnale:ils ne savent pas! ,on mange mieux en Ecosse quand Angleterre mais pour des français c’est à peine mieux que le resto U.!!!Lorsque ,en Ecosse, ils font des plats traditionnels c’est assez bon,en Angleterre même pas!Alors, ne regardez pas leurs régimes ;menus et autres pour les français :ça ne correspond PAS DU TOUT à notre façon et de vivre et de manger. Bonne journée
    PS: mon fils est marié avec une anglaise et c’est lui qui fait la cuisine pour être sûr de manger correctement!!!!!!!!!!!!!Bonne journée. Sylvie

    • bonjour
      Je vous assure que le fait de suivre un régime est une mauvaise idée.
      J’ai perdu 31 kg en 8 mois et je les ai récupérés ensuite .Je suivais un régime hypocalorique (1000 calories par jour)mais je suis devenue frustrée?moral à zéro,fatiguée?chute de cheveux ,alors j’ai arrêté.Je ne regrette pas j’essaie de manger sainement c’est tout.

Moi aussi je donne mon avis