Les pommes de terre ont la patate

Rédigé par Emma, le 19 Apr 2013, à 8 h 58 min

Comment préparer les pommes de terre  ?

La cuisson

pomme-terre-fraiches – Pour préserver toutes les nutriments, privilégiez les cuissons à l’eau ou à la vapeur, AVEC la peau., bien lavée. L’eau sera toujours froide pour démarrer la cuisson. Durée : 15 à 20 mn.

– Le micro-onde est aussi possible pour cuire les pommes de terre : il faut quand même les couvrir d’eau d’un tiers et couvrir le plat. Durée : 10 à 12 minutes.

Les pommes de terre une fois cuites

– Évitez de laisser la pomme de terre cuite dans l’eau : l’amidon qu’elle contient gonfle et la chair devient élastique en perdant ses qualités nutritionnelles.

– Pour les mêmes raisons, si vous faites une purée, utilisez un moulin à légumes plutôt qu’un mixeur.

– Les pommes de terre destinées à la friture doivent être préalablement rincées et séchées pour qu’elles ne collent pas à la cuisson.

L’avis de la diététicienne :

La pomme de terre ne mérite vraiment pas sa mauvaise réputation !

Tout le monde peut en manger, même les bébés à partir de 5-6 mois. Ses qualités nutritionnelles sont vraiment très intéressantes, pour les glucides complexes et l’absence de lipides. Quant à ses qualités gustatives, elles sont démultipliées par les nombreuses variétés et par les différents mode de cuisson possibles. Il n’y a pas que les frites à faire avec des pommes de terre !

On peut jouer sur les textures, sur les couleurs, sur les formes :  des fines tranches de Vitelotte violettes sur le blanc d’une filet de sole ; des Roseval avec leur peaux rosée en cubes sur des brochettes de légumes ou de viandes  ; une écrasée de Binjte  à l’huile d’olive et aux fines herbes sous un dôme de tomates séchées surmonté de chèvre frais, etc.

Les pommes de terre se marient avec presque tous les légumes, les viandes, les poissons, mais aussi les oeufs (les tortillas espagnoles en sont un bon exemple). Dernier argument pour ces féculents multi-fonctions : ils ne sont pas chers (moins de 2 € le kilo en avril 2013, un peu plus de 2 euros pour les primeurs) ! Ne vous en privez pas !

*

Je réagis

Planetoscope : La production de pomme de terre dans le monde

 

 

* Source : CNIPT

** Source : Ciqual 2012

 

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Je suis un vendeur de pommes de terre à Abidjan (côte d’Ivoire) ,et je voulais faire mes achats en vers vous Si c’est possible.
    Merci de me répondre.

  2. je sais qu’il faut vivre avec son temps , mais dans les modes de cuisson proposés pourquoi mentionner le micro ondes, avec les effets néfastes qu’il engendre.
    est on si pressé qu’on ne puisse attendre 20 à 30 mn de cuisson “normale”? nous avons déjà portable , ordi et autres polluants électro magnétiques, “ce n’est pas la peine d’en rajouter”

    • Je sais qu’il faut vivre avec son temps, mais pour quoi toujours chercher la petite bête?
      On aurait également pu proposer une cuisson au feu de bois (mais cela dégage du dioxyde et du monoxyde de carbone, sans parler de l’effet nefaste des allumes feu)
      On aurait pu parler des dangers de la cuisson sur plaque électrique à cause de la provenance de l’electricité (nucléaire, energie carbonne)
      On aurait pu parler de la cuisson au gaz naturel, mais là encore à moindre mesure cela polue (infrastructures, acheminement)

      Ne reste plus que le four solaire… (mais là encore faut il le construire). Donc je vous propose de manger vos pommes de terre crues, ainsi votre impact sur notre mère nature ne sera due qu’à l’acheminement des pommes de terres jusque dans votre réfrigérateur. à moins évidemment que vous les cultiviez vous même.

      Non, ça ne sera pas la peine d’en rajouter.

      PS: Prennez quand même garde à votre réfrigérateur, il consomme de l’energie, emmet des radiations, et contient des matériaux toxiques.

  3. Les pommes de terre sont riches en potassium ; l’agriculture “moderne” produits des légumes bien trop pauvres en potassium dont le déficit, sinon causerait, du moins aggraverait un nombre important de maladies et parmi elles les maladies cardiovasculaires.

    Suivant un article publié en 1985 dans la revue scientifique The New England Journal of Medicine, intitulé “Paleolithic Nutrition”, nos ancêtres chasseurs-cueilleurs consommaient 11 g de potassium par jour et 0,7 g de sodium. Cette proportion s’est aujourd’hui inversée, le régime moderne actuel apportant plutôt 2,5 g de potassium par jour et 4 g de sodium. Le chlorure de sodium (sel alimentaire) est toxique alors que le sodium est nécessaire.

Moi aussi je donne mon avis