L’huître : fin du bal pour la reine des Fêtes ?

Parce que la consommation de certaines espèces peut avoir des conséquences sur la biodiversité, consoGlobe vous propose un guide des poissons pour mieux vous repérer : quels produits de la mer sont à consommer un peu, beaucoup ou pas du tout ?

Rédigé par Annabelle, le 21 Dec 2011, à 9 h 23 min

Huîtres : nutrition et santé

Les amateurs d’huîtres auraient tort de s’en priver : les huîtres sont très riches en vitamines et nutriments, excellents pour la santé et pauvres en calories

Source d’omega-3

L’huître fournit à peu de choses près autant d’omega-3 que le maquereau ou la sardine, permettant le bon fonctionnement des systèmes immunitaire, circulatoire et hormonal. Les omega-3 préviennent des maladies cardiovasculaires et réduisent également la tension artérielle. L’huître contient un peu plus de matières grasses que les autres fruits de mer, ce qui fait d’elle la plus importante source d’omega-3 pour ce type d’aliments.

Riche en sels minéraux

L’huître est particulièrement riche en :

  • phosphore essentiel à la formation des os et des dents ;
  • fer qui contribue à apporter l’oxygène dans le sang ;
  • zinc qui participe au fonctionnement du système immunitaire ;
  • cuivre qui associé au manganèse, participe à la régénération du sang ;
  • sélénium un antioxydant qui prévient la formation de radicaux libres ;
  • iode qui permet la fabrication des hormones thyroïdiennes. Les femmes enceintes en ont particulièrement besoin. La carence en iode est sérieuse : elle entraîne retard de croissance et divers troubles mentaux.

Source de vitamines

huitre-mollusque-crustace-reveillon-alimentation-03

L’huître est une excellente source de vitamines du groupe B :

  • B2 qui apporte l’énergie nécessaire aux cellules, qui contribue à leur croissance et à la réparation des tissus ;
  • B3 qui transforme les glucides, lipides et protéines en énergie ;
  • B12, une vitamine qui contribue à la fabrication et à l’entretien des cellules.

Elle comble les besoins en vitamine A, la « vitamine des yeux », qui favorise également la croissance des os et des dents et qui possède des vertus antioxydantes. L’huître contient de la vitamine D indispensable à la santé des os. Une seule huître couvre 40 % des besoins.

Valeurs nutritionnelles pour 100g (2 huîtres)

Calories 81
Protéines 9,4 g
Glucides 4,9 g
Lipides 2,3 g

Mangez des huîtres !

Photo : délices de France

Vous l’aurez compris, les huîtres sont non seulement délicieuses pour qui sait les apprécier, mais aussi un aliment très bon pour la santé. Cependant, gare à l’intoxication ! Il est primordial de bien choisir les huîtres, au risque d’en garder un très mauvais souvenir…

Lorsque vous achetez des huîtres, veillez à ce qu’elles soient parfaitement fermées. L’huitre doit être lourde puisqu’elle contient de l’eau. Une fois ouverte, l’huître baignant dans son eau est toujours vivante. Pour vous en assurer, piquez-la légèrement avec la pointe du couteau. Le manteau doit se rétracter. Le jus de citron aura le même effet.

Les huître se conservent 4 à 5 jours après leur expédition (vous trouverez l’indication sur la bourriche) dans une pièce fraîche et aérée, ou dans la partie basse de votre réfrigérateur.

Conseil  : ouvrez les huîtres 1/2h avant de les déguster et jetez la première eau. L’huître en aura produit une nouvelle entre temps, qui est plus savoureuse.

L’huître s’apprécie fraîche (8°C environ) nature ou avec un trait de citron. Certains les aiment aussi avec une touche de vinaigrette à l’échalote. Les huîtres se dégustent également chaude : à la vapeur, au four, pochée, en potage etc. Mais attention : la cuisson ne doit pas excéder 5 minutes. Bon appétit !

 

*

Je réagis

Sur le thème des poissons :

Sur le thème des huîtres :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. Si les huitres filtre autant d’eau par jour ,est il très bon de manger le filtre .les mers ne contiennent elle pas certain métaux lourd ,fort désagréables pour pour la santé.

  2. Superbe présentation qui donne vraiment de bonnes informations et envie de manger des huitres.

    Mais pourquoi les huîtres sont-elles devenues malades en quelques années?

    Je ne puis m’empêcher de signaler quelques informations supplémentaires qui à mon avis ont une grande importance pour le consommateur et le public.

    Dire que La conchyliculture est un élevage 100% naturel est vrai seulement si le produit l’est à la base.

    L’introduction d’espèces non-autochtones comme signalées n’expliquent peut-être pas tout.

    Petit rappel il faut signaler que l’Ifremer(l’Institut public français de recherche) à contribuer à généraliser une huître génétiquement modifiée l’Huître triploïde (les naturelles sont diploïdes)

    Encore une « manipulation » bien cachée !

    Moralité de l’histoire : le consommateur et les ostréiculteurs ne payent-ils pas le prix fort de quelques personnes irresponsables?

    Je termine en soulignant que comme l’on agit directement en milieu naturel on altère de façon irrémédiable la biodiversité des huîtres sauvages.

    Triste constat sur L’huître : fin du bal pour la reine des Fêtes ?

  3. Bonjour,
    Pourquoi nous a t on dit l’autre jour que le problème que l’on rencontre est le même à peu près tous les 50 ans. Et la solution on la connait aussi, acheter des « greffons » (je ne sais pas si on dit comme cela ) au japon. Alors qu’attends on !!!
    C’est un mystère, sachant que les huitres se rarifient.

  4. Je rejoins le commentaire de nosil35,
    pourquoi ne pas évoquer les huitres triploides? les huitres stériles et la dépendance de l’ostréiculteur qui doit acheter des huitres dans les écloseries?
    on peut encore produire des huitres naturellement, mais la majorité de celles que l’on consomme ne le sont pas.
    J’ai la chance d’avoir près de chez moi un ostréiculteur qui n’a pas cédé aux huitres génétiquement modifié mais il partira bientôt à la retraite …

  5. Georges, Le problème c’est que vous développez sans doute une allergie à l’iode, la qualité des huitres n’est pas directement en cause ! Ceci dit, je ne jurerais pas de leur pureté absolue, mais je m’en régale quand même ! Bonnes Fêtes.

  6. Et les huitres génétiquement modifiées, du type triploide, des OGM cachés ? Ca ne vous interesse pas ? Ca ne vaut pas le coup d’en parler ? Cet article est baclé et ressemble à de la publi-information …

  7. Cet article ressemble plus à un publireportage dicté par le syndicat des ostréiculteurs qu’a une véritable information neutre et objective.
    Quid de la pollution des cours d’eau en métaux lourds, œstrogènes, résidus médicamenteux et chimiques absorbés par les huitres ?

  8. Les huîtres ne sont plus ce qu’elles étaient ( certainement la pollution). Avant, (5 ans exactement)je me régalais avec et je pouvais en manger 2 ou 3 douzaines sans problèmes. Maintenant, dés que j’en mange 2 de n’importe quelle provenance (mer du nord-atlantique-méditerranée, j’ai une gastro d’enfer, il y a un problème quelque part……

  9. Bonjour,

    Quand on lit toutes les critiques des écologiste sur les produits alimentaires (soit pour pollution, soit disparition d’espèces ou raretée), je me demande « que leurs restent-ils à manger ? »

    • Il est plutot bon d’être informé sur ce que l’on mange, le tout est de savoir doser l’intelligence..dans ce que l’on en fait…!!
      ATTENTION : « lire nuit à l’imbécilité » ce n’est pas de moi..mais je trouve cette maxime tellement vraie..!!
      Merci de vos infos.

Moi aussi je donne mon avis