L’huître, bientôt une perle rare ?

Rédigé par Jean-Marie, le 22 Dec 2010, à 17 h 38 min

L’huître est l’un des produits les plus prisés de Noël. Légère et 100 % naturelle, l’huître est sans conteste le chouchou des Français en période de fêtes avec 150 000 tonnes consommées par an !

Cependant, une ombre au tableau survient, et pas des moindres : l’huître est peut-être en danger d’extinction…

Mangerons-nous encore des huîtres ?

Les jeunes huîtres, particulièrement vulnérables, sont victimes d’ une surmortalité étonnante depuis 2008, sans que l’on en connaisse la cause réelle.

En effet, la revue Science et Vie évoque longuement le cataclysme sanitaire non expliqué que traversent actuellement les huîtres. Un massacre qui concerne davantage les toutes jeunes huîtres de moins d’un an, et ce, à travers l’Europe entière.

Or, d’après quelques experts, les ostréiculteurs ont de quoi s’inquiéter car si la disparition des jeunes huîtres continue dans sa lancée, celle-ci pourrait concerner 90 % de la population dans le courant de l’année 2011.

A ce jour, les stocks d’huîtres adultes ont diminué bientôt de moitié, augmentant leur prix sensiblement (jusqu’à 30 % plus cher par rapport à 2009).

Selon certains professionnels, en 2011 on ne trouvera sur le marché que 20 % des quantités d’huitres disponibles les années précédentes !

huitre-mollusque-crustace-reveillon-alimentation-08

Maladie des huîtres, une cause mystérieuse…

Par ailleurs, les experts ne sont pas encore en mesure de déceler la cause principale de ce problème aujourd’hui.

Selon eux, les explications peuvent être nombreuses : une température de l’eau non appropriée, le changement climatique, une augmentation de la pollution, une infection bactérienne etc.

Cependant, les spécialistes de l’Ifremer s’interrogent sur la question très sérieusement. En attendant la réponse à ce phénomène, on ne peut qu’apprendre à savourer les huîtres avant qu’elles ne deviennent des perles rares…

*

Je réagis

Lisez également sur les huîtres :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. peut-on appeler amateur (au sens noble du terme) celui qui préfère la nature trafiquée ? pour celui qui n’aime pas les huîtres laiteuses,qu’il respecte le calendrier saisonnier !

    j’adresse aussi et surtout ma réflexion aux ostréiculteurs.

  2. j’espérais que dans cet article soit traité le problème dommageable de la stérilisation des huîtres qui augmenterait considérablement la mort des naissains… pas vu !

  3. Jean-Marie

    Les mois avec ou sans “r » sont -ils des mois sans huitres ? Faut-il s’abstenir de manger des huîtres pendant les mois sans “r”, soit de mai à août ? Cette ancienne croyance reste forte, Pendant la période de laitance, le goût et l’apparence de l’huître sont-ils différents et moins appréciés des amateurs ? Ou bien était-ce par souci sanitaire que l’animal, devant être
    vendu vivant au consommateur final, était historiquement
    peu commercialisé pendant les mois de fortes chaleurs ?
    Plus de 45 % des huîtres vendues au détail
    sont achetées au cours du mois de décembre (données
    2006). La production croissante d’huîtres triploïdes
    vise à satisfaire les amateurs d’huîtres non laiteuses
    pendant les mois d’été.

Moi aussi je donne mon avis