Zoom sur le réchauffement climatique

Rédigé par Consoglobe, le 6 avr 2013, à 11 h 28 min
Zoom sur le réchauffement climatique

Phénomène compris depuis la fin du XIXème siècle, quand l’hypothèse d’un lien entre la concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère et la température est posée, c’est réellement depuis la création par les Nations Unies en 1988 du Groupe intergouvernemental des experts de l’évolution du climat (le GIEC) que l’existence d’un réchauffement climatique planétaire est discutée entre gouvernements.

Les observations et mesures effectuées ces dernières années ont levé le doute sur la question de la contribution humaine au renforcement de l’effet de serre naturel, et des impacts du réchauffement ainsi induits. ConsoGlobe fait le point pour vous sur la science et ce qu’elle nous dit des impacts du réchauffement.

SUGGESTIONS DE LECTURE

5 femmes qui luttent pour le climat – portraits

Accord climat de Lima – plus ça change…

Climat : El Niño est de retour après 5 ans

Forêt tropicale : l’Indonésie annonce un plan contre la déforestation

La biodiversité et le réchauffement climatique

Impact sur les cultures et l’état sanitaire

La flore des montagnes stressée par le réchauffement climatique

Un 7ème gaz à effet de serre identifié : 7100 fois plus puissant que le CO2 !

La lutte contre le changement climatique en Europe

Transition énergétique : peut-on encore échapper au réchauffement climatique ?

1990-2010 : qui émet le plus de CO2 en Europe ?

Les impacts du réchauffement climatique en France

100 millions de morts prévus d’ici 2030

Nombre de catastrophes naturelles dans le monde

Coût des catastrophes naturelles dans le monde

Toute la rubrique Ma planète

Effet de serre et réchauffement climatique

L’augmentation lente, supérieure à 0,8°C en un siècle, des températures moyennes enregistrées par les stations météorologiques du monde entier, la diminution de l’étendue et de l’épaisseur de la banquise arctique, le recul des glaciers, et la hausse significative du niveau de la mer sont autant d’indices confirmant la réalité du réchauffement climatique.

L’augmentation de l’effet de serre du à l’ajout dans l’atmosphère de gaz le créant, du fait des activités humaines, est souvent incriminé comme étant responsable de ce réchauffement climatique.

sécharesse arbre photo

 

Il faut en effet distinguer la part naturelle de l’effet de serre, liée à la présence de gaz atmosphériques, tels que le dioxyde de carbone et le méthane qui piègent le rayonnement infrarouge émis par la Terre, et dont la présence est donc essentielle, car sans cet effet, la température à la surface de la Terre serait en moyenne de 34°C inférieure à ce qu’elle est actuellement,15°C, c’est-à-dire qu’elle se situerait autour de -19°C !

Le climat varie et variera toujours pour des raisons naturelles. Toutefois, les activités humaines augmentent de façon considérable les concentrations atmosphériques de ces fameux gaz à effet de serre. Comme le montre le graphique ci-dessous, leur concentration a considérablement augmenté au cours des derniers siècles.

CO2-croissance-1000ans

Ces gaz tendent à réchauffer la surface de la terre, réchauffement que d’autres activités humaines, comme l’émission d’aérosols, ne peuvent contrecarrer.

Réchauffement graphique nasa température anormale

D’où viennent les gaz à effet de serre produits par l’homme ?

Depuis le début de l’ère industrielle, aux alentours de 1750, l’homme émet dans l’atmosphère une quantité croissante de ces gaz, qui restent dans l’atmosphère entre quelques années et plusieurs millénaires. Ce sont principalement :

  • Le gaz carbonique (CO2) est surtout dû à la combustion des énergies fossiles (charbon,pétrole, gaz naturel) et aux industries fortement consommatrices d’énergie fossile (fabrication d’acier, de verre, de ciment…).
  • Le  méthane (CH4) provient de l’élevage des ruminants, de la culture du riz, des décharges d’ordures, des exploitations pétrolières et gazières.
  • Le protoxyde d’azote (N2O) provient des engrais azotés et de divers procédés chimiques.
  • Les gaz fluorés sont des gaz propulseurs dans les bombes aérosols, des gaz réfrigérants (climatiseurs). Ils sont émis aussi par diverses industries (mousses plastiques, composants d’ordinateurs). L’hexafluorure de soufre (HFC) est un gaz détecteur de fuites, utilisé également pour l’isolation électrique ; les hydrocarbures perfluorés (PFC) sont entre autres émis lors de la fabrication de l’aluminium.

En tête des émissions figure le gaz carbonique, qui représente environ 70 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Sa concentration dans l’atmosphère ne cesse d’augmenter depuis le début de l’ère industrielle. Depuis 1750, la concentration en gaz carbonique a ainsi augmenté de 31 % et celle en méthane de 150 %. Une partie de ces gaz reste dans l’atmosphère et le reste est absorbé par les océans et les végétaux.

Les émissions mondiales de CO2 dans l’atmosphère n’arrêtent en effet pas d’augmenter d’année en année. L’étude du Global carbon project, publiée en septembre 2014 annonce que les émissions de CO2 devaient s’approcher des 37 milliards de tonnes en 2014 et atteindre 43,2 Mds tonnes en 2019.

graphique carbone fossile

© CC, Robert A. Rohde

Les observations attestent que treize des quinze dernières années (1995-2008) figurent parmi les années les plus chaudes jamais enregistrées depuis que les températures de la surface du globe sont mesurées (1850). Au cours des cent dernières années (1906-2005), la température moyenne de la planète a augmenté de 0,74°C. Le niveau moyen des mers a augmenté de 17 cm au cours du vingtième siècle.

Quelles sont les conséquences du réchauffement ?

Le 5ème rapport du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), publié entre la fin 2013 et la mi 2014, apporte une image très complète de la connaissance des impacts anticipés du réchauffement climatique : précipitations extrêmes et inondations, “notamment dans les latitudes moyennes”. En Europe du Nord, le GIEC prévoit des pluies plus fortes en hiver. En Europe du Sud, réduction des pluies en été, avec pour conséquence une multiplication des sécheresses et des incendies, ainsi qu’un déficit en eau dans le pourtour méditerranéen.

Les impacts déjà observés, tels que résumés sur le site leclimatchange.fr, sont principalement :

Impacts sur l’eau potable

Dans de nombreuses régions, en particulier en Europe, en Afrique et en Amérique du Sud, la modification des schémas des précipitations – par exemple des pluies plus fortes mais plus rares -, ainsi que la fonte plus rapide des neiges et des glaces, modifient les systèmes hydrologiques, et perturbent les ressources en eau. Ce qui se traduit donc par moins d’eau potable disponible dans certaines régions et une eau de moins bonne qualité dans d’autres.

Impacts sur la production alimentaire

Sauf rare exception, le dérèglement climatique a déjà un impact négatif sur les rendements des cultures. On constate ainsi une forte baisse des rendements du blé, du maïs, du riz, et du soja.

Impacts sur la santé

Les impacts observés sur la propagation des maladies restent relativement peu nombreux et mal quantifiés. Le réchauffement fait observer cependant une hausse de la mortalité liée à la chaleur (durant les vagues de chaleur, les canicules, etc.) et une baisse de la mortalité liée au froid dans certaines régions.

On constate également des changements dans la répartition géographique de certaines maladies liées à l’eau ou dites « à vecteur », c’est-à-dire des maladies transportées par des mammifères, des oiseaux, des arthropodes et des insectes, qui pourraient également s’être déplacées à cause des changements climatiques. Par exemple, le changement des conditions climatiques dans le sud de l’Europe pourrait favoriser l’arrivée de moustiques porteurs de la dengue ou du Chikungunya.

Impacts sur la biodiversité

Les espèces terrestres, ainsi que les espèces d’eau douce et d’eau de mer modifient leurs zones de répartition géographique, leurs déplacements migratoires et leurs activités saisonnières. Les interactions entre les différentes espèces sont également modifiées.

Impacts sur les inégalités sociales et économiques

Les impacts des changements climatiques creusent les inégalités. Ainsi, les peuples marginalisés au niveau social, économique, culturel, ou politique se trouvent d’autant plus marginalisés qu’ils subissent les effets des changements climatiques, venant s’ajouter à une accumulation de facteurs concomitants et préexistants, en ayant par exemple des incidences directes sur les moyens de subsistance, en réduisant le rendement des cultures, ou en détruisant des habitations mal adaptées.

Impacts sur les événements extrêmes (vagues de chaleur, inondations…)

Les évènements extrêmes (vagues de chaleurs, inondations, cyclones, feux de forêt…) montrent à quel point nos populations sont aujourd’hui exposées à la variabilité climatique. De tels évènements ont un impact majeur sur les écosystèmes, sur la production alimentaire, et la disponibilité en eau. Ils peuvent détruire des habitations, accroitre la mortalité et la morbidité, et avoir des fortes conséquences sur la santé mentale et le bien être humain.

Ces impacts iront croissant avec le réchauffement.

Page suivante > La biodiversité et le réchauffement climatique – Le coût du réchauffement  

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



23 commentaires Donnez votre avis
  1. On nous dit qu’il faut remonter a tel année pour avoir eu des temperatures aussi chaude en hiver donc c’est deja arrivé… Je comprend pas qu’on puisse parler de rechauffement climatique.Il y a deja eu une ere glaciere au temps ou il y avait pas de pollution…La aussi faut m’expliquer

    • Oui j adore le dénie tu vas attendre la fin du monde pendant que tu te la coule douce en te justifiant par tous les histoires logiques mais fausses pour ne pas voir les chose en face et agir. Je sais c est dur d’ accepter que l on a rien compris a la vie. Mais mieux vaux tard que jamais.

  2. je suis doccord avec vous et je me battera avec vous pour une monde mailleur

  3. Moi je dirai que nous les humains devons prendre notre avenir au serieux evitons la pollution de l’athomosphère. les grandes puissances comme l’USA, la Chine, la france… doivent reduire la pollution sinon c’est grave les conséquences nous les voyons dejà: secheresses, erosions, les inondations…

  4. Bah de toute façon ça ne sert à rien de dire aux plus gros pollueurs d’arrêter de polluer car en 2050, plus de pétrole, plus de charbon, forcément,l’objectif de diminution de gaz a effet de serre sera bien atteint :)^^

  5. hhhh ci veri

  6. Ceci est en partie faux…

  7. nuuuuuuuuullll schauber je te kiff

  8. Et alors quoi?!… Sous prétexte que la NATURE émet aussi du CO, nous êtres humains ne devons rien faire pour limiter les nôtres??? Nous ne sommes pas spectateurs sur cette planète… nous sommes acteurs!!! Alors AGISSONS au lieu de papoter. Nous ne pouvons plus nier notre implication dans cette situation, nous n’avons qu’une planète, on n’est pas a Hollywood : on ne nous évacuera pas vers une nouvelle Terre si celle-là viens à mourir!!! Sortons nous les doigts du … :-) ça urge!!

    leclimatchange.fr/ (rapport du GIEC 2014)

  9. on ne peut pas laretter par cause cest dut au pollutions et les plus puissant cest eux qui le font

  10. arrêtons déjà de rouler avec nos diésel pourris qui émettent des particules si fines qu’elles s’allient aux pollens et polluent l’atmosphère !!
    passons au gpl, électrique, hydrogène et vite !!
    quand on voit toutes ces grosses bagnoles avec une seule personne dedans c’est un scandale !! même les femmes s’y sont mise !! personne ne veut l’avouer mais chacun espère un véhicule plus gros que son voisin et frime avec sa BM, Audi, hyundai et autres marques même française qui polluent au diésel !! arrêtons ce mensonge !!

  11. je suis glacé de peur, pourvu que le climat se réchauffe

  12. serieux je n’ai absolument rien compris aux causes du réchauffement climatiques. C’est la faute de l’homme ou pas ?

  13. LMerci pour cette super synthese sur le rechauffement climatique : j’ai une question ; peut on dire que l’hiver rigoureux est une conséquence du rechauffement climatique ? ou bien est que ça montre que le rechauffement climatique n’est pas avéré ?

  14. ‘Dieu créa l’unvers qui fonctionne dans les conditions les plus parfaites’, dit le saint’Coran’
    Que chacun de nous plante un arbre…

  15. Vous oubliez une chose voire plus:
    les gaz rejetés par tous les volcans de la planète contribuent eux aussi au rechauffement climatique
    Viragde

    • Consoglobe

      OUI c’est vrai mais on ne sait pas très bien quantifier l’apport des volcans dans les émissions de C02 … même si on sait bien que les volcans ont eu un rôle très net dans des épisodes de refroidissement et de réchauffement climatiques par le passé….
      Voir le planetoscope sur les volcans actifs : http://www.planetoscope.com/environnement/254-Nombre-de-volcans-actifs-.html

    • OUI c’est vrai, la seule chose que l’on sait c’est que les gaz volcaniques contiennent de 5 à 25% de C02 et donc avec les 1500 volcans en activité, cela entraine forcement un renforcement de la concentration de co2 et donc du réchauffement. D’un ature coté, les aérosols émit par les volcans dans l’atmosphère ont tendance à refroidir le climat.

      selon wikipédia : Les gaz volcaniques contiennent :

      * vapeur d’eau à teneur de 50 à 90 % ;
      * dioxyde de carbone à teneur de 5 à 25 % ;
      * dioxyde de soufre à teneur de 3 à 25 %.

      Puis viennent d’autres éléments volatils comme le monoxyde de carbone, le chlorure d’hydrogène, le dihydrogène, le sulfure d’hydrogène, etc. Le dégazage du magma en profondeur peut se traduire à la surface par la présence de fumerolles autour desquelles des cristaux, le plus souvent de soufre, peuvent se former.

  16. Salut,
    Je vous invite a regarder : Rechauffement Climatique (Une Verite qui derange)

    “Dans un article paru dans le Sunday Télégraph du 5 novembre 2006, Christopher Monckton, plus connu pour ses sudokus et son passé de conseiller auprès de Margaret Thatcher que pour ses connaissances en climatologie, lançait un pavé dans la mare du consensus sur le réchauffement climatique. Selon lui, mais aussi des scientifiques de renom, le graphique en forme de « crosse de hockey » utilisé par l’Onu et Al Gore dans Une Vérité qui dérange est fondé sur un algorithme erroné conduisant à des conclusions fausses, et notamment la responsabilité de l’activité humaine. Taxés de « révisionnisme », accusés de rouler pour l’industrie fossile, bannis des médias, les « antialarmistes » tiennent tête aux tenants du réchauffement, au risque de saboter une mobilisation mondiale inespérée contre une croissance débridée qui, elle, – tout le monde s’accorde là-dessus – nous mène droit dans le mur.”
    En bref une bonne grosse invention pour obtenir des crédits à la recherche !

    Tchuss

  17. Sur le réchauffement climatique, voir aussi : dailymotion.com/swf/x2bymx&v3=1&related=1

    fr.youtube.com/watch?v=ylu5m2WCqBg&feature=related

  18. oui ça fait peur, mais nous n’en sont pas encore là. Continuons à être “écolo” et essayons de le communiquer aux gens qui ne le sont pas encore et poussons les gouvernements rétissant à modifier leurs habitudes de consommation et de production. Cela sera difficile, un combat de tous les jours, mais tous ensemble on y arrivera, pour nous et nos enfants.

  19. Bon article de synthèse…

    Pour en savoir plus sur la question du réchauffement des océans, je vous recommande de visionner quatre films de 13 minutes réalisés avec des fonds européens. Ces films n’ont jamais été diffusés à la télévision alors qu’ils abordent des questions essentielles ! Vous les trouverez à partir de mon blog : blog-de-glace.org/

    Cliquez sur le tag « VIDEOS »

    Emmanuel Hussenet
    reveursdepoles.com

Moi aussi je donne mon avis