Acheter du poisson sans menacer la biodiversité

Selon la FAO, l’organisation des Nations Unies pour l’agriculture, 7 des 10 plus importantes espèces de poisson sont au bord du dépeuplement total.

Ne pas acheter de poissons en voie de disparition

Globalement, 1 espèce de poisson sur 3 est menacée d’extinction et la moitié parvient tout juste à se renouveler ; la surpêche se généralise tandis que la pêche devient une industrie qui court à sa perte

  • 7 % des espèces marines ont disparu depuis 1950.
  • 29 % des 600 espèces pêchées dans le monde sont en voie d’extinction totale : autrement dit, leur niveau est descendu à 10 % de celui de 1950. C’est le cas au Canada de la Morue, du saumon, du marsouin commun, du fouille-roche gris, de la raie tachetée, du colin de l’églefin, etc.
  • Depuis 2000, les quantités de poisson ont diminué de 5 %, non du fait d’une moindre pêche mais plutôt de ressources qui s’épuisent. Dans la mer du Nord, le cabillaud, très prisé en France, a vu le nombre de poissons adultes en âge de se reproduire divisé par 5 en 20 ans. La pêche à la morue est quasiment un fait du passé du fait que 85 % des morues pêchées étaient trop jeunes pour avoir eu le temps de se reproduire.
  • Le changement climatique : le réchauffement de la couche de surface des océans accroît leur désertification. Depuis 1998, les « zones désertiques » de l’océan – sans algues ni poissons – ont progressé de 6,6 millions de km2 (+15 %), notamment dans l’Atlantique Nord.