Acheter du poisson sans menacer la biodiversité

Rédigé par Consoglobe, le 15 Apr 2007, à 22 h 25 min

Etat des stocks des poissons gravement menacés et à éviter

  • L’anchois de France et d’ Espagne : la France et l’Espagne ont accepté de ne pas pêcher ce poisson dans le golfe de Gascogne en 2007, au profit d’une pêche uniquement à but scientifique mais l’accord ne semble pas parfaitement respecté
  • Le caviar, l’esturgeon : risque de PCB, de dioxines, de pesticides et de mercure
  • Le thon rouge de Méditerranée : les captures ont diminué de moitié en Méditerranée. Poids minimal de capture de 30kg. On craint qu’au rythme actuel, l’espèce sera quasiment disparue d’ici 2 à 3 ans.
  • La lotte, baudroie de l’Atlantique Nord
  • Le Lieu, colin d’Alaska pêché en Pacifique Nord
  • Le Carrelé, plie de l’Atlantique Nord
  • Le merlu  : aussi appelé « colin » a vu le nombre de poissons géniteurs divisé par 2 en 20 ans
  • Le flétan de l’Atlantique Nord
  • La lotte d’Europe : risque de de dioxine et pesticides (aquaculture)
  • La sole de la mer du Nord et de l’Altantique Nord : surexploitée, notamment dans la Manche, la sole est en grave danger. Taille minimale de capture de 24 cm.
  • Le cabillaud : stock divisé par 5 en 20 ans, surtout en Europe, en voie de disparition.
  • La dorade rose : a disparu, ou presque, du golfe de Gascogne
  • L’empereur  : menacé de disparition d’ici 3 à 5 ans. Cette espèce des grand fonds à la croissance lente, a une maturité sexuelle tardive et se reproduit peu. Pas de taille minimum pour sa capture.
  • L’espadon : très menacé
  • Le saumon sauvage d’Atlantique : ce poisson, 2 fois moins nombreux qu’il y a 20 ans, ne se reproduit plus dans 15 % des rivières où on le voyait habituellement. Taille minimum de capture : 50 cm.
  • Le grenadier de roche : plutôt laid à regarder, ce poisson de grand fond est menacé de disparaître d’ici 3 à 5 ans. Pas de taille minimale de capture.
  • Le pangasius du Vietnam (aquaculture)
  • Le sébaste d’Atlantique Nord

suite poissons

La suite  : les poissons qu’il vaut mieux éviter

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




40 commentaires Donnez votre avis
  1. ici au Saguenay en hiver sur la glace nous pêchons la morue à la ligne sur le Saguenay. Au grand total, nous capturons environs entre 200 et 300 pièces par année. Capturé de cette façons, ce n’est pas nous qui mettons en péril l’espèce mais pour les bateaux de pêches commerciaux qui font la récolte avec des super nasse ….ils capturent et brisent beaucoup d’espèces sans discernement. Je parle ici de la Norvège et de tous les pays Scandinaves qui ruinent sans respect toutes les espèces marine de de la mer. Ces gens brisent tout le systhème écologique des espèces présentes dans toutes les eaux internationales. Ces pillards ne respectent rien et ils se fou complètement des quotas proposés par les spcialistes de faune marire…Ces derniers disent qu’ils faudrait cesser toute activité de pêche pour une période d’au moins 10 ans afin de donner une petite chance aux stocks de se reconstituer un petit peu….Je comprends mal le Royaume Uni, le Portugal et la Norvège qui sont conte cette sévère mesure ….Je remercie ces personnes qui se conduisent en personnes irresponsables qui sont satisfaits de piller les mers qui sont la propriété de chaque individu …Cordialement votre …Gérald Simard

  2. Article intéressant même si il date de 2007, d’autres plus récent sur le site en tapant guide poisson 2013 dans la barre de recherche.

    Par contre page 5, je n’ai pu m’empêcher de tiqué sur le label MSC ou Marine Stewardship Council, surtout qu’il est comparé au LABEL FSC du bois.
    (Certe FSC est un bon label environnementalement responsable, socialement bénéfique et économiquement viable en établissant une série de principes de gestion forestière mondialement reconnue et appliquée, ce qui n’est pas le cas de PEFC : notre-planete.info/actualites/actu_2440.php ).

    La comparaison approprié suite à ce genres de révélations:
    ecologie.blog.lemonde.fr/2011/01/06/le-label-qui-certifie-une-peche-durable-sur-le-grill/
    Ou bien:
    notre-planete.info/actualites/actu_3708_label_MSC_imposture.php

    Serait plutôt que MSC est l’équivalent de PEFC, des labels finalement peut fiable et plutôt Greenwashing qu’éco-responsable… 😉

    Pour le bien de tous afin de consommer vraiment autrement et non en se faisant berner et en participant exactement à ce que l’on ne veut pas cautionner. 😀

  3. Bonjour, peut-on avoir cette liste des poissons à éviter mise à jour? Ce serait très utile.
    Merci !

  4. Et si vous rédigiez convenablement vos articles, pour ne plus participer à la disparition de la grammaire française !
    car un carrelet n’est pas carrelé, le turbot ne perd pas son t final, l’omble est un terme générique pour les salmonidés, il est plus précisément chevalier ou de fontaine. L’églefin fumé ne « donne » pas le haddock, mais il est appelé haddock. Enfin, choisissez définitivement entre majuscule et minuscule pour le nom de chaque poisson. La règle est minuscule pour chaque espèce.

  5. pk nn wiii c vrai je mange 5 kg rascasse

  6. Désolé de poster 3 ans après, sur un article très intéressant, mais il se trouve que je suis un fan d’aioli qui se mange avec de la morue désalé..

    J’aimerais savoir quel poisson se rapproche le plus culinairement de la morue ou du cabillaud !?
    Puisque si je ne me trompe pas ils sont très peux nombreux aujourd’hui !

    Désolé pour la question !

    • Annabelle

      Bonjour,
      La morue fait partie de la famille des « Galidae » dans laquelle vous retrouvez le lieu noir et le merlan
      N’hésitez pas à consulter notre série d’articles sur les poissons pour connaître en détail les poissons qu’il vaut mieux privilégier pour préserver la biodiversité https://www.consoglobe.com/mr-guide-poisson.html

      Très bonne journée,
      Annabelle

  7. Je suis globalement d’accord avec cet article.Mais je pense que (si j’en trouvais)j’achète une tranche de thon rouge par an, je ne risque pas de dépeupler les océans.
    Par contre le peuple japonais qui ne mange que du poisson, mange du thon rouge tous les jours dans ses sushis.
    Ne pensez vous pas qu’il faut sérier les problèmes, vu que ce n’est pas ma consommation qui est en cause.
    De toute façon, il est clair que les cargos de pêche japonais n’arrêteront la pêche au thon que quand ils disparaitront, soit par manque de fuel, soit qu’on en arrive finalement à les arraisonner.

    • Soit on boycotte soit on fait rien, mais prétendre agir et quand même aller acheter une petite tranche de thon rouge, c’est de la foutaise…

  8. Jean-Marie

    Voici une liste de poissons qu’on peut acheter et qui ne sont pas menacés (publiée par le journal anglais Guardian) : en anglais, désolé :
    Freshwater Coho salmon
    Oysters
    Rainbow trout
    Arctic char
    Barramundi
    Mussels
    Clam
    Tuna (Albacore): Troll- or pole-caught
    Sardines
    Salmon
    Dungeness crab
    Longfin squid
    Black bream
    Cockle: hand-gathered
    Dab
    Flounder
    Gurnard (Grey and Red)
    Mackerel: handline- and driftnet-caught
    Sardines
    Seabass: line- and gillnet-caught
    Squid: jig-caught
    Spider crab: pot-caught
    Red mullet

    • Jean-Marie

      Voici la traduction en Français :
      Saumon coho d’eau claire
      huîtres
      truite arc-en-ciel
      L’omble chevalier
      barramundi
      moules
      palourdes
      Thon (albacore
      sardines
      saumon
      crabe dormeur
      Longfin calmars
      brème noire
      Cockle: main recueillies
      DAB
      patauger
      Grondin (gris et rouge)
      Maquereau: palangrotte et au filet maillant dérivant capturés
      sardines
      Seabass: la ligne et au filet maillant capturés
      Squid: Jig-pris
      Araignée de mer: pot-pris
      rouget

    • DEPUIS QUANT LES HUITRES ET LES CLAMS SONT DES POISSONS,

Moi aussi je donne mon avis