L’huile de coco serait mauvaise pour la santé

L’Association américaine de cardiologues alerte sur les risques liés à la consommation de l’huile de coco en raison de la présence de graisses saturées.

Rédigé par Anton Kunin, le 22 Jun 2017, à 11 h 10 min

L’huile de coco augmenterait les niveaux de mauvais cholestérol dans six cas sur sept, prévient la American Heart Association. Sa consommation alimentaire serait donc à proscrire.

L’huile de coco est un produit très riche en graisses saturées

L’huile de coco serait un produit dangereux. Pour arriver à cette conclusion, des cardiologues américains ont analysé les résultats de sept études scientifiques réalisées dans différents pays du monde. Les résultats de six d’entre elles sont accablants : l’huile de coco augmente les niveaux de cholestérol LDL (le mauvais), sans offrir de mécanisme pour contrebalancer cette hausse.

huile de coco

Huile de coco © HandMadePictures

Par ailleurs, 82 % du gras de l’huile de coco est saturé. Et qui dit graisses saturées dit maladies cardiovasculaires. À ce titre, l’huile de coco serait même plus nocive que le beurre (qui en contient 63 %), la graisse de boeuf (50 %) et le lard (39 %).

Graisses : sachez identifier les bons produits

Alors, que faire s’il vous reste de l’huile de coco à la maison ? L’American Heart Association conseille de ne pas la cuire, car au-delà d’une certaine température, la structure moléculaire de l’huile de coco s’altère et dégage des composés cancérogènes.

Aucun problème également pour utiliser l’huile de coco pour les cheveux ou la peau : elle est tout à fait bénéfique dans la salle de bains.

Pour la remplacer en cuisine, vous pouvez vous rabattre sur des alternatives comme les huiles de carthame et de tournesol enrichies en oméga-6, l’huile de soja, l’huile de maïs et l’huile d’arachide, toutes riches en acides gras polyinsaturés. Mais les huiles végétales riches en graisses monoinsaturées sont également de bonnes alternatives : vous pouvez choisir entre l’huile d’olive, d’amande et d’avocat.

Si la graisse est à consommer avec modération (pas plus de 30 g par jour pour les hommes et pas plus de 20 g pour les femmes), il ne faut pas l’exclure totalement de son alimentation pour autant. La graisse est une source d’acides gras, qui aident notre corps à absorber les vitamines A, D et E. Ces besoins en graisses peuvent être satisfaits en mangeant du poisson, des avocats, des noix et des graines.

Illustration bannière : Huile de coco – © Africa Studio
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

15 commentaires Donnez votre avis
  1. Vous l’avez tous compris, sous couvert d’études scientifiques, c’est une guerre commerciale qui se joue en réalité. L’huile de coco a été mise en avant pour ses bénéfices santé, la production et les ventes augmentant, cette huile est soudain dénigrée en semant le doute dans l’esprit des consommateurs… Ne soyons pas dupes un instant ; choisissons des huiles bio, utilisons-les avec bon sens et tout ira bien pour notre santé.

  2. L’histoire de l’huile de coco actuelle, c’est comme l’histoire des oeufs… On a dit pendant des décennies à ceux qui avaient du cholestérol…. “surtout pas d’oeuf, pas d’huile, pas de beurre, etc….”
    On en revient de ces erreurs monumentales fausses et qui en fait ont tué des gens pour avoir suivi des recommandations aux antipodes de la réalité…
    L’huile de noix de coco, contient des TCM ce qui annule complètement le fait qu’elle soit soi-disant mauvaise pour la santé, mais elle est excellente, tout comme les oeufs, si on en mange un par jour, c’est bien, si on en mange deux par jours, c’est mieux et si on en mange trois par jour c’est encore beaucoup mieux… Le cholestérol, on en a besoin, ce qu’il faut surtout ce sont des bonnes huiles, mais si les gens commencent a raconter n’importe quoi, on peut se poser la question : qui paie pour ces fausses informations qui de plus sur la santé…!

  3. >Et qui dit graisses saturées dit maladies cardiovasculaires.
    Cette affirmation est de plus en plus remise en cause.

    >conseille de ne pas la cuire, car au-delà d’une certaine température, la structure moléculaire de l’huile de coco s’altère et dégage des composés cancérogènes.
    Comme toutes les huiles. Sauf que ce que vous ne précisez pas, c’est que c’est l’huile qui s’altère le moins avec les hautes températures, donc la plus adaptée aux cuisons !

    >Les résultats de six d’entre elles sont accablants : l’huile de coco augmente les niveaux de cholestérol LDL (le mauvais)
    L’affirmation comme quoi des taux de LDL élevés sont mauvais est sérieusement remise en cause ces temps-ci aussi. Il se pourrait même que le cholestérol n’ait rien à voir avec les maladies cardiovasculaires.

    Bref, encore un article qui tire des conclusions hâtives et sans la précaution nécessaire à tout résultat de ce type. Du clickbait.

  4. Gardez toujours en tête qu’une étude scientifique sert l’intérêt de celui qui la commande.
    Avant de regarder les résultats de l’étude, regardez ( et c’est parfois compliqué) qui l’a commandée.
    De plus si c’est une association à but non lucratif, enquêtez pour savoir qui la finance, vous aurez parfois de belles surprises.

    Souvenez vous des études scientifiques qui disaient que le tabagisme passif était sans danger.
    Etc … etc …
    Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.

  5. Je voudrais aussi donner mon avis.Je vis dans le Pacifique où les océaniens ont certes,de l’embonpoint car ils consomment beaucoup de tubercules (ignames,patates douces,maniocs…) mais très peu de maladies cardiaques.Pourtant,ils ne cuisinent qu’avec de l’huile de coco et arrosent leurs plats de lait de coco.Cherchez l’erreur!

  6. Article semblant manquer de fiabilité, surtout lorsqu’on lit la liste de alternatives recommandées par l’auteur de ces lignes : “Pour la remplacer en cuisine, vous pouvez vous rabattre sur des alternatives comme les huiles de carthame et de tournesol enrichies en oméga-6, l’huile de soja, l’huile de maïs et l’huile d’arachide, toutes riches en acides gras polyinsaturés.”

    Je rejoins les précédents commentaires. Controverses sur l’huile de coco,pourtant elle a tout de même des vertus, donc le mieux est d’alterner les huiles et surtout penser à réduire les Oméga 6 tout en augmentant les Oméga 3.

    Donc, par exemple utiliser de l’huile d’olive vierge extra pour la cuisson (riche en Oméga 9) et utiliser en alternance 1 ou 2 huiles riches en Oméga 3 pour les crudités (lin, cameline, chanvre, colza, noix… Attention à ne pas les faire cuire !), et bien entendu choisir toutes ses huiles Bio de première pression à froid (en privilégiant les petits producteurs fiables).

    • entièrement d’accord avec le commentaire de Cécile ; je n’ajouterai rien pour commenter cet article débile ; je pose simplement cette question : il faut combien de temps pour se désabonner de ce site bidon ? ? ? ça fait des mois pour ne pas dire des années que je me désabonne régulièrement et je continue de recevoir vos articles contre mon gré ! ! !

  7. encore une étude, à force, on n’ose plus! le mieux, c’est d’utiliser tout avec parcimonie

  8. On sait aujourd’hui que l’huile de tournesol fait partie des aliments les plus nocifs qui existent.
    Le problème est qu’elles est bourrée d’omégas-6, dangereux lorsqu’ils sont consommés en excès : ils augmentent votre risque de surpoids, de diabète… et de crise cardiaque [4] !Il est donc difficile d’ajouter foi à un article qui dit que l’huile de coco augmente les risques d’accident cardiaques en préconisant une huile qui les augmente aussi.

  9. Extrait d’un article lu il y a tout juste quelques jours:

    “L’huile de coco est composée presque exclusivement d’acides gras saturés: c’est ce qui lui confère sa texture solide. Les acides gras saturés ont été longtemps accusés à tort de favoriser les maladies cardiovasculaires. Pourtant, la majorité des acides gras de l’huile de coco sont des acides gras à chaîne moyenne, appelés également triglycérides à chaîne moyenne (TCM). Ces derniers sont assimilés directement par le foie et produisent de l’énergie ou sont transformés en cétones, des composés qui peuvent être bénéfiques pour le cerveau. A noter que ces graisses sont difficilement stockables dans les réserves graisseuses du corps (ventre, cuisses, etc…).

    […]

    Lorsqu’elle est chauffée, l’huile de coco ne génère pas de composés toxiques. Elle est donc une huile à privilégier pour la cuisine. De plus, comme elle est solide à température ambiante, elle devient une excellente alternative au beurre pour vos préparations sucrées.

    Plusieurs études ont démontré les effets bénéfiques de l’huile de coco sur la maladie d’Alzheimer. L’une d’entre elles, réalisée en 2006, a montré que la consommation de TCM permet d’améliorer les fonctions cérébrales chez des patients souffrant de formes modérées de la maladie d’Alzheimer.”

    Alors personne n’est d’accord?

    Tout le problème de ces “études scientifiques”, c’est qu’il leur faut vendre une thèse vulgarisée à outrance pour passer dans les médias grand publique, donc on se hâte à tirer des conclusions à sens unique, n’ayant plus guère de valeur scientifique…
    Car le but de la science est de chercher à comprendre, pas seulement expliquer. C’est-à-dire accepter que les réponses ne soient pas forcément immédiates ni complètes (accepter le vide et l’inconnu), et non se contenter bêtement de donner une interprétation vraisemblable à quelque observation, mais la patience et l’humilité sont des vertus à l’antithèse de nos valeurs actuelles…
    Cette “science”-là n’apporte aucun savoir aux gens, car il ne s’agit pas ici de vulgariser des concepts pointus, mais d’alimenter l’économie de l’information. On noie le peuple dans un flot incessant d’informations au semblant importantes, mais en vérité insignifiantes, qui dirigent les opinions et les choix de vie, semblablement aux phéromones chez les fourmis…
    M’enfin, cela demande de remettre fondamentalement en cause le système, prendre le temps et la peine de se mettre du plomb dans le crâne en observant le réel et en se regardant en face (avoir une vraie réflexion profonde et non simplement se construire une opinion sur des sujets “sérieux”), tout un programme bien difficile à caler dans la petite vie bien remplie du commun des mortels (j’assume cette expression ;D )…

    • Excellent commentaire de fond. Je partage.
      A propos de l’article…vraiment… Bon, sans commentaire.

  10. soyons tres prudents dans nos achats les grandes surfaces vendent du bio venant d espagne … chercher l erreur

  11. je viens juste d en hacheter, que vais je en faire ,j habite vers la beauce et quand je vois tout ce qui est deverse sur les tournesols ,les bles ,j en passe et des meilleurs ca fait fremir .ou hachete des huiles bio ,je trouve que mot bio est bien galvaude ,des surprises nous attendent dans les annees a venir .En attendant ils s en mettent plein les poches …donc prudence dans nos achats ..jojo

    • on ne parle pas assez de tournesol qui est une plante qui peut nettoyer des sols pollués aux métaux lourds car elle les absorbe on les retrouver dans la tige les feuilles et bien sur les graines dont on extrait l huile. Donc l huile ce tournesol est à préconiser BIO BIO BIO et c est sans compter tous les pesticides que mettent les céréaliers industriels

  12. Plein d’articles disent tout le contraire. Il y a encore quelques années on disait pas d’huile pas de beurre, pas de gras, c’est mauvais pour la santé… Alors que le corps a besoin de graisse pour fonctionner… Plein d’études ont été faites, notamment sur l’huile de coco, et elle est excellente, surtout si on la prend ; vierge et bio.
    Elle contient beaucoup de TCM et ceci est excellent pour la santé…
    Il n’y a juste qu’à chercher sans à priori et on trouve beaucoup d’études faites à son sujet… Bien à vous

Moi aussi je donne mon avis