La campagne française pour les fruits et légumes moches conquiert les USA

Rédigé par Romane Dubrulle, le 15 Jun 2015, à 16 h 22 min

Vous souvenez-vous de la campagne d’Intermarché mettant à l’honneur les fruits et légumes moches ? La grande surface avait lancé, au printemps 2014, une campagne visant à lutter contre le gaspillage alimentaire, notamment celui des fruits et légumes non calibrés et imparfaits. Eh bien, en 2015, ce sont les Américains qui prennent le relais, s’inspirant des bonnes idées françaises.

Les fruits et légumes moches français séduisent aux Etats-Unis

En 2014, 1474 supermarchés partout en France lancèrent à coup de spots publicitaires, d’affiches et de distribution gratuite de soupe et de jus de fruits leur nouvelle stratégie marketing pour promouvoir les fruits et légumes moches. Ils y sont vendus, dans un rayon dédié, 30 % moins cher que les autres fruits et légumes qui rentrent dans les critères imposés par les grandes enseignes de distribution.

Intermarché pointe alors du doigt le gaspillage alimentaire qui résulte de cette « absurdité », selon les termes de leur publicité. Dans le monde, 40 % de la production de nourriture est jetée, en France, cela représente 20 kg d’aliments par personne et par an.

Fruits et légumes moches : nous aimons votre sale tronche !

Fruits et légumes moches : nous aimons votre sale tronche !

L’enseigne réalise par cette campagne à la fois un grand succès commercial et un buzz médiatique qui a dépassé nos frontières. Les spots publicitaires ont été traduits en anglais et ont ainsi interpellé les consommateurs américains.

La Californie, comme toujours

Cette campagne a attiré plus particulièrement l’attention de trois entrepreneurs californiens qui ont décidé de fonder ensemble une nouvelle start-up : Imperfect. Ils créèrent des partenariats avec les grandes surfaces pour installer des rayons dédiés aux fruits et légumes moches.

Comme en France, les produits dans ces rayons sont de 30 à 50 % moins chers. Pour atteindre des prix si bas, il n’est même pas nécessaire d’être subventionné, puisque dans tous les cas, l’agriculteur ne vendrait pas ces produits. Ainsi, le consommateur a accès à des produits d’aussi bonne qualité à moindre coût, les producteurs peuvent vendre l’entièreté de leur production et les supermarchés attirent les clients et redorent leur blason. Vous avez dit “gagnant – gagnant » ?

Imperfect, la start-up des fruits et légumes moches version US souhaite aussi viser principalement les personnes les plus modestes, les points de vente sont donc en priorité installés dans des quartiers populaires. Autre motivation : ce sont les personnes avec les plus bas revenus qui sont les premières victimes de l’obésité et de la « mal-bouffe ». Dans le même temps, la start-up fait don d’une partie de la production des fruits et légumes qui était destinée à la poubelle, aux banques alimentaires.

A lire aussi : Gaspillage alimentaire : pourquoi manger des légumes inesthétiques

« Imperfect » : pour lutter contre le gaspillage alimentaire et des ressources

Aux Etats-Unis, 3 milliards de tonnes d’aliments sont jetés chaque année, et 7 % de la production est laissée à pourrir dans les champs. Au-delà du gaspillage que cela représente, ces aliments qui pourrissent à même le sol dégagent du méthane qui se répand dans l’atmosphère et contribuent au trou dans la couche d’ozone.

Fruits et légumes moches

Trop beaux pour être vrais… L’obsession du légume parfait entraîne le gaspillage des fruits et légumes moches

Lutter contre le gaspillage alimentaire est aussi une façon de préserver l’eau. La Californie est une région de plus en plus touchée par les sécheresses, 80 % de l’eau y est utilisée pour l’agriculture. Pour produire 1 kg de fruits ou de légumes, 95 litres d’eau sont nécessaires. Ainsi, 1 kg d’aliments non gaspillés permet d’économiser l’équivalent en eau d’un robinet coulant 22 minutes.

D’autres initiatives ont vu le jour en France comme la marque « Les gueules cassées », qui s’étend à d’autres produits comme la viande, la charcuterie et les confiseries. Les produits d’origine contrôlée sont massivement gaspillés puisqu’ils connaissent eux aussi des critères très stricts. Ce sont aussi d’autres pays qui suivent le chemin de la France, comme le Japon, l’Allemagne ou encore le Brésil.

Illustration bannière : Tomates fraîchement récoltées malformées – © Tamas Panczel Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai toujours été passionnée par l'écriture, la politique et le développement durable. Il est, selon moi, urgent de changer notre façon de consommer et...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Pourquoi des légumes “moches”, “imparfaits”, “gueules cassées”…. ? qui en plus sont destinés aux populations modestes….. Je dirais plutôt des légumes authentiques !!!!!

  2. N’empêche, -30%, ça a été l’arnaque du siècle ! -30% de 3 euro le kilo… Les fruits moches à 15 francs le kilo… Allô ?

  3. salut Romane Dubrulle,
    ton message me va droit au coeur et c’est déjà un engement, je suis le coordonnateur de GAAED, groupe d’actions pour une agriculture et un environnement durable basé au Togo. je souhaite vivement échanger avec vous sur les questions de projets et de mouvement associatif.
    JOSEPH BOKODJIN
    géographe de formation,
    technicien agricole en formation,
    corrdonnateur de GAAED.

    • Bonjour Joseph,

      Je serais tout aussi ravie d’échanger avec vous et que cela donne lieu à un article sur vos actions. Je vous donne ci-dessous mon mail sur lequel vous pouvez me contacter : ro.dubrulle@gmail.com.
      Romane

Moi aussi je donne mon avis