Gaspillage alimentaire : où se produit-il dans chaque pays ?

Gaspillage alimentaire : où se produit-il dans chaque pays ?

On savait déjà qui jetait le plus de déchets alimentaires en France et dans le monde – les Franciliens en France, les Français plus que les Allemands par exemple -, on sait désormais à quel point de la chaîne alimentaire dans chaque pays le gaspillage a lieu. Les différences sont frappantes et riches d’enseignements pour s’attaquer à cet immense gâchis.

Stopper le gaspillage alimentaire pourrait mettre fin à la faim dans le monde

gaspillage alimentaire déchets pays monde

CC BY 3.0 Foerster

L’une des manières les plus efficaces de réduire la faim, hormis l’augmentation de la productivité agricole qui a ses limites et modifier nos régimes alimentaires, qui prend du temps, est en effet la lutte contre le gaspillage.

Autour du monde, ce sont près de 24 % des calories alimentaires produites pour les humains qui sont perdues entre “la fourche et la fourchette”. Mais le gaspillage se produit à des points différents de la chaîne alimentaire suivant le pays dans lequel vous vous trouvez, comme le montre le graphique suivant produit par le World Resources Institute :

gaspillage-alimentaire-continents-pays© World Resources Institute

Europe : cibler les efforts auprès des consommateurs et vendeurs

En Europe, en Amérique du Nord et en Océanie, plus de la moitié du gaspillage alimentaire se produit dans la dernière phase de consommation. Ce qui suggère que les efforts pour informer les consommateurs et aux points de vente sont cruciaux pour réduire la quantité de déchets alimentaires dans ces régions.

En particulier, il est très important d’aider les consommateurs à ne pas confondre date limite de consommation et date limite d’utilisation optimale et de gérer celles-ci au mieux, afin qu’ils mangent une plus grande proportion de ce qu’ils ont acheté en magasin.

La DLC – Date Limite de Consommation – indiquée par la mention : « À consommer jusqu’au… » suivie de l’indication du jour et du mois, est la date après laquelle le produit concerné devient dangereux pour la santé. Elle est indiquée sur les produits alimentaires périssables et emballés , tels que yaourts et viandes déjà découpées. Le produit ne peut pas être proposé à la vente le lendemain de la DLC.

La DLUO – Date Limite d’Utilisation Optimale – est elle indicative. Signifiée par la mention « À consommer de préférence avant le… » ou « À consommer avant fin … », elle indique la date au-delà de laquelle le produit perd de ses qualités gustatives ou nutritives, du fait par exemple de la baisse de sa teneur en vitamines, sans pour autant présenter un danger pour la santé. On l’utilisera ainsi pour les conserves, les produits déshydratés ou congelés.

Afrique et Asie : gaspillage au niveau de la production

La situation est très différente en Afrique sub-saharienne et en Asie du sud et du sud-est où le gaspillage intervient beaucoup plus en amont dans la chaîne de production.

Ce seraient 10 % à 20 % par exemple des céréales qui seraient perdues en Afrique sub-saharienne du fait de la moisissure, des rats ou des insectes. Le manque de réfrigération rend la conservation des produits laitiers, du poisson et de la viande difficile. Dans ces régions, les efforts doivent donc porter sur l’infrastructure et le soutien aux agriculteurs.

Participez aux efforts du WRI

gaspillage alimentaire déchets pays monde

© CC, Muu-karhu

Le World Resources Institute travaille actuellement avec d’autres organismes de part le monde pour mieux mesurer le gaspillage alimentaire, partant du principe que ce qui n’est pas mesuré n’est pas géré.

Cette initiative – le “Protocole pour la perte et la gaspillage alimentaires” [1] – est coordonnée par le WRI avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, le Programmes des Nations Unies pour l’Environnement, l’ONG britannique WRAP spécialisée dans l’économie circulaire, le World Business Council for Sustainable Development et le programme européen contre le gaspillage alimentaire, EU Fusion. Le WRI invite les contributions extérieures.

[1] Plus d’informations ici : http://www.wri.org/our-work/project/food-loss-waste-protocol // illustration bannière : © CC, Sigurdas (http://picasaweb.google.com/sigurdas/DumpsterDivingFreegan)