S’y retrouver dans les dates de péremption

Rédigé par Aurore, le 25 jan 2016, à 15 h 30 min
S'y retrouver dans les dates de péremption

Réflexe quasi-automatique pour chaque personne qui a pris l’habitude de remplir son frigo en passant par la case “supermarché » : vérifier les dates de péremption. Pourtant, à l’image de la Grande-Bretagne, on peut se demander si ces dates imprimées sur les denrées ne sont pas parfois synonymes de gaspillage.

DLC, DLV ou DLUO : quelles différences ?

En termes de date de péremption, il faut savoir faire la différence entre plusieurs inscriptions qui ne donnent pas forcément les mêmes indications.

Infographie: différences entre DLUO et DLC

La DLC ou DLV

La Date Limite de Consommation (DLC) ou la Date Limite de Vente (DLV) indiquent jusqu’à quel moment le produit peut être consommé.

Cette date est reconnaissable grâce à l’indication suivante : “A consommer jusqu’au XX/XX/XXXX ».

A priori, la DLC ou DLV est impérativement à respecter, du fait de la qualité même du produit.

Elle concerne souvent des produits dits fragiles comme la viande, le poisson ou les produits laitiers.

DLC – précisions législatives

Sont interdites la détention en vue de la vente ou de la distribution à titre gratuit, la mise en vente, la vente ou la distribution à titre gratuit des denrées alimentaires comportant une date limite de consommation dès lors que cette date est dépassée.

Sont également interdites la détention en vue de la vente ou de la distribution à titre gratuit, la mise en vente, la vente ou la distribution à titre gratuit des denrées alimentaires entreposées dans des conditions non conformes à celles qui sont prescrites dans leur étiquetage.

La date limite de consommation est donc impérativement à respecter. Difficile pour les adeptes du non-gaspillage de jeter parfois des produits dont la date est dépassée, mais cela peut alors éviter une intoxication grave.

La DLUO

La Date Limite d’Utilisation Optimale ou DLUO se caractérise notamment par l’indication suivante “à consommer de préférence avant… ».

Cette précision est alors suivie :

  • d’un jour et d’un mois spécifique lorsqu’elle concerne les produits dont la durabilité est inférieure à 3 mois,
  • d’un mois et d’une année pour les produits dont la durabilité se situe entre 3 et 18 mois,
  • et seulement d’une année pour les produits dont la durabilité est inférieure à 18 mois.

Mais au contraire de la DLC, la DLUO n’est pas impérative. Si le produit est dit « périmé », il peut toujours être consommé sans réel danger pour la santé.

La DLUO, comme son nom l’indique, désigne jusqu’à quelle date le produit peut être consommé tout en conservant ses qualités diététiques et organoleptiques optimales.

Une fois la date dépassée, le produit verra peut-être son goût altéré mais pourra toujours être consommé s’il a été parfaitement conservé.

Donc, si en fouillant vos armoires, vous constatez que la DLUO de certains produits est dépassée, ne gaspillez pas !

Ne pas toujours se fier aux dates de péremption

Dans tous les cas, peu importe les produits et les dates données, il faut être vigilant à l’aspect et l’odeur de ce que vous consommez. Par exemple, il est fortement déconseillé de consommer des produits montrant des traces de moisissures.

Lire la page suivante : Les produits à surveiller

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

19 commentaires Donnez votre avis
  1. Alors tout de suite, carton rouge au sujet des produits secs.

    Si c’est bien conservé, pas ouvert ou stocké dans un récipient neutre, vous pouvez les consommer plusieurs années après le DLUO, exemple le riz, les lentilles, les pois cassés, les haricots etc…

    Les asiatiques, ça les amusent toujours autant de voir nos règlementations lorsqu’ils achètent dans nos magasins ce genre de produits.

    Personnellement, j’achète mon riz et mes lentilles en sacs de 10 et 5kg, je transvase dans des pots en verre, jusqu’à rabord pour évacuer l’air, je place ensuite une feuille d’alu et enfin je ferme avec le bouchon, je peux stocker ces aliments et les consommer très logntemps après le DLUO sans aucun risque pour la santé.

    Ne pas hésiter avant de mettre en pot, de trier les lentilles au cas où il y aurait quelque petits cailloux, et surtout, des grains de blés ou autre, ce sont eux qui pourraient provoquer la venue de nuisible (surtout produits Bio car sans pesticides), bien qu’ils mourraient très vite, sans oxygène.

    Pour ce qui est des épices, y’a pas de date en réalité, tant que c’est bien conservé, que ça a encore du goût et que ce n’est pas devenu un caillou à cause de l’humidité, y’a aucun souci à se faire, ça se consomme 5 ou 10 ans après la date, sans problème.

    Dernière chose, astuce pour tout ce qui est fruits secs, si le sachet du fabriquant contient un peu d’air, donc pas totalement sous vide et que vous êtes du genre à faire des stocks longues durées, on sait jamais ce qui peut arriver, investissez dans une filmeuse sous vide, et faîtes vos propres sachets de fruits (à différentes tailles c’est plus pratique), vous pourrez les consommer longtemps après la date, sous condition d’être encore une fois bien conservé, à l’abris de la lumière, de l’humidité et de la chaleur.

  2. Ma planète est plus sympa que la votre mes œufs peuvent être consommées bien après 4 semaines …

    • Je suis d’accord, les DLC peuvent aussi être consommé après la date marqué. On peut sentir et regarder pour en être sur. Et sachant que ce sont les producteurs qui déterminent les dates…

    • le LSD ?

  3. toujours plus ! dans un monde consumérisme capitalisme.
    surtout les grand capitale industriels !

  4. Merci pour ces éclaircissement.

  5. salut
    je suis tunisien
    comment savoir date de validité un produit yaourt
    et merci

    • Salut moi aussi je suis tunisienne. Alors c’est tout simple quand tu achetes un paquet de yaourt il y a la dte de périmations dessus mes si le yaourt et perimé de qatres a cinq jour tu peut toujours le mangé ecoute je te donne un conseilles quand tu voit que le pots et entrains de gonfllés (le papier de couverturte)

  6. Je suis incommodé depuis ce midi ou j’ai mangé le contenu d’une boite de légumes dont le fond présente les signes suivants :

    LI21003 : 31AO1115

    Que dois je en penser ?

    Merci

  7. J’ai relevé une grosse erreur dans l’article ou alors c’est mal formulé :
    Les œufs sont considérés comme étant “extra frais” pendant 9 jours, passé ce délai ils ne sont plus que “frais” mais en aucune façon ils ne sont consommables que 9 jours. Ce sont les même œufs !
    Par ailleurs certains pensent que consommer des produits dont la date est quelque peu passée permet d’entrainer son organisme à se protéger des microbes et ainsi à éviter par exemple d’attraper la turista à l’étranger.

  8. je n’ai pas trouvé d’information sur ce qui m’intéressait : les dates de péremption : à consommer de préférence avant pour les fruits secs, les noisettes, noix de coco, amandes en poudre ou effilées, qu’on achète souvent pour en avoir quand on veut faire des plats ou des desserts, et qu’on oublie ..
    ce sont des produits souvent assez chers, doit on quand même les jeter ?

    • à consommer de préférence avant : c’est donc une DLUO. Un fruit sec peut se consommer sans limitation de durée. Le seul risque c’est le mauvais gout. Une noix qui a 3 ans risque d’être “rance”, mais elle ne sera pas dangereuse à consommer.
      Tu goutes, si c’est bon, tu l’utilise, si ce n’est pas bon, tu jettes.

  9. je ne vois pas comme une bonne idée de supprimer les dates de péremption sur des produits longue durée car au final ce ne sont pas ces produits qu’on jette mais les articles dits sensibles donc toujours soumis à une date limite de consommation. Cette mesure n’aura aucune incidence sur le gaspillage…

  10. “personnellement”, ma famille au sens large et au sens resteint consomme regulierement des yaourts et d’autres produits laitiers bien apres la date de peremption (1 mois apres ne nous pose aucun probleme pour des yaourts, tant qu’ils ne montrent pas de signes suspects)
    concernant la viande et d’autres denrees perissables, je les congele et je depasse tres largement toutes les dates indiquees et conseillees sans aucun probleme (j’ai du manger plus d’une fois des saucisses congelees depuis plus d’un an); la condition est, bien sur, que la congelation soit au niveau…
    le pain aussi part au congelateur, en dehors du pain de mie que j’utilise tres regulierement (c’est sans doute la que je gaspille le plus de pain, car il a tendance a moisir si je tarde un peu trop :/)
    quand je sais que je vais congeler un produit, je ne m’occupe pas trop de la date de peremption : elle n’a que tres peu d’impact au final
    en fait, c’est surtout pour le camembert que je “fais attention” a la date de peremption : comme je le prefere cru (autant dire que ca exclut un certain nombre de marques =), je cherche ceux qui ont la date la plus lointaine, en esperant qu’ils soient encore le plus cru possible…

    je voudrais tout de meme dire quelques mots sur le gaspillage alimentaire :
    1) si tout le monde va chercher les produits en fond de rayon pour s’assurer le plus de temps possible, cela va conduire inevitablement a un gaspillage, car plus personne ne voudra de ce qui est devant, meme si c’est consommable
    2) la congelation est un excellent moyen de conservation a tres long terme : testez, quitte a jeter le temps de prendre de l’experience : au final, quand vous saurez gerer les delais, tout le monde y gagnera (et vous en 1er)
    3) tous les produits ne sont pas a memes risques : selon ce qui peut s’y developper, c’est plus ou moins grave. Ainsi, je ne mangerai pas un oeuf suspect, mais plus facilement un yaourt qui ne presente pas trop d’anomalies (tranche, gonfle, etc), et ca m’arrive regulierement d’enlever (ou pas, lorsque je ne l’ai pas vu) un petit bout de pain moisi d’un tranche de pain de mie pour manger le reste, sachant que les moisissures sont souvent peu dangereuses, voire medicalement utiles (eh oui, les moisissures sont aussi des medicaments dans certains cas : ce sont des champignons); par contre, il est vrai que je n’aime pas trop le gout du moisi :p
    4) testez, testez, et re-testez : il y a enormement de choses tout-a-fait propres a la consommation, meme lorsqu’on pense que non (comme le chocolat, des annees apres la date limite, meme s’il n’a pas belle allure). bien sur, il faut faire attention selon les produits; mais personnellement, je veux bien prendre le risque de me faire un peu mal a l’estomac (qui dissout les aliments avec de l’acide chlorhydrique, je le rappelle) une fois toutes les x annees, plutot que jeter a la moindre “alerte” (qui sont a mon avis souvent plus destinees a vous pousser a jeter et a racheter qu’a consommer sainement)

    • Je me retrouve à 100% ds ce comm.
      Je congèle et je mange les aliments mm à date dépassée. Je n’ai jamais été malade en mangeant un yaourt à 3 semaines de dépassement.
      Ds le supermarché où je fais certaines courses, il y a un bac “froid” où des produits frais mais à la date limite sont proposés à la vente, à prix réduits. Je n’ai jamais mangé autant de yaourts de marque :)

  11. bonjour
    ce midi j ai acheté du roquefort périmé du 04 12 12 lorsque j ai voulu en mangé je l ai trouvé trés fort et piquant .je me suis permise de rappeler le super marché qui m a dit qu il n y avait aucun probléme et qu il pouvait le mettre en vente .je trouve anormal de mettre ce produit périmé sans en avertir le consommateur .ai je tord de penser de cette façon .merci

    • Bonjour, les magasins n’ont pas le droit de vendre des produits dont la date est dépassée. Les produits atteignant leur date de péremption doivent être retirés des rayons la veille au soir de la date limite. C’est du moins ce qu’on nous apprends en CAP Vente. Mais beaucoup de magasins vendent des produits dont la date est un peu dépassée (souvent, ils les bradent), mais c’est à leur risques et périls car un consommateur malade est tout à fait en droit de leur faire un procès.

  12. J’ai souvent consommé des yaourts périmés depuis plus de 15 jours sans aucun problème mais ils venaient de grandes marques et étaient bien conservés.(le fabriquant m’avait dit que c’était sans danger)

  13. Je consomme régulièrement par ex des yaourts dont la date limite indiquée sur l’emballage ou le pot est dépassée, en général je me limite à 5/6 jours au-delà de la date indiquée et je n’ai jamais eu aucun problème (mais je le réserve à ma petite personne seulement, pas aux invités ou petits enfants !). Pour les conserves non ouvertes, j’ai également dépassé la date ainsi que les produits secs comme lentilles par ex. Pas de problèmes. Par contre, viandes, charcuteries, poissons, jamais.

Moi aussi je donne mon avis