La bonite, le thon qu’on peut acheter

Rédigé par Jean-Marie, le 12 Apr 2011, à 17 h 44 min

Les méthodes de pêche à la bonite

La bonite, capturée au chalut ou à la senne coulissante (environ 50 t/an), est très prisée pour la pêche sportive en bateau.

Les méthodes de pêche des poissons carnassiers tels que le thon, la bonite, ont très certainement un impact sur la chaîne alimentaire. Actuellement, il n’existe aucune réglementation relative au thon listao ou bonite dans le Pacifique Ouest et le Pacifique central. Il existe une pêcherie est certifiée MSC au Japon.

Les réglementations dans le Pacifique Est sont en revanche partiellement efficaces.  Le risque d’une surpêche existe néanmoins en raison des surcapacités de la flotte de pêche.

Etant donné que les stocks sont jugés bons, la pêche au thon listao (bonite) n’est pour l’instant toutefois pas considérée comme critique

Comment acheter la bonite : quelques conseils d’achat et nutrition.

Consommer la bonite

La bonite est essentiellement consommée sous forme de conserves dans les pays occidentaux.

Sa chair rosée est plus claire que celle de son grand cousin le thon.

La bonite est considérée, comme le thon, comme un poisson maigre ( < 2 % de lipides) et comme une faible source d’omega 3 ( < 0,3 g pour 100 g)

Comme le thon, la bonite est une bonne source de sélénium. Ce minéral collabore avec l’une des principales enzymes antioxydantes, pour prévenir la formation de radicaux libres dans l’organisme.

On découpe la bonite en filet ou en darnes. La bonite est surtout utilisée pour les conserves, à l’huile d’olive ou au naturel (c’est meilleur à l’huile mais c’est plus cher !). La bonite est un met très prisé en Espagne.

Conserves : attention au sel

bonite-en-boite

Bonite en boîte

Quasiment toutes les conservent de thon listao sont enrichies en sel,  représentant allègrement 200 mg à 300 mg de sodium (par 100 g de bonite ) à notre dose quotidienne de sel (c’est à dire de 9 % à 13 % de l’apport maximal journalier recommandé)

Boites de thon : la tromperie

La bonite séchée

Pour les amateurs de cuisine japonaise, la bonite se consomme également séchée et rapée en copeaux (katsuobushi). La bonite séchée est saupoudrée directement sur les aliments, peut servir à faire des bouillons (pour les nouilles par exemple) et est aussi l’un des  principaux ingrédients du dashi

Pollution  :
Etat sanitaire : comme généralement les poissons du large comme le thon, le maquereau, le mahi-mahi, les bonites sont parfois victimes de toxines marines.

*

Sur la pêche et l’achat de poisson :

Vous aimerez aussi :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Attention à ne pas tout mélanger..le thon germon du latin thunnus alalunga n’a rien à voir avec le listao nom latin Katsuwonus pelamis qui n’est pas un thonnidé.

  2. a quesque qu’on est serer au fond de cette boite chante les sardines chantes les sardines
    a quesquon et serer au fond de cette boite
    chante les sardines entre l’huile et les aromates!!!!!!!!!!!!

  3. mmmmm c’est bon le poisson j’aime sa comme j’aime ma femme c’est toute ma vie
    j’ai faim mon ventre gargouille donnez moi a manger!
    ohh oui j’en veux,j’en veux <3

  4. DANGER
    Pour tous les produits en conserve à l’huile comme le thon, les sardines, les boîtes métalliques sont traitées au bisphénol A qui vient d’être reconnu comme cancérigène à de très faibles doses.
    Notez que l’on trouve aussi des bonites fraîches sur les marchés.

  5. à propos de la disparition des poissons.
    lorsque la plupare des poissons se retrouvent dans les estuaires pour s’engraisser avant de partir dans des migrations autour du monde, ceux cio sont confrontés aux produits nocifs émanants des surplus répendus dans les cultures et les produits nocifs rejetés par les industries et surtout la nicotine des cigarettes qui est un poison trés violent.dans la nature , à peine un pour cent des individus survit et dans les estuaires plus de 90% des survivants sont décimés par les pollutions et les produits dangereux. et ce sur l’ensemble de la planette. certains estuaires plus polués que d’autres sont responsable de 100% de la disparition des poissons. si les thons disparaissent c’est plus par la destruction à différants niveaux de la chaine alimentaire que de la surpèche. et ne pas oublier aussi que la concentration de radioactivité dans l’organisme empèche la reproduction et que cet élément là ne peut pas être corrigé.

Moi aussi je donne mon avis