Arrêtez le gaspillage, cuisinez les épluchures !

Rédigé par Annabelle, le 27 Apr 2013, à 14 h 27 min

Le monde peut produire assez d’aliments pour nourrir les 7 milliards d’habitants de la planète. Malgré tout, 82 pays n’ont pas suffisamment de nourriture pour faire vivre l’ensemble de la population décemment. Pour limiter le gaspillage, nous pouvons tous essayer de changer nos habitudes. Parmi elles, celles de jeter les épluchures des fruits et légumes. Eh oui, on a le réflexe de s’en débarrasser alors qu’elles permettent de préparer des plats économiques, goûteux et pleins de vitamines !

Ne jetons plus les épluchures, mangeons-les !

En France, nous jetons en moyenne 21 % des aliments que nous achetons, ce qui représente 5,6 millions de tonnes de déchets alimentaires par an, soit 89,9 kg par an et par habitant. Le coût de cet impressionnant gaspillage alimentaire s’élève à 430 euros par an et par habitant.

Sur toute cette quantité, on retrouve bien sûr les aliments périmés, les restes de repas, les fruits et légumes abîmés… Pour limiter les dégâts, suivez les conseils pour gaspiller moins :

En analysant le contenu d’une poubelle, on s’aperçoit également de quantités d’aliments mis au rebut mais qui auraient pu être mangés. Par exemple, combien de fois avez-vous jeté les fanes de radis, qui feraient pourtant un délicieux gaspacho ?

Avec un peu d’inventivité, on peut très bien concocter de délicieux plats à base de ce qu’on jette habituellement.

Peau, fanes, tiges… rien ne se jette, tout se transforme !

La plupart des peaux, fanes, tiges et pelures des fruits et légumes peuvent se manger, à condition que ceux-ci soient bio ! En effet, ces parties extérieures des fruits et légumes « conventionnels » peuvent contenir quantité de pesticides.

Craquantes les épluchures !

Chips d'épluchures de pommes de terre. Photo : pommesdeterre-caracteres.fr

Chips d’épluchures de pommes de terre. Photo : pommesdeterre-caracteres.fr

Les chips de légumes sont de plus en plus appréciées à l’heure de l’apéro. Et les chips d’épluchures feront un tabac auprès de vos invités :

  • récupérez la peau de tomates, de carottes ou de pommes de terre que vous aurez bien lavées ;
  • déposez-les sur la plaque du four ;
  • salez et accommodez à votre goût (poivre, piment, herbes de provence…) ;
  • enfournez jusqu’à ce qu’elles soient croustillantes

Moins light mais très gourmand, les épluchures peuvent être frites.

Les épluchures sont également excellentes en tempura ! Préparez la pâte en mélangeant 1 oeuf avec 80 g de farine, 20 g de maïzena et 20 cl d’eau pétillante glacée. Trempez les épluchures et faites frire.

Les épluchures de légumes apporteront beaucoup de saveur à vos bouillons.

Enfin, celles et ceux qui préfèrent le sucré devraient craquer pour les chips de peaux de pommes ou de poires.

On est fan des fanes

Les fanes de navets, de radis, de céleri, de betteraves, de brocolis, de panais, de carottes, de courgettes, etc. sont délicieuses sous bien des formes :

  • En soupe, gazpacho, veloutés et potages

Pour connaître la différence : les bienfaits des soupes en hiver

  • En gratin avec de la béchamel
  • En tarte
  • En pesto ou beurre parfumé

C’est la même chose avec les cosses de petits pois ou de fèves que l’on peut préparer en soupe, en velouté et également en purée, mélangées à de la pomme de terre.

Les tiges des aromates comme le persil ou la coriandre renferme aussi beaucoup de goût ! N’hésitez pas à en semer dans vos papillotes, vos huiles ou vos bouillons…

Gourmandes écorces

Plus courante, l’utilisation des écorces d’agrumes : on se sert volontiers du zest d’oranges ou de citrons pour donner du pep’s à ses petits plats, qu’ils soient sucrés (tarte, gâteaux, crèmes, yaourts…) ou salés (risotto, papillotes, terrines…). Les écorces entières d’oranges sont délicieuses confites.

Saviez-vous que les écorces de melon se cuisinent en confiture ? Egalement, la peau de pastèque marinée avec du vinaigre et des épices se révèle être un excellent condiment.

N’hésitez pas à venir partager vos propres recettes !

Contre le gaspillage alimentaire :

Image à la Une : CC Joseph Sardin

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

12 commentaires Donnez votre avis
  1. ce bien mais moi je besoin de produire avec ça l’énergie électrique je besoin des idée pour aide la population la ou il ya pas électricité

  2. ce bien mais moi je besoin de produire avec ça l’énergie électrique je besoin des idée merci

  3. un velouté avec les épluchures d’asperge.

    conserver les épluchures et les petits morceaux que l’on coupe avant la cuisson des asperges. lavez les soigneusement.
    ensuite pour 500 g d’épluchures il faut, 3/4 de litre de lait, 2 feuilles de laurier, 8 petites pomme de terre type rate, du sel et du poivre.

    mettre le lait, les épluchures, le laurier, le sel et le poivre dans un faitout porter a ébulition et laisser cuire 10 a 15 mn.

    passer le tout au blender, puis passer au tamis ou au chinois afin d’enlever tous les petits filaments.

    remettre la préparation tamisée dans le faitout avec les pommes de terre coupées en rondelle. lorsque les pomme de terre sont cuites, remettre le tout dans le blender et mixer.

    au moment de servir on peut rajouter du persil haché et du parmesan

    c’est délicieux

  4. MERCI pou vos idées. Moi aussi j’ai trouvé une astuce parmi d’autres: utiliser la peau des citrons.
    je coupe en petits morceaux les zestes,je les passe au hachoir puis je les met au congèle dans un sac en plastique, puis lorsqu’ils sont congelés je les triture rapidement pour les décoller les uns des autres. Résultat: de minuscules petits grains pour parsemer certain plat,et en plus c’est joli.

  5. Que peut-on faire avec les tiges hautes de poireaux ? quelqu’un-e a peut-être une recette ?

    • elles peuvent être cuisinées en soupe, en mélange avec tous les légumes que vous avez sous la main.

  6. C’est tros nul

  7. Il ne faut pas manger les épluchures de fruits et légumes qui ne sont pas bio, ils sont pleins de produits chimiques nocifs (pesticides, engrais, insecticides), le lavage et la cuisson ne suffisent pas à les neutraliser.
    Agissons plutôt pour supprimer tous ces produits chimiques, il existe suffisamment de méthodes alternatives.

  8. Bonjour, on peut faire des jus également avec les fruits et les légumes en laissant la peau. Il est préférable qu’ils soient bio mais avec un très bon extracteur (type Omega…), il ne reste que les fibres et les pesticides sont surtout dans les fibres. De plus comme les vitamines et minéraux sont sous la peau et ne supportent pas la cuisson au-dessus de 45°, le fait de les faire en jus en laissant la peau fait qu’on garde tous les bienfaits des aliments et toute leur énergie. Un site intéressant : vivre cru.org. Bon jus et bonne santé !

  9. Notre récolte de pommes faîtes , une belle part transformée en jus, une en crue, une autre en compote et autre tartes je conserve les épluchures pour en faire de la gelée. Si je n’ai pas le temps je congèle peaux et trognons. Autrement je les recouvre d’eau et fais bouillir jusqu’à ce que les peaux soient bien tendre puis j’égoutte et récupère la décoction. Ensuite je calacule 750g de sucre (bio c’est mieux)pour un litre et je fais bouillir. Lorsque ma gelée nappe la cueillère je mets en pots…….

  10. Les écorces de pastèque sont aussi délicieuses en confiture, il suffit d’ôter la pellicule extérieure verte et le rouge qui peut rester, d’ajouter un peu de vanille et 60% de sucre et de faire cuire.
    Je cuisine les fanes de radis, de navets, de betteraves, de brocolis en brèdes (recette réunionnaise): séparer les tiges et les feuilles, les couper en petits morceaux, ajouter aux deux un peu de poudre de manioc ou d’arrow-root et de la sauce de soja (pour attendrir et assaisonner). Faire revenir de l’ail et du gingembre écrasés dans un wok ou une sauteuse, ajouter les tiges, faire saisir à feu fort en remuant, ajouter les feuilles, faire cuire un instant, ça doit être encore croquant, servir avec du riz. On peut ajouter de l’eau et laisser mijoter une bonne dizaine de minutes. Ce bouillon de brèdes est délicieux toujours avec du riz. On peut préparer en bouillon de brèdes également les tiges de la botte de cresson dont on a mangé les feuilles en salade, c’est délicieux à un point que c’en est bluffant. Et on peut faire la même chose avec des tiges de roquette, de persil, de coriandre.
    Bon appétit !

    • Merci pour ces recettes.

Moi aussi je donne mon avis